PDA

Voir la version complète : Evra à la recherche du traître rapporteur


Sioux foughali
20/06/2010, 08h52
Evra : « Le problème, c'est le traître parmi nous »


Le capitaine des Bleus reconnaît que son partenaire a tenu des propos inadmissibles dans le vestiaire à l'encontre du sélectionneur. Mais il en veut surtout à celui ou ceux qui ont parlé.
Patrice Evra

Patrice Evra, que s’est-il réellement passé dans les vestiaires ?
C’est encore un coup dur. Avant le Mondial, on perd Lass (Lassana Diarra), aujourd’hui on est dans une situation compliquée et on perd un autre joueur. J’ai très mal mais lui aussi. Contrairement à ce que l’on pense, Nicolas Anelka aime l’équipe de France. Dans le vestiaire, Nico s’est expliqué avec le coach, il n’a pas dit exactement ce qui a été écrit dans la presse mais ça avait sensiblement la même teneur.

Comment se sent Nicolas Anelka après avoir appris qu’il quittait le groupe ?
Il est très triste, très touché par cette décision. Après, je ne me commenterai pas cette sanction mais c’est vrai qu’il a tenu des propos inadmissibles. En même temps, ce genre de chose arrive souvent dans les vestiaires. Je connais très bien Nico, c’est un mec doux. Aujourd’hui, il est dégoûté mais il assume. Il ne faut pas oublier que nous sommes des hommes aussi et que parfois nous craquons.

« J’ai mis un terme à la conversation »

Vous avez une idée de la manière dont ces informations sont parvenues jusqu’à la presse ?
Ce genre de chose doit rester dans le vestiaire. Aujourd’hui, le problème ce n’est plus Anelka mais le traître qui se trouve parmi nous. En lâchant ces propos dans la presse, cette personne fait du mal à l’équipe de France. J’ai une idée d’où ça peut venir mais je ne vais pas m’amuser à mener une enquête. De toute façon, on peut très bien accuser untel ou untel et ne jamais trouver le coupable Si j’en ai l’occasion, je dirai au groupe ce que je pense de tout ça. Mais aujourd’hui, je ne peux pas dire que le groupe soit sain.

En tant que capitaine, comment allez-vous gérer cette situation ?
Pour le moment, il est plus important de relever la tête sur le plan sportif. On est dans une situation catastrophique. Je suis touché mais cela ne doit pas servir d’excuse pour justifier notre parcours. Même avant cette histoire, on était incapable de gagner un match de Coupe du monde. J‘estime que je serais un bon capitaine si l’on gagne des matches. Pour le moment, je ne suis pas un bon capitaine.

Quelles ont été les réactions des autres joueurs ?
Sans révéler ce qui s’est passé dans les vestiaires, je peux vous dire que j’ai mis un terme à la conversation entre Anelka et Domenech. Et j’ai recadré le groupe sur le match. Après, tous les joueurs ont plaidé sa cause. Il a certes tenu des propos inadmissibles mais personne ne voulait qu’il parte. Après, il ne faut pas forcement chercher les responsables. La fédé, le staff, les joueurs, nous sommes tous dans le même bateau. Si l’un coule, nous coulons tous.

latribune.fr

__________________________________________________ _________


Ce n'était pas feint. Patrice Evra s'est dit «vraiment touché» par l'exclusion de Nicolas Anelka du groupe tricolore, samedi soir. Après le forfait de Lassana Diarra, celui de Cédric Carrasso et «la situation catastrophique» dans laquelle se trouvent les Bleus après leur défaite contre le Mexique (0-2), le capitaine de l'équipe de France a évoqué «un nouveau coup dur». «J'ai très mal, lui aussi», a-t-il affirmé après avoir passé l'heure d'entraînement en compagnie de l'attaquant de Chelsea. S'il ne l'avoue pas, il paraît clair dans ses propos qu'Evra était opposé à la sanction infligée à son équipier. La révélation dans la presse des injures proférées par Anelka à l'encontre de Raymond Domenech a contraint la Fédération et le staff à sévir.

«Ceux qui ne le (Anelka) connaissent pas vous diront que c'est un bad boy. Moi, je connais l'homme, c'est un gars doux.»

«La presse fait son job en publiant des insultes ? Ne me dites pas que c'est son boulot !, s'est-il énervé. Que la presse nous traite de nuls, d'accord, qu'elle dise qu'on est des imposteurs, ok, mais là on va où ?». Lancé dans une véritable plaidoirie en faveur de l'ancien Parisien, Evra rappelle que «malgré ce que l'on raconte à droite à gauche, c'est lui qui a marqué le but contre l'Irlande (en barrages aller)». «Ceux qui ne le connaissent pas vous diront que c'est un bad boy. Moi, je connais l'homme, c'est un gars doux, a-t-il insisté. Il était vraiment dégoûté. Ce qu'il a fait est inadmissible, mais peut-être qu'il avait ses raisons. Qui n'a jamais fait d'erreurs ? On est tous des hommes».
«Il peut encore se passer un miracle»

D'une manière générale, Evra regrette que le Mondial des Bleus ait été pollué par autant d'éléments extérieurs (polémique avec Rama Yade, refus des Danois de céder leur terrain d'entraînement,...). «Quand tu viens en équipe de France et que ce n'est pas pour parler foot, tu ne peux pas gagner tes matches». Il ne veut cependant «pas s'en servir d'excuse» en cas de nouvelle contre-performance contre l'Afrique du Sud, mardi prochain. «A la fin du match (contre le Mexique), j'étais le premier abattu, mais il peut encore se passer un miracle. La vérité, c'est de réussir enfin à gagner un match de Coupe du monde. A priori, ça devrait être rien. Mais pour nous, tu as l'impression que c'est comme soulever des montagnes...». - E. T., à Knysna (Afrique du Sud)

samarkand777
20/06/2010, 09h09
ca doit etre gourcuiff le traitre.

