PDA

Voir la version complète : 30 milliards de dollars pour le secteur des chemins de fer


icosium
07/06/2010, 22h49
Le gouvernement semble avoir pris conscience des retards enregistrés dans le développement du rail. Le réseau rachitique hérité pour l’essentiel de la période coloniale était loin en deçà des ambitions économiques et sociales du pays.

Jusqu’à il y ‘a à peine quelques années, le transport par rail représentait à peine 2% du trafic national. Le plan quinquennal 2004/2009 a donné le ton à une prise en charge sérieuse du secteur en lui réservant une enveloppe de 5 milliards de dollars. Les opérations projetées dans ce plan concernaient essentiellement le dédoublement de la voie Oran-Alger, l’électrification d’une grande partie du parcours et le renouvellement partiel du matériel par l’acquisition de locomotives neuves et d’autorails destinées à de courtes et moyennes distances. Le plan quinquennal 2010/2014 fait, encore, plus fort en consacrant aux chemins de fer la somme de 30 millions de dollars. Invité hier de la radio chaîne III, Amar Tou, ministre des Transports, dira : « Le rail va s’étendre jusqu’à Adrar, Menâa, Timimoun, Hassi Messaoud et El Oued dans le sud. La ligne ferroviaire entre Béchar et Oran, sur plus de 700 Km, sera opérationnelle à partir de la mi-juillet 2010.

Plus de 700.000 tonnes de marchandises et 600.000 voyageurs seront transportés à travers cette ligne ». Le ton est donc donné et un programme ambitieux se dessine. Selon le ministre, les travaux d’électrification et de modernisation de ligne Tizi Ouzou-Thénia vont bientôt s’achever alors que la ligne Batna-Biskra-Touggourt sera ouverte à l’exploitation vers la fin de l’année. Ce ne sont là que quelques exemples d’un programme d’une grande envergure mené au pas de charge mais souffrant néanmoins de quelques retards et des perturbations dues parfois à la désaffection de quelques compagnies étrangères. Les retards dans l’achèvement des travaux sont imputables, d’après Amar Tou, aux lenteurs introduites par le règlement intérieur de la commission nationale des marchés publics. « Devant un programme d’une telle densité, l’apprentissage se fait à tous les niveaux. Il faut situer les responsabilité au niveau de ceux qui décident pour l’inscription des projets, ceux qui concluent les marchés et ceux qui sont chargés de l’approbation de ces marchés », a-t-il expliqué soulignant que l’amendement prochain du code de marchés publics prendra en charge tous ces aspects.

Rappelant l’historique du projet du métro d’Alger, avec le lancement des premiers travaux en 1989, Amar Tou a annoncé que le chantier est presque terminé. « Il y a encore quelques retouches pour garantir le maximum de sécurité aux usagers. Nous avons assisté à des essais d’automatisme qui sont les plus compliqués. Ces essais sont lents et doivent toucher les 14 rames. C’est à la fin de ces essais qu’on arrêtera les différentes phases de mise en service », a-t-il indiqué. Un avis d’appel d’offres sera bientôt lancé pour les premières études du métro d’Oran. Quant au tramway d’Alger, il sera opérationnel dans sa première configuration, vers la fin 2010, à en croire le ministre des Transports. Un e rallonge sera opérée et portera sa longueur à 40 km en 2015.

Le Financier

kenzy
07/06/2010, 23h26
Le plan quinquennal 2010/2014 fait, encore, plus fort en consacrant aux chemins de fer la somme de 30 millions de dollars. Invité hier de la radio chaîne III, Amar Tou, ministre des Transports, dira : « Le rail va s’étendre jusqu’à Adrar, Menâa, Timimoun, Hassi Messaoud et El Oued dans le sud. La ligne ferroviaire entre Béchar et Oran, sur plus de 700 Km, sera opérationnelle à partir de la mi-juillet 2010.

très ambitieux comme projet et essentiel pour un pays comme le notre

mais est ce une priorité ?

on dépense des fortunes pour des projet (clef en main) alors que cet argent serait plus utile investi dans la formation la création de richesses

je le redit ce genre de projet est indispensable pour notre pays mais il serait plus bénéfique réalise par des entrepreneurs algeriens avec des ouvriers et ingénieurs algériens et c'est ce qui vas enclencher le développement pas en ramenant les autres travailler a notre place

hugochavez59
07/06/2010, 23h29
Le rail va s’étendre jusqu’à Adrar, Menâa, Timimoun, Hassi Messaoud et El Oued dans le sud.

enfin le rail vers le sud....pour les etudiants de ces regions, et le stravailleurs ud nord, cest vraiment tres appreciable

hassi messaoud, nouvelle ville, poumon economique du pays

la ligne Batna-Biskra-Touggourt sera ouverte à l’exploitation vers la fin de l’année

parfait !!

