PDA

Voir la version complète : Les supporters algériens ont vécu le calvaire à Polokwane


absent
15/06/2010, 11h19
Abandonnés par l’ONAT, arrêtés par la police sud-africaine
Par : Nazim T

Les supporters algériens présents en Afrique du Sud pour soutenir les Verts n’oublieront pas de sitôt leur séjour à Polokwane où ils ont assisté aux débats de la rencontre opposant les Verts aux Slovènes.


Et pour cause, 40 fans algériens ont été abandonnés dans cette ville, distante de 350 kilomètres de J’obourg. En effet, faisant partie de la délégation des supporters dont l’ONAT veille à leur confort et à leur sécurité durant le séjour dans le pays de Mandela, ces supporters n’ont pu rejoindre Pretoria, lieu de leur hébergement, comme cela a été prévu dans le programme. Faute de places dans les bus devant les conduire à Pretoria, ces fans ont été abandonnés à Polokwane sans sécurité ni assistance. “Que voulez-vous que je vous dise ? C’était la pagaille générale. Après la fin de la rencontre, je me suis dirigé avec mes amis vers les bus qui assuraient notre transport, mais, en sortant, j’ai constaté leur absence. Là, j’ai compris que nous avons été abandonnés dans un pays où l’insécurité caractérise son quotidien”, témoigne l’un de ces supporters que les envoyés spéciaux de Liberté ont rencontrés dans un relais situé à une centaine de kilomètres de Pretoria.

Devant une telle situation, ces fans n’avaient pas d’autre choix que de se rapprocher du commissariat de police de Polokwane, en vue de trouver une solution à ce cauchemar. “Nous étions environ une quarantaine de personnes. Nous leur avons exposé notre problème. La police sud-africaine nous a conduits par la suite vers une station de bus afin qu’on puisse louer un transport”, poursuit notre interlocuteur. Fort heureusement pour ces personnes qu’un Algérien, vivant à Pretoria et qui était dans les parages, leur a porté secours. Il s’appelle Louni Ahmed, il a 30 ans et vit en Afrique du Sud depuis une quinzaine d’années. “Je ne pouvais laisser mes compatriotes dans une telle situation. J’ai dû payer de ma poche pour qu’ils puissent rallier leur lieu d’hébergement”, raconte-t-il. “Je ne vois pas comment on a laissé ces personnes sans assistance”, enchaîne-t-il avant de nous révéler qu’un supporter algérien, natif de Tlemcen, a été emprisonné, et ce, pour avoir grimpé sur un pylône. Il a été embarqué illico presto par les forces de sécurité sud-africaines. “C’était dramatique. Comment on a pu en arriver là ? Un supporter a été mis sous mandat de dépôt sans que personne soit au courant. Vous savez, j’ai dû payer une caution de 600 rands (environ 70 euros) pour le libérer”, révèle-t-il. Une fois arrivés à Pretoria, les envoyés spéciaux de Liberté se sont rendus au lieu d’hébergement de la délégation algérienne. À l’entrée du Campus Erika, une trentaine de supporters étaient postés devant en train d’attendre leurs amis laissés à Polokwane. “C’est grave ce qui s’est passé.
Ces personnes ont failli y laisser leur peau. Les organisateurs ont failli à leur mission et doivent rendre des comptes”, nous a déclaré Djafar, et d’ajouter : “Puisque c’est comme ça, nous n’avons pas d’autre choix que de faire l’impasse sur le déplacement du Cap où l’Algérie jouera face à l’Angleterre.
Il est impossible pour nous de partir à l’aventure et parcourir 1 200 kilomètres avec des organisateurs complètement dépassés par les évènements.” Il y a lieu de signaler qu’une réunion d’urgence a eu lieu dimanche soir entre les organisateurs et le service médical et sécuritaire dépêché sur place pour mettre en œuvre un plan rationnel en vue d’assurer le transport et la sécurité des fans algériens dans la ville du Cap.
Ayant eu vent de la mésaventure des supporters algériens lors de leur déplacement à Polokwane, le ministre de la Jeunesse et des Sports Hachemi Djiar s’est déplacé au campus de Pretoria, quartier général des fans en Afrique du Sud, en vue de tenir une réunion urgente avec les responsables chargés de l’organisation.
Selon les informations qui nous sont parvenues sur place, le premier responsable du MJS n’y est pas allé avec le dos de la cuillère pour réprimander les représentants de l’ONAT. La même source indique que M. Djiar a haussé le ton en demandant au personnel chargé de veiller au bon séjour des fans de faire attention à l’avenir, et ce pour parer à toute mauvaise surprise.


LIBERTE

Maya's Lullaby
15/06/2010, 12h12
En même temps, il fallait un peu s'y attendre. L'Afrique du Sud est un pays très peu sûr. Merci à Louni Ahmed, emziya kayan el moumenin.

un supporter algérien, natif de Tlemcen, a été emprisonné, et ce, pour avoir grimpé sur un pylône. Il a été embarqué illico presto par les forces de sécurité sud-africaines.

Cinema taa elhet...:rolleyes:

coccidz
16/06/2010, 07h34
hamdoullah les algeriens sont partout...

coccidz
16/06/2010, 07h38
mais entre nous le suporter mis en garde a vue nous a foutu la honte avec ses talents de spiderman ...

Cookies