a qui profite le crime ?

bien sur que gourcuiff doit etre ravi de son éviction.lui qui lui barrai la route.

avec laurent blanc on va avoir droit a tous les fayos,gourcuiff,valbuena ect ect

Sioux foughali
20/06/2010, 09h13
pas sûr Samarkand


Gourcuff est plus concurrencé selon certaines dispositions de jeu par d'autres milieux mais pas par Anelka

Toutefois, moi j'ai toujours reconnu le talent d'Anelka et j'ai toujours dit que sa non selection en Corée en 2002 avait été une erreur.
Mais Gourcuff est bien celui qui a le plus les caracteristiques, qualités d'un numero 10 .

samarkand777
20/06/2010, 09h29
oui sioux t'as raison mais je voulai dire barrer la route dans l'equipe de france.
avec ribery , anelka ne veulent pas de gourcuiff.ils le trouvent trop beau, et ils sont jaloux de lui car il a fait une saison trop nul et il leur vole la vedette.
niveau medias sponsors ect.
surtout en numero 10, meneur de jeu c'est etre le patron techniquement de l'equipe.tout un symbole.
evidemment gourcuiff n'a ni la carrure ,ni la mentalité pour tenir ce role.
on peut etre timide comme zidane,mais si tu compense par des qualités techniques extra ordinaires ca passe.
mais si t'es pas bon,ca passe plus.

j'ai toujours trouvé gourcuiff sur estimé.surcoté. a part il y a 2 ans ou il avait fait de grands matchs et une super saison,il n'a pas confirmé.
un peu comme benzema.faire une belle saison c'est bien mais on reconnait les plus grands,car eux ils confirment.

hassansid
20/06/2010, 10h10
à qui profite le crime ?

je pense que le traitre c'est raymond domenech

avant l'affaire anelka, tout le monde s'est focalisé sur l'entraineur

mais maintenant il a reussi à détourner le regard vers ce joueur nicolas

simplenova
20/06/2010, 11h01
Evra veut éliminer le traître.

Mais il a oublié que c'est l'Uruguay ou le Mexique qu'il fallait éliminer :mrgreen:

Tout est bon pour faire diversion face à leur jeu misérable

arazi
20/06/2010, 11h07
je vois henry le traitre

Sioux foughali
20/06/2010, 15h34
et dispute cet apres midi entre Evra et le preparateur physique


un membre du staff demissionne et rentre à Paris

absent
20/06/2010, 16h01
Les joueurs n'ont pas voulu s'entrainer aussi, parceque anelka est parti, n'importe quoi!

Franchement, la France doit déclarer forfait là, parcequ'elle se fou la honte:22: Mais bon, ils seraient sanctionnés

absent
20/06/2010, 16h11
Le climat est pourri en France. En plus des mauvais résultats enregistrés par les bleus depuis l’entame de cette coupe du monde, le groupe de Domenech traverse des moments pénibles sur le plan relationnel de l’équipe. Ainsi après, l’affaire Anelka qui avait insulté son entraineur à la mi-temps du match France-Mexique de jeudi passé, on vient d’apprendre que le directeur-délégué de l’équipe de France a annoncé sa démission aux journalistes en pleine séance d’entrainement, ce dimanche à Knysna. Interrogé par nos confrères sur les raisons de cette décision, pour le mois étonnante, Jean-Louis Valentin a rétorqué : « Allez demander aux joueurs, ils ne veulent plus s’entrainer ! C’est un scandale. Je suis un salarié de la fédération, un administratif. Je suis monté au créneau quand il le fallait. Dans l’intérêt de la fédération ne me demandez plus rien C’est un scandale pour les Français, pour la Fédération, l’équipe de France, et les jeunes qui sont ici. Ce qui s’est passé est inacceptable. Demandez-leur (aux joueurs). En ce qui me concerne tout est terminé. Je démissionne. Je ne suis pas le porte parole des joueurs. Je quitte la Fédération. Je quitte mes fonctions je suis écœuré et dégouté ».

el torchon.

balkis
20/06/2010, 16h13
Il faut toujours que les Bleus se fassent remarquer mais allez les Verts

snoks
20/06/2010, 16h47
C'est la malédiction de Zahia D

Juris
20/06/2010, 16h47
Evra : « Le problème, c'est le traître parmi nous »
Mais il délire ce mec. Ca veut dire qu'Anelka aurait pu rester dans l''équipe sans ce traitre. Ces français me feront toujours rigoler:lol:

On vient d'apprendre en plus que les joueurs se sont rebellés pour éxiger le retour d'Anelka.

Scootie
20/06/2010, 17h51
«Ceux qui ne le (Anelka) connaissent pas vous diront que c'est un bad boy. Moi, je connais l'homme, c'est un gars doux.»


Ah, voilà donc pourquoi toute la france se retrouve dans la gadoue ........... :mrgreen:

Plus sérieusement, toute cette agitation montre bien que tous ces joueurs (ou presque) ne sont rien d'autre que des voyous qui n'ont de stars que leur égo et leur compte en banque ........... à l'image de cette société de m..de dans laquelle on nous fait vivre.

Cookies