PDA

Voir la version complète : IL SERA INCORPORÉ D’ENTRÉE FACE AUX ANGLAIS Boudebouz, l’arme secrète des Fennecs


Paradynia
17/06/2010, 06h58
De notre envoyé spécial en Afrique du Sud, Mohamed Bouchama
Volonté et agressivité, percussion et football à l’instinct sont les maîtres mots du jeune Ryad Boudebouz. Le frêle artiste du FC Sochaux et des Verts, qui a quitté dimanche dernier le stade Peter-Mokaba presque en pleurs, s’est présenté à la mixte zone du complexe sportif d’Ugu, à Margate, avec une mine plus radieuse.
Assuré d’une place parmi le onze rentrant dans la rencontre de ce vendredi contre la sélection de Sa Majesté, Boudebouz a le vent en poupe. Fasciné par une participation qu’il n’imaginait même pas dans ses rêves il y a quelques mois, le petit Ryad est couvert d’éloges, d’honneur et de joie. Son baptême durant cette Coupe du monde devait avoir lieu à Polokwane, programmé qu’il était à faire son entrée durant le dernier quart d’heure. C’était compter sans l’expulsion de Ghezzal qui a faussé les calculs de Saâdane qui incorpora Saïfi qui n’était même pas dans les plans du Cheikh. Sur ledit match, face à la Slovénie, Boudebouz ne dit pas grand-chose. Il estime simplement que la défaite des Verts n’était pas «logique». Pour ce qui est de la rencontre de demain face aux Anglais, le Sochalien est plus expressif. «On va se préparer comme il se doit. Il faut se rattraper. On garde toutes nos chances pour les battre. Si on met toute notre volonté et agressivité dans ce rendez- vous, on arrivera certainement à atteindre notre objectif», confie-t-il. Et d’enchaîner : «On sait qu’on a commis une erreur et qu’on n’a plus le droit à une seconde. On doit tous se donner à fond pour se ressaisir.» Boudebouz, qui évoque la «bonne ambiance» qui règne au sein du groupe, pense que la meilleure façon de bousculer les Anglais est de jouer le coup à fond en faisant preuve d’un mental à toute épreuve et d’une agressivité de guerriers. «Ce sont nos points forts», précise-t-il. «Les Anglais sont des humains comme nous et nous ne devons pas les prendre pour autre chose que des joueurs qui ont, certes, une plus grande maîtrise et une expérience acquise au niveau du plus grand championnat au monde», ajoutera-t-il. Avant de convenir que l’état d’esprit des joueurs fera la différence. «Moi, j’ai confiance, on peut remporter ce match. Je suis prêt à tout donner. Il faut simplement y croire», dira le prodige des Verts. Sur un registre plus personnel, le talentueux Ryad préfère attendre et voir. «Je dois attendre la fin de l’aventure pour réaliser ce qui m’arrive. Pour le moment, je prends du plaisir avec l’équipe.» Un plaisir partagé. Saâdane tient son arme secrète. Paroles de génie.


Le soir d'Algérie.

Cookies