PDA

Voir la version complète : Alger irrité par le mini-sommet arabe de Tripoli


ayoub7
30/06/2010, 12h22
Alger irrité par le mini-sommet arabe de Tripoli

Mercredi, 30 Juin 2010

L’Algérie a suivi avec indifférence, voire avec un certain dédain, le mini-sommet arabe, tenu lundi 28 juin à Tripoli, à l’initiative du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi. Alger ne voit dans cette rencontre qu’une nouvelle gesticulation à relent unioniste de la part de son imprévisible voisin libyen.

Le fait que ce mini-sommet, qui a réuni cinq chefs d’Etat arabes, appelle à la création à terme d'une Union arabe, ne sert pas forcément l’agenda algérien dans la région.Le landernau politique à Alger voit dans ce projet unioniste arabe, aussi hasardeux soit-il, un désaveu implicite à sa politique dirigée contre son voisin marocain. Les algériens craignent que leur soutien jusqu'au-boutiste au mouvement du Polisario au Sahara Occidental soit considéré par leurs pairs arabes comme allant à contre-courant du projet unioniste arabe.
Les appréhensions algériennes sont d’autant plus justifiées que le fougueux colonel libyen défend contre vent et marées ce qu’il considère être le projet de sa vie. Entouré des chefs d’Etat d’Egypte, du Qatar, d’Irak et du Yemen, le guide libyen est revenu sur l’indispensable promotion de l'action arabe commune et la création d'une Union arabe. Pour lui, les Etats se rassemblent aujourd'hui dans le cadre d’espaces et d’entités intégrées, seules à même de relever les défis de la mondialisation. Assagi par ses aventures unionistes malheureuses du passé, le guide de la révolution songe maintenant à procéder par étapes. Tout est désormais pris en compte, des changements de la structure de la Ligue arabe et de ses institutions, jusqu’à l'amendement de sa charte, voire l’élaboration d'une nouvelle charte. L’objectif ultime du colonel libyen est de voir le rêve de sa vie concrétisé : une Union arabe, à l'instar de l'Union européenne et, surtout, de l'Union africaine dont il est l’un des principaux artisans.

azouz75
30/06/2010, 12h31
Précision pour les amateurs , si quelqu'un veut plus de ce genre d'article ( hachakoum)

voici l'adresse avec "la chose" à l'œuvre:

Maghreb-intelligence

http://dedoc.ch/destruction-documents-confidentiels/images/stories/fouille%20poubelle.jpg

bledard_for_ever
30/06/2010, 12h37
Les dessous de la visite du général Konaté au Maroc (http://maghreb-intelligence.com/afrique/299-les-dessous-de-la-visite-du-general-konate-au-maroc-)

Mercredi, 30 Juin 2010 07:35 Les guinéens doivent le bon déroulement des premières présidentielles libres organisées dans le pays, dimanche 27 juin, au général Sékouba Konaté.

Le chef de la junte, incontestable artisan de ce triomphe contre une dictature qui a maintenu le pays sous une chape de plomb pendant plus d’un demi-siècle, était en visite privée au Maroc, à trois jours du scrutin tant attendu.

Bien qu’informel, le voyage du général «bienfaiteur» dans le Royaume chérifien, n’est pas passé inaperçu, surtout à la veille d’un scrutin aussi décisif pour la Guinée. Selon des sources bien informées, il a tenu à exprimer personnellement sa reconnaissance au Maroc pour son rôle dans la résolution de la crise en Guinée, et la coordination du processus de transition dans le pays. Le Maroc avait en effet accueilli le turbulent capitaine Dadis Camara pour des soins après avoir échappé à une tentative d’assassinat. Irrémédiablement affaibli par sa blessure, Camara a été évacué du Maroc au Burkina Faso où il n'a plus fait entendre parler de lui, évitant ainsi à la Guinée un nouveau cycle d’affrontements politiques et ethniques.
Au Maroc, le général Konaté a rencontré des centaines d’étudiants guinéens présents dans le pays, réunis dans une ambiance bon enfant à l’ambassade de Guinée à Rabat. Le général s’est adressé à ses compatriotes en réitérant sa reconnaissance aux autorités marocaines.
Les étudiants et diplomates guinéens ont de leur côté salué le rôle du général dans la relance du processus politique en Guinée avec ce slogan : «un homme qui renonce au pouvoir est encore plus grand que le pouvoir». Ils saluaient ainsi la rigueur politique et morale du général Konaté, qui a promis des élections libres, auxquelles ni les militaires ni les membres du gouvernement transitoire ne devaient participer. Et il a tenu parole.



