PDA

Voir la version complète : La France? non, bientôt, le Sionistan!


arayzon
12/06/2010, 20h31
Aujourd'hui je souhaite mettre sur papier ce qui me tient à coeur, l'agonie de la France à petit feu.

Pays riche d'histoire, claire ou sombre, elle n'a cessé de provoquer l'émoi en bien et en mal, et n'a jamais laissé personne indifférent.

Décriée par Renaud, dans sa satire du peuple français dans le célèbre titre "l'hexagone", la France cependant constituait jusque là un pays que l'on pouvait améliorer.

Hors, est apparue à ce jour arrogante sur le territoire la bête sioniste.

Elle s'abreuve du sang des français, et se joue de la relation entre les français et les minorités. Son but? Nous diviser.


Alain Soral l'a clairement établi, et mise sous le feu des projecteurs (pas le projecteur des médias, qui sont propriété intégrale de la bête sioniste)

La bête sioniste dicte une pensée unique. Elle modifie même l'histoire. On peut désormais être poursuivi pour ses opinions.

Le fameux "négationnisme". Big Brother est sur vous cher peuple, ne vous écartez surtout pas du discours officiel et mangeons de la Shoah au petit déjeuner, au déjeuner et au diner, sans oublier le quatre heure, et à tous les âges.
Sans entrer dans les détails de toute tragédie humaine qu'il faut garder en mémoire, sans en favoriser certaines au détriment des autres, rappelons nous que le sionisme est antérieur aux deux guerres mondiales. (de fait, les dits "israeliens" sont venus tout d'abord des pays arabes dans leur grande
majorité)

Je souhaite que la France reste la France avec son lot de bonnes et de mauvaises choses.

Pour ce faire, pour empêcher que la France ne meurt, et laisse émerger le Sionistan, qui a déjà commencé à apparaitre à l'horizon, et qui n'est plus qu'une illusion, il faudrait agir.

Le Sionistan est une France au sein de laquelle des groupes extrémistes peuvent agir en toute impunité, agresser le citoyen lambda, le tuer si besoin est avec la complicité des hautes sphères.
C'est une France qui a renoncé à sa tâche première: protéger tous ses citoyens.
C'est une France dont le pouvoir est à la botte du CRIF, groupe on ne peut plus communautaire, et qui par conséquent ne devrait jouer un rôle de levier direct sur les décisions nationales.
Le Sionistan est un état voyou qui soutient les politiques de génocide de la maison mère, l'état sioniste.
Le Sionistan est un état à la botte des USA, dont la politique étrangère dévastatrice a mis le monde sans dessus dessous sous la pression de l'AIPAC, lobby sioniste américain, et lobby le plus puissant outre Atlantique.

On ne peut donc rien attendre du Sionistan. Il véhicule des valeurs contraires à l'humanisme, à l'amour de son prochain sans se soucier de considérations ethnoreligieuses.
Le Sionistan, fourbe, n'a qu'un but, nous diviser pour mieux nous asservir.


Dans une guerre des idées, une guerre médiatique, nous ne pourrons gagner face à la bête sioniste, dont les tentacules engluent le monde et le laisse dans une torpeur cadavérique.

Il faudrait agir, bouger, et ne pas hésiter a aller contre l'injustice dictée par la bête sioniste en usant de la loi comme d'une marionnette, en gardant en esprit que jamais l'action violente, dirigée contre les personnes ne peut être envisagée, car il est clairement établi que le terrorisme est partie intégrante de la bête sioniste.

Si nous devenions comme les ennemis que nous décrions, alors nous ne serions plus que très peu crédible face à l'opinion, tout comme face à notre reflet dans le miroir.

MORT à la bête sioniste, hors du territoire français.

Face à cette bête sioniste qui a pris le contrôle de l'Etat, il faudrait pour se libérer de son influence néfaste se défaire de sa propagande: - mise à l'écart des médias traditionnels (bannir toute la télévision française), sélectionner ses sources d'informations.

Ensuite seulement, une fois créé un climat d'indépendance intellectuelle, nous pourrons penser à aller plus en avant.

La bête sioniste soutient la politique de l'état sioniste, voici quelques citations des pères fondateurs:

"We have to kill all the Palestinians
unless they are resigned to live here as slaves."