Un avis d’appel d’offres sera bientôt lancé pour les premières études du métro d’Oran

excellent !!

hugochavez59
07/06/2010, 23h38
je le redit ce genre de projet est indispensable pour notre pays mais il serait plus bénéfique réalise par des entrepreneurs algeriens avec des ouvriers et ingénieurs algériens et c'est ce qui vas enclencher le développement pas en ramenant les autres travailler a notre place

je le redis, avant de parler de leconomie algerienne, on se renseigne..

INFRARAIL realise lessentiel des travaux de chemins de fer en algerie...

Domaine des travaux d’infrastructures ferroviaires
INFRARAIL Spa a réalisé à ce jour un linéaire de 655 Km de travaux de voies ferrées, normale et étroite, réparti comme suit :
1-1 Réalisation de lignes de voie ferrée nouvelles avec aménagement et modernisation de gares : 96 Km
- travaux de réalisation de la gare de marchandises de Rouiba
- ligne nouvelle Es-Sénia – Arzew
- ligne nouvelle Ain-M’lila – Tebessa
- ligne nouvelle Port Sec Rouiba
- aménagement des gares de la région algéroise (Boufarik, Mouzaïa, Chiffa, El-Affroun, Hussein Dey, Caroubier, Gué de Constantine, Baba Ali, Birtouta), Chlef, Tlemcen, …
- aménagement de la gare de Khemis Miliana (voie et génie civil)
- aménagement de l’atelier de maintenance ferroviaire de Rouiba et Constantine
- l’embranchement particulier Naftal (Batna et Sidi Bel Abbès)
- l’embranchement particulier OAIC (Béjaia)
- l’embranchement particulier des Moulins Habour (Oued Tlelet-Oran)
- l’embranchement particulier militaire (Oued Smar et Blida)
- l’embranchement du port de Béjaia
- la voie ferrée du terminal à containers du port d’Alger
- les voies du faisceau du port de Djen Djen (Jijel)
- Raccordement de la zone franche de Bellara (Jijel)

http://www.infrarail.dz/root/frames/images/ain_tebessa.jpg 1-2 Renouvellement de voie et ballast (RVB) : 324 Km
- tronçon de lignes (voies étroites) Mohammadia – Béchar
- tronçon de lignes (voies normales) :
o Alger – Constantine
o Biskra – Touggourt
o Thénia – Tizi-Ouzou
o Béni-Mansour – Béjaia
o Es-Sénia – Messerghine
o Oran – Marine
o Alger – Oran
o Gare d’Oran
- l’embranchement particulier Naftal (Oran, Béchar, Chlef, Caroubier, Bou Nouara, Skikda)
- l’embranchement particulier de l’OAIC de Tabia (Sidi Bel Abbès)
- l’embranchement particulier du Complexe de Ferphos (Annaba)
- les voies du faisceau du port de Mostaganem





http://www.infrarail.dz/root/frames/images/bounouara.jpghttp://www.infrarail.dz/root/frames/images/ferphos.jpg1-3 Entretien et maintenance des voies ferrées : 235 Km
- tronçon de lignes (voies étroites)
o Blida – Djelfa
o Relizane – Tiaret
o Alger – Oran
o Alger - Constantine
- Ligne minière dans la région de Annaba
- Maintenance des embranchements particuliers de l’ENIP Skikda et de l’ERCE Constantine

http://www.infrarail.dz/root/frames/images/l_min.jpg


1-4 Production de Joints isolants collés (JIC) :
INFRARAIL Spa, à travers son usine de Salah Bouchaour, a fabriqué et livré plus de 5.000 JIC (produit certifié par l’Enact – Entreprise Nationale d’Agréage et de Contrôle Technique) qui ont présenté un comportement satisfaisant sur le réseau ferroviaire.

http://www.infrarail.dz/root/frames/images/jic.jpg

1-5 Réalisation de soudures aluminothermique sur voie ferrée : 73.000 unités environ.http://www.infrarail.dz/root/frames/images/soudure.jpg

http://www.infrarail.dz/root/index.htm

ayoub7
08/06/2010, 00h08
Par défaut 30 milliards de dollars pour le secteur des chemins de fer

Un crime... tout simplement... Un projet pareil a tout casser ne devrait pas depasser les 5 milliards de dollars, Peut etre 7-8 si on parlait d'un TGV... Avec 30 milliards de dollars, on construit un pays, pas un chemin de fer.

