PDA

Voir la version complète : L’Algérie va demander à l’UE une adaptation du calendrier du démantèlement tarifaire.


RoboCop
13/06/2010, 13h11
En prévision de la réunion de Luxembourg

L’Algérie va demander à l’Union européenne une adaptation du calendrier et des listes des produits concernés par le démantèlement tarifaire, arrêtés en 2002

dans le cadre de l’accord d’association Algérie-UE en vigueur depuis septembre 2005. À la veille du Conseil d’association qui doit réunir les deux parties mardi prochain au Luxembourg, Alger met sur la table un certain nombre de correctifs nécessaires pour la poursuite de la coopération. Selon une source proche de la délégation algérienne à Bruxelles, il existe six volets importants de coopération bilatérale. Le dialogue politique pour lequel “il n’y a pas de gros problèmes se déroule bien”. Sur le plan économique, cette source fera état de deux volets qui seront discutés : le premier consiste “à voir comment l’UE peut aider l’Algérie à mettre en place et adapter sa législation, et à améliorer les performances de l’administration pour rendre ces législations lisibles de part et d’autre de la Méditerranée”. Les deux parties vont voir “comment moderniser l’économie algérienne, ses entreprises et ses organismes”. Pour ce faire, les deux partenaires ont signé un accord sur le programme indicatif national doté d’un budget de 172 millions d’euros sur trois ans, et qui répond à des projets arrêtés en commun dans le cadre du soutien aux réformes engagées par l’Algérie afin d’assurer une meilleure économie. En outre, une nouvelle procédure d’appui budgétaire qui facilitera la concrétisation des objectifs assignés a été introduite en 2010, ajoute la même source. Le deuxième volet économique à l’ordre du jour concerne les investissements directs européens dont le flux est en deçà des attentes de l’Algérie. Les deux parties devraient également discuter de leurs échanges commerciaux hors hydrocarbures qui sont en défaveur de l’Algérie, avec des importations algériennes de l’UE qui ont pratiquement doublé en 3 ans, passant de 10 à 20 milliards de dollars, alors que les exportations algériennes hors hydrocarbures vers l’UE ont stagné. Dans cette perspective, deux séminaires seront organisés en juin en cours et en novembre prochain pour la promotion des exportations des produits agricoles algériens vers l’Europe.

Par Liberté

Cookies