PDA

Voir la version complète : Rebrab investit 750 millions de dollars dans un projet de polypropylène


icosium
09/06/2010, 15h28
Le projet de polypropylène, datant de deux ans, coûte environs 750 millions de dollars au patron de Cevital. Il a atterri la semaine dernière au niveau du Conseil national des investissements (CNI), selon Isaad Rebrab.
M. Rebrab a affirmé que «le projet de polypropylène vient tout juste de passer au niveau du CNI, alors qu’il date de deux ans». Il souhaite qu’il soit «en bonne voie» car, selon lui, «on le renvoie d’une institution à une autre». Le polypropylène dont la matière première est le propane peut être produit en Algérie, car celle-ci en produit 18 millions de tonnes alors que le coût de la tonne importée est estimé entre 350 et 750 dollars sur le marché international. Il a indiqué que l’Algérie importe du polypropylène pour 950 dollars la tonne. Le polypropylène est utilisé dans bon nombre d’activités notamment dans l’emballage en tout genre, le textile, les ustensiles, la tuyauterie et les tenues de chirurgien, selon ce patron.

A titre indicatif, pour l’emballage du ciment, plus de 170 usines sont nécessaires pour répondre seulement aux besoins nationaux sans les possibilités d’exportation. Interrogé sur son projet d’industrie automobile, le patron de Cevital dira : «on (les pouvoirs publics) m’a proposé le port de Mostaganem dont la superficie est de juste 50 hectares (ha). Il n’y a pas 5 000 ha» en signalant la nécessité de trois grands ports de dimension internationale, car le tonnage des navires a augmenté passant ainsi de 50.000 à 500.000 tonnes. Il relèvera que «le coût de transport peut grever le prix de revient et la compétitivité de l’entreprise. Pour réaliser un tel projet, M. Rebrab dira : «faut-il que l’on (Etat) construit un port de taille mondiale pour y installer une sidérurgie et des complexes pétrochimiques et faire de l’intégration. Pour rappel, ce méga projet Cap-2015 consiste en un méga - complexe logistique, industriel et énergétique avec un port à Cap Djinet, dans la Wilaya de Boumerdès, et une ville nouvelle pouvant contenir 250.000 habitants. Il est censé créer 100.000 emplois directs et un million de postes de travail indirects. Pour ce projet, un investissement de 30 milliards de dollars prévus.

Issad Rebrab attend toujours la réponse pour son projet de banque. Il y a 4 ans, le projet de la Banque méditerranéenne pour le crédit et l’investissement, lancé par Cevital et trois autres partenaires financiers d’envergure mondiale, attend toujours une réponse de la Banque d’Algérie. Il est également utile de revenir sur le projet d’investissement à Bellara, où, il compte développer un projet sidérurgique après le retrait du dossier du Groupe italien Beltrame.

Le Financier

hugochavez59
10/06/2010, 00h04
« BSP » est une société d’économie mixte entre BASF, SONATRACH et PROPANCHEN crée pour la construction et l’exploitation d’une unité de propylène à Tarragone (Espagne) , d’une capacité maximale de 350 000 tours /ans.

que cevital fasse cela en algerie est notable

on doit le souligner....meme sonatrach met son usine en espagne

Cookies