PDA

Voir la version complète : Violences meurtrières entre le PKK et la Turquie


arayzon
19/06/2010, 15h52
Depuis que le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) a annoncé la fin de ses efforts pour un dialogue avec le gouvernement turc, les violences se sont multipliées dans cette région qui s'étend entre la Turquie et l'Irak.


Dix soldats turcs et douze rebelles kurdes ont été tués près de la frontière ce samedi.

Les soldats turcs participaient aux opérations pour capturer des assaillants kurdes dans cette région dont le relief accidenté favorise les infiltrations depuis l'Irak.

Une première attaque, menée par un groupe de rebelles kurdes, visait un poste de gendarmerie près de Semdinli, dans l'extrême sud-est de la Turquie. Huit soldats turcs ont été tués, quatorze autres blessés. Des chasseurs turcs ont alors bombardé plusieurs cibles du PKK dans le nord de l'Irak, où cette organisation considérée comme terroriste par la Turquie et nombre de pays dispose de bases arrière. Douze rebelles ont été tués lors de cette riposte.

Ce bilan s'est aggravé lorsque deux soldats turcs ont été tués et deux autres blessés par l'explosion d'une mine télécommandée dans cette même région, selon une source de sécurité locale. Le PKK a confirmé les affrontements, mais pas le bilan humain. «Nous n'avons aucune information à ce stade au sujet des victimes car les affrontements se poursuivent», a indiqué le porte-parole du PKK, Ahmad Denis.

Montée de violences depuis mars

Vendredi, un responsable militaire turc, le général Fahri Kir, avait dit qu'il s'attendait à une intensification des combats. Selon lui, au moins 130 rebelles ont été tués depuis mars en Turquie et lors d'un raid aérien contre des camps du PKK dans le nord de l'Irak. Du côté des forces de sécurité turques, le bilan atteint 43 morts.

Le conflit kurde en Turquie perdure depuis 1984. Selon l'arme, il a fait plus de 45 000 morts. En dépit des annonces du gouvernement l'an dernier, des centaines de militants kurdes ont été arrêtés dans le cadre d'une enquête sur les soutiens du PKK. Un tribunal doit prochainement se prononcer sur un acte d'accusation incriminant 150 d'entre eux.

Source : leparisien.fr / AFP.

Cookies