PDA

Voir la version complète : Faut-il sacrifer Fernando Torres?


mecmad
29/06/2010, 13h07
L'attaquant espagnol est éclipsé par son coéquipier David Villa depuis le début de la compétition...

Toutes les groupies de la Roja sont unanimes. Sans ses mèches blondes, Fernando Torres n'est plus le même joueur. Son teint rosé et ses tâches de rousseur suffisent encore à séduire. Mais pas vraiment à exprimer ses qualités de buteur. Depuis le début de la Coupe du monde, l'attaquant espagnol les a mises en sommeil. Les trois matchs de poule de la Seleccion suffisent à démontrer qu'il n'est plus vraiment buteur implacable des deux dernières saisons. En Afrique du Sud, Torres se cherche. Trois matchs, une entrée en jeu, deux sorties prématurées, zéro but et une pléiade d'occasions manquées. Voilà pour le maigre bilan du Kid de Liverpool. Pour sa défense, il s'en est pris au ballon. Une maladresse qui lui a valu une deuxième salve de critiques de la part de la presse locale. Pour son sélectionneur, pas d'inquiétude, Torres progresse. «Il était important pour lui de jouer les trois matchs. Fernando est un joueur important. Il tient en alerte toutes les défenses au monde. C'est une perpétuelle menace».
C'est surtout un blessé perpetuel. Sa présence face au Portugal était même en suspend lundi matin. Fatigue musculaire. Avant le début du tournoi, c'est son genou qui l'a contraint à se préparer à l'écart du groupe, lors d'un stage en Autriche. Dans le même temps David Villa se rend incontournable. Pendant que l'un rate ses face à face, l'autre enfile les buts et ne rechigne pas à s'excentrer sur l'aile gauche quand Del Bosque aligne les deux buteurs dans son onze de départ. Ce sera encore le cas face au Portugal.

«Fernando est heureux»

Avec ses faux airs de Droopy, le sélectionneur espagnol a répété lundi qu'il n'avait aucune intention de sacrifier l'ancien attaquant de l'Atlético. «Je peux vous assurer qu'il sera en jambes pour affronter le Portugal. Je suis ravi du travail physique qu'il a effectué et il monte en puissance depuis le début.» Lors de la dernière séance d'entraînement, lundi soir au Green Point Stadium. Torres s'est fait discret, tapis dans l'ombre de celui que les photographes s'arrachent: Villa. Auteur de trois buts et candidat au titre de meilleur buteur, l'attaquant à barbichette refuse pourtant le jeu des comparaisons: «Je ne comprends pas les critiques qui touchent Fernando. S'il continue à travailler comme il le fait, il va marquer. Et ce n'est pas pour cela qu'il n'est pas heureux. Je vous assure qu'il est ravi d'être là et qu'il contribue à la bonne ambiance du groupe.» Avant de retrouver le chemin des filets, c'est déjà ça.
20minutes.fr

absent
29/06/2010, 13h09
Les seuls fois où villa a marqué, je crois que c'était quand torres jouait sur le terrain, donc non!
Ils sont complémentaires, bien que ce soit villa qui marque pour le moment, il faut voir l'intérêt de l'équipe, torres reste dangereux pour l'adversaire et peut faire la différence à tout moment, compter sur villa seul, c'est trop.

Cookies