PDA

Voir la version complète : De l’eau dans le gaz algérien


Raco
19/06/2010, 13h00
Le fabuleux plan quinquennal de 286 milliards de dollars annoncé par le gouvernemental prend l’eau.
Les exportations algériennes de gaz qui participent pour moitié au budget de l’Etat ont subi une sévère baisse en 2009. En effet, les exportations algériennes de gaz naturel ont reculé de 15 % l’année dernière, ce qui constitue un manque à gagner de 3,2 milliards de dollars. Le gaz algérien subit ainsi de plein fouet les contrecoups de la crise économique mondiale.

Les premiers pays à avoir levé le pied sur l’accélérateur sont L’Espagne, l’Italie et le France. Ces pays européens ont eu recours à une clause dans les contrats d’importation à longs termes qui les lient à l’Algérie leur permettant de s’approvisionner en quota minimum. D’ailleurs, aussi bien l’Espagne que la France n’ont pas hésité à faire valoir cette clause pour acheter moins cher sur le marché international puisque sur celui-ci le prix de MMBTU (Unité de mesure du gaz naturel) est de 4 dollars alors que les contrats avec la Sonatrach stipulent un prix de vente minimal de 7 dollars le MMBTU.

Ce qui est inquiétant pour les autorités algériennes, c’est que cette tendance baissière a continué en ce début d’année 2010 sans que le volume des importations diminue pour autant. D’après des chiffres recueillis à Alger pendant les 4 premiers mois de l’année 2010, les importations se sont montées à 13 milliards de dollars. Ce qui laisse présager une facture de plus de 40 milliards de dollars à la fin de l’exercice budgétaire 2010. L’excédent pourrait alors se réduire à 11 milliards de dollars compromettant du coup le financement du plan quinquennal.

maghreb-intelligence

ouchen58
19/06/2010, 20h32
En effet, les exportations algériennes de gaz naturel ont reculé de 15 % l’année dernière, ce qui constitue un manque à gagner de 3,2 milliards de dollars.

ce sont les banques sionistes au USA qui doivent sentir ce manque à gagner..

gdesmon
19/06/2010, 22h36
Il y a surproduction de gaz.
de toute façon l'avenir se joue à l' Est.

La Tribune 19/06/2010

Le forum économique international 2010 de Saint-Petersbourg auquel assiste Nicolas Sarkozy est l'occasion de signatures de projets importants d'un montant global de cinq milliards d'euros, notamment pour les groupes énergétiques français.

Le groupe énergétique français GDF Suez annonce ce samedi son entrée dans le projet de gazoduc Nord Stream entre la Russie et l'Allemagne à l'occasion du forum économique international 2010 de Saint-Petersbourg auquel assiste Nicolas Sarkozy. GDF Suez en détiendra 9%, les groupes allemands E.On Ruhrgas et Wintershall lui ayant cédé chacun 4,5%

GDF Suez a aussi annoncé avoir conclu un accord avec le géant russe Gazprom. Il concerne deux domaines : l'efficacité énergétique et les économies d'énergie. Il s'inscrit dans le cadre de la société commune Ecoservices créée entre les deux groupes. GDF Suez et Gazprom vont étudier la possibilité de participer à des projets pilotes dans les villes russes de Moscou, Saint-Petersbourg et Obninsk et à offrir leurs services à des sociétés russes, françaises et d'autres nationalités.

De son côté, EDF a signé ce samedi avec le groupe nucléaire public russe Rosatom un accord de coopération dans le domaine nucléaire, paraphé par les dirigeants des deux groupes, Henri Proglio et Sergueï Kirienko, toujours à l'occasion de ce Forum économique de Saint-Pétersbourg. A cette occasion, EDF a aussi signé avec Gazprom et avec l'italien Eni un protocole d'accord en vue de sa prise de participation d'au moins 10% dans le projet de gazoduc South Stream.

La collaboration entre EDF et Rosatom concernera "la recherche et développement, le combustible nucléaire, ainsi que des coopérations nucléaires existantes ou actuellement en cours de construction". "L'accord prévoit également que les deux groupes coopèrent au travers d'échanges d'expérience et de formations, incluant notamment des visites de sites industriels dans les deux pays", ajoute EDF. Rosatom est un concurrent direct du groupe nucléaire public français Areva.

Au total, la France et la Russie ont signé ce samedi des accords pour cinq milliards d'euros d'investissements - trois milliards d'investissements français en Russie et deux milliards d'investissements russes en France. Ces derniers consistent essentiellement en un investissement immobilier de près de deux milliards d'euros dans le quartier d'affaires de la Défense, près de Paris, pour laquelle une lettre d'intention a été signée par le groupe russe Hermitage avec l'Etablissement public d'aménagement de la Défense (Epad). L'investissement immobilier russe à la Défense consistera en deux tours jumelles mixtes - logements et commerces - de grand standing.

L'exploitant européen de la fusée Ariane Arianespace a pour sa part signé un contrat d'acquisition de 10 lanceurs russes Soyouz, son allié au sein de la société Starsem, sous l'égide d'Astrium, grande filiale spatiale du groupe européen d'aéronautique, d'espace et d'armement EADS, maison-mère d'Airbus.

Danone avait annoncé vendredi matin un mariage avec un groupe russe dans les produits laitiers.

Medgasen
20/06/2010, 13h01
Avec tout ce que j'ai vu en Algérie en fin Mai je dirai qu'un plan de 286 Milliard de dollars va transférer ce pays a un état très moderne.
Rien qu'avec le plan précédent de 150 milliard de dollars ou il parait que le 1/3 a été dépensé j'ai vu beaucoup de choses qui ont changés.
Même dans mon petit Douar tout les petites routes sont goudronnées, pratiquement tout le monde a construit des nouvelle maisons...ça me donne vraiment un envie de rentrer et vivre la bas.
Je ne parle pas d'autres projets que j'ai jamais lu mais je les vois concrétisé comme le doublement d'une route national après avoir fini le doublement de la pénétrante pour l'autoroute est ouest sur 60km :rolleyes:

Cookies