PDA

Voir la version complète : Trafic humain: Washington met en garde plusieurs pays contre de possibles sanctions


sefaxe
15/06/2010, 13h44
Trafic humain: Washington met en garde plusieurs pays contre de possibles sanctions

Les Etats-Unis ont mis en garde lundi plus de dix Etats, dont l'Iran, la Corée du Nord, Cuba et la Birmanie, contre de possibles sanctions, leur reprochant de ne pas oeuvrer suffisamment dans le cadre de la lutte contre le trafic humain.

Le 10e rapport annuel du Département d'Etat sur les efforts internationaux visant à éradiquer le commerce d'êtres humains et l'esclavage sexuel avise 13 pays, affirmant qu'ils ne se conforment pas aux normes internationales les plus élémentaires et qu'ils pourraient faire l'objet de pénalités américaines.

D'autres pays sont pris en défaut par Washington, dont la République dominicaine, l'Erythrée, le Koweït, la Mauritanie, la Papouasie Nouvelle Guinée, l'Arabie saoudite, le Soudan et le Zimbabwe.

Cinquante-huit autres pays sont placés sur une liste de surveillance, qui pourrait conduire à des sanctions si leur bilan ne s'améliore pas.

Pour la première fois, les Etats-Unis sont inclus dans le rapport sur le trafic de personnes diffusé par le Département d'Etat.

Le document souligne que le trafic humain constitue un problème sur le territoire américain mais que les autorités respectent l'ensemble des normes minimales.

Les Etats-Unis apparaissent aux côtés de 27 autres pays principalement européens dans la catégorie "1", la plus élevée dans le domaine du respect des principes.

Dans ce document, qui traite de la situation dans 177 pays, la Suisse passe de la catégorie "1" à la catégorie de niveau "2" -qui ne s'accompagne pas de la menace de sanctions-, les auteurs observant que la législation suisse n'interdit pas la prostitution avant 16 ou 17 ans dans tous les cas.

AP

Cookies