je pense que la saison des vautours s'annonce tres bien en Algerie. D'abord ou retire tout l'argent du peuple de la caisse en sortant une feinte de "surcouts", ensuite, en titillant le nif du nationalisme, on declare sans grande opposition que les "entreprises algeriennes" en seront les premieres beneficiaires. Vous voyez le topo ou je continue?

kenzy
08/06/2010, 00h11
Rail : 16 projets d'envergure en cours de réalisation (http://www.journaux.ma/algerie/rail-16-projets-denvergure-en-cours-de-realisation)

Seize projets d'envergure liés au rail sont en cours de réalisation au niveau du territoire national, a indiqué samedi à l'APS le directeur général de l'Agence nationale pour les études et le suivi de la réalisation des infrastructures ferroviaires (Anesrif), M. Abderrahmane Belkadi.
Ces projets, qui ont atteint des degrés d'avancement divers, concernent notamment la réalisation des lignes Annaba-Ramdane Djamel, Bouchegouf-Souk Ahras, Sétif-El Gourzi, Thenia-Bordj Bou Arreridj et Thenia-Tizi Ouzou auxquels s'ajoutent douze (12) autres projets qui sont en stade des études, a précisé le même responsable. Globalement, un montant de 80 milliards de dollars est alloué par l'Etat à l'Anesrif pour les projets entrant dans le cadre du plan de relance du secteur des chemins de fer en Algérie.
Concernant les projets achevés à ce jour, M. Belkadi a indiqué que les plus importants concernent notamment la construction des lignes Oued Smar-Gué de Constantine, Mohammadia-Bechar-Ain Touta-M'sila, BBA-M'sila, BBA-Setif et Beni Mansour-Bejaia.
Il s'agit aussi du projet d'électrification de la banlieue algéroise en 25.000 volts, achevé en novembre 2008 pour le tronçon Est et en février 2009 pour le tronçon Ouest, et dont la mise en service s'est effectuée en mars dernier.
Pour la question relative à la maintenance des projets réceptionnés, M. Belkadi a fait savoir qu'elle est du ressort de la SNTF à l'exception de celle d'électrification de la banlieue algéroise pour laquelle un contrat de maintenance d'une durée de deux ans (durée de la garantie) a été engagé par Anesrif et attribué à la Sarl Rail electric (Algérie) pour un montant de 393,3 millions de dinars.
Sur un autre plan, M. Belkadi a énuméré plus d'une vingtaine d'avis d'appels d'offres lancés par son établissement ces derniers mois et dont les ouvertures des plis seront effectuées fin octobre et début novembre 2009.
Ces plis concernent l'étude et la réalisation de gros projets dont l'électrification des lignes nouvelles Moulay Slissen-Saida (120 km), Saida-Tiaret (153 km), Relizane-Tissemsilt (185 km), Tissemsilt-Boughezoul (139 km) et Djelfa-Laghouat (110 km).
Par ailleurs, l'Anesrif compte relancer les avis d'appels d'offres déclarés ''infructueux'' au volet études et portant concours national et international d'architecture de la gare centrale du Hamma-Alger, et au volet travaux pour la mise en service des signalisations, télécommunications et énergie de la ligne ferroviaire Annaba-Tebessa.
Questionné sur la participation des bureaux d'études (BET) et entreprises algériens dans la réalisation de cet important programme, M. Belkadi a indiqué que ces derniers ''soumissionnent en groupement avec les BET et entreprises étrangers lorsqu'il s'agit de marchés complexes et soumissionnent seuls quand il s'agit de projets plus simples'', citant les établissements algériens Infrarail, Erthb, Ifrafer, Seta, Sidem et Setirail.
Il est à rappeler que le ministre des Transports, M. Amar Tou, avait indiqué récemment que tous les projets liés au rail inscrits dans le cadre du schéma directeur de développement du secteur pour 2010-2014 seront engagés à temps, soit en 2010.
Ces projets d'importance dont la durée de réalisation s'étale entre 35 et 48 mois, permettront à terme (en 2014) d'établir un véritable maillage du réseau ferré, avait précisé le ministre soulignant qu'à partir de 2010, les projets de 2005-2010 seront réceptionnés.




je croie que c'est une évidence que nos entreprises sont loin du calibre des projets engages

hugochavez59
08/06/2010, 00h18
quant a moi je crois a dautres evidences....pour rester poli :rolleyes:

absent
08/06/2010, 00h28
30 milliards de dollars pour le secteur des chemins de fer

about time too...

Cookies