PDA

Voir la version complète : Il soulage les chauffeurs de taxi de leur portable : Voleur nouvelle génération.


RoboCop
16/06/2010, 17h41
Il soulage les chauffeurs de taxi de leur portable : Voleur nouvelle génération.
J’ai été victime du vol de mon portable sans que je ne sois contraint de le remettre sous la menace ou par la force. J’ai été victime d’un véritable Arsène Lupin algérien.

Il se trouve que je ne suis pas le seul chauffeur de taxi de la capitale à être victime de cet artiste. » Ce sont-là les propos d’un chauffeur de taxi qui s’est vu soulagé de son portable par « notre » Arsène Lupin et ce, avant de nous faire part de sa mésaventure, une mésaventure qui avait commencé du côté de la place du 1er Mai, non loin du CHU Mustapha Bacha. Un client bon chic, et surtout bon genre, lui fera signe de la main pour l’arrêter et demander à ce qu’il soit transporté sur les hauteurs d’El Biar pour y déposer son cabas et en ramener un autre. Bien évidemment, notre « taxieur » avait crû avoir af- faire un bon client qui le gratifierait même d’un bon pourboire. « Tout au long du trajet, il n’avait cessé d’utiliser ses deux portables en engageant des discussions commerciales. Il ne cessait de répéter : ‘‘vends, vends, ou encore achète, même à ce prix c’est une bonne affaire’’, mais une fois les abords d’El Biar atteints, il a feint de ne plus avoir d’unités (crédit) sur ses deux portables.
C’est ainsi qu’il sollicitera notre chauffeur de taxi et lui demandera à titre de prêt son portable en lui offrant même une recharge de 500 DA une fois la course achevée. Ce à quoi notre pauvre chauffeur s’exécutera. Il avait continué à parler à ses clients ». Arrivé devant une ruelle, le passager avait demandé à son coursier de s’arrêter devant une maison qui était censée être son chez lui et de l’attendre le temps de déposer la marchandise et en récupérer une autre. Pendant qu’il attendait le retour de son client, le chauffeur de taxi avait remarqué un homme perché sur un arbre qu’il taillait et une jeune fille à côté d’un cyber qui riaient sous cape. Las d’attendre, il s’en ira frapper à la porte où son client était censé avoir pénétré. Une vieille femme en sortit pour lui rappeler la dure réalité de son cauchemar du fait qu’aucun jeune homme n’était à la maison. C’est là que la jeune fille est intervenue pour lui faire part de la supercherie dont il a été victime du fait que le jeune en question n’était pas à son seul méfait. Il opérait toujours de la même manière et au même endroit du fait que de nombreux chauffeurs de taxi avant lui avaient été victimes. Ainsi, la porte de la maison en question offrait un effet d’optique, car elle débouchait sur un angle mort qui donnait accès à des escaliers que le voleur dévale rapidement pour se retrouver en contrebas et disparaître dans les dédales des hauteurs de la capitale. Alors, « taxieurs » faites attention, ne remettez plus vos portables à vos clients parce que l’un d’entre eux pourrait être notre Arsène Lupin.

Par Mohamed Rachid (El Watan).

Cookies