maghreb intelligence :mrgreen:

azouz75
30/06/2010, 12h57
Claude Guéant perd la bataille d’Alger

le 30/06/2010

Claude Guéant, secrétaire général de l’Elysée, est reparti d’Alger tout content. Il a laissé entendre, à son retour à Paris, que sa visite en Algérie a participé à lever plusieurs obstacles entre les deux pays, aussi bien d’ordre politique qu’économique. C’est loin d’être le cas d’après les officiels algériens.
Le ministre des Affaires étrangères, Mourad Medelci, a cru bon démentir, lors d’une rencontre restreinte avec des hommes d’affaires algériens, tout rapprochement entre la France et l’Algérie. Le ministre algérien a indiqué que la visite de l’émissaire français dont le principal objectif était de faciliter la tâche aux entreprises françaises désireuses d’investir en Algérie, n’a pas abouti à grand chose. Ainsi, le ministère des Finances ainsi que la Banque centrale d’Algérie ont campé sur leurs positions. Elles réclament toujours le remboursement par les sociétés françaises opérant en Algérie de la totalité des impôts et des taxes sur les dividendes rapatriées sans autorisation du fisc algérien. Pis encore, Claude Guéant n’a pas pu faire avancer les dossiers portant sur l’implantation de certains grands groupes français qui attendent depuis plus de 8 mois le feu vert des autorités algériennes.

© Devinez la source
------------------------------------------

allez une autre perle de Maghreb-débilité:

------------------------------------------
Chakib Khelil interdit de quitter l’Algérie

Claude Guéant, secrétaire général de l’Elysée, est reparti d’Alger tout content. Il a laissé entendre, à son retour à Paris, que sa visite en Algérie a participé à lever plusieurs obstacles entre les deux pays, aussi bien d’ordre politique qu’économique. C’est loin d’être le cas d’après les officiels algériens.
Le ministre des Affaires étrangères, Mourad Medelci, a cru bon démentir, lors d’une rencontre restreinte avec des hommes d’affaires algériens, tout rapprochement entre la France et l’Algérie. Le ministre algérien a indiqué que la visite de l’émissaire français dont le principal objectif était de faciliter la tâche aux entreprises françaises désireuses d’investir en Algérie, n’a pas abouti à grand chose. Ainsi, le ministère des Finances ainsi que la Banque centrale d’Algérie ont campé sur leurs positions. Elles réclament toujours le remboursement par les sociétés françaises opérant en Algérie de la totalité des impôts et des taxes sur les dividendes rapatriées sans autorisation du fisc algérien. Pis encore, Claude Guéant n’a pas pu faire avancer les dossiers portant sur l’implantation de certains grands groupes français qui attendent depuis plus de 8 mois le feu vert des autorités algériennes.

© vous avez surement devinez la source cette fois ;)

TAGHITI
30/06/2010, 13h28
Entouré des chefs d’Etat d’Egypte, du Qatar, d’Irak et du Yemen, le guide libyen est revenu sur l’indispensable promotion de l'action arabe commune et la création d'une Union arabe

waw, l'Algérie devrait effectivement s'inquiéter de ce mini-carnaval de Amr Moussa auprés du Cloune du desert!:)

houari16
30/06/2010, 13h51
Alger irrité par le mini-sommet arabe de Tripoli

Puuuuuf , les articles sur commande par le Makhzen à l organe Maghreb- très intelligent .
.plutot Yattikoum Assah « Maghreb-intelligence : business is business »..le filon d or au Maroc …sucer encore la diplomatie marocaine en désespoir sur la question du SO …le ridicule ne tue pas .

-la maladie anti -algerienne au Palais ..
Vraiment ça confirme de plus en plus La paranoïa , le Maroc se sent persécuté de partout , régional et international …

Cookies