"Nous devons tuer tous les Palestiniens, à moins qu'ils n'acceptent de vivre ici qu'en tant qu'esclaves"

Chairman Heilbrun of the Committee for the Re-election of General Shlomo Lahat,the mayor of Tel Aviv October 1983

"Jewish villages were built in the place of Arab villages. You do not even know the names of these Arab villages, and I do not blame you because geography books no longer exist. Not only do the books not exist, the Arab villages are not there either. Nahlal arose in the place of Mahlul; Kibbutz Gvat in the place of Jibta; Kibbutz Sarid in the place of Huneifis; and Kefar Yehushua in the place of Tal al-Shuman. There is not a single place built in this country that did not have a former Arab population."

"Les villages juifs ont été construits là où se trouvaient les villages arabes. Vous ne connaissez même pas les noms de ces villages arabes, et je ne vous blâmerai pas parce que même les livres de géographie n'existent plus.
Non seulement les livres n'existent plus, mais les villages arabes non plus.
Nahlal se trouve à la place de mahlul, Kibbutz Gvat à la place de Jibta; Kibbutz Sarid à la place de Huneifis; et Kefar Yehushua à la place de Tal al-Shman. Tous les territoires de ce pays sur lesquels nous avons construit avaient leur population arabe."

Moshe Dayan, address to the Technion, Haifa, reported in Haaretz, April 4, 1969.

"If I were an Arab leader, I would never sign an agreement with Israel. It is normal; we have taken their country. It is true God promised it to us, but how could that interest them? Our God is not theirs. There has been Anti - Semitism, the Nazis, Hitler, Auschwitz, but was that their fault? They see but one thing: we have come and we have stolen their country. Why would they accept that?"

"Si j'étais un leader arabe, je ne signerais jamais d'accord avec Israel.
C'est normal: nous avons volé leur pays. C'est vrai que Dieu nous l'a promis, mais en quoi cela peut il les intéresser? Notre Dieu n'est pas le leur. Il y a eu l'antisémitisme, les nazis, Hitler, Auschwitz, mais était-ce leur faute? Ils ne voient qu'une chose, nous sommes venus et avons volé leur pays. Pourquoi accepteraient-ils ça?"

David Ben Gurion (the first Israeli Prime
Minister) quoted by Nahum Goldmann in Le Paraddoxe Juif (The Jewish Paradox), pp121

Vous pouvez retrouver ce très bon diaporama au lien suivant:
http://www.endtheoccupation.org.za/a/IsraeliHistory.pdf (en anglais) Je n'ai fait que traduire rapidement quelques citations des pères fondateurs de l'état sioniste, toujours d'actualité si on se rappelle les sanglants éléments de Gaza, des expropriations à Jérusalem, du carnage de la flottille de la liberté, ou de la construction du "musée de la tolérance" à Jérusalem en profanant et déplaçant dans une fosse commune un cimetière musulman du XII siècle.
Voilà ce que veut soutenir le Sionistan, et tout ça en notre nom!

C'est un peu gros à avaler!

Nos chers "intellectuels" sionistes, sont les premiers à décrier une venue sur le territoire des conséquences du massacre sioniste de 60 ans.

"We must do everything to insure they (the
Palestinians) never do return." Assuring his fellow Zionists that Palestinians will never come back to their homes. "The old will die and the young will forget."

"Nous devons tout faire pour nous assurer qu'ils (les Palestiniens) ne reviendront jamais. Assurez nos collègues sionistes que les Palestiniens ne reviendront jamais dans leur maison.Les vieux mourront et les jeunes oublieront"
David Ben-Gurion, in his diary, 18
July 1948, quoted in Michael Bar
Zohar's Ben-Gurion: the Armed
Prophet, Prentice-Hall, 1967, p. 157.

Ils veulent que l'on oublie, qu'on se désolidarise du peuple palestinien, qui déjà sans aucun soutien depuis plus de 60 ans, soumis à l'hypocrisie internationale, ne doit même plus exister dans nos esprits!

Ceux là même défendent maintenant au nom de la France, la politique sanglante de l'état sioniste, cet état d'assassins.

Pourquoi mon indignation? Parce qu'il est du devoir de chacun de lutter contre l'injustice où qu'elle se trouve, surtout quand les indicateurs nous montrent que notre état de droit sombre et se confond avec la politique impérialiste américano sioniste.
Si tu laisses l'injustice toucher autrui, ne te plains pas de voir un jour cette injustice toquer à ta porte, avec son lot de misère, de sang, de mort.

Source : alterinfo.net

karimkarim
12/06/2010, 20h50
Premier mot d ordre en France, en France toute, plus un président sioniste, qui confond intérets français et israéliens, ne doit être élu.

Place à des français comme Devilpin, ou Aubry, ou encore bien d autres non sionistes.

Cookies