PDA

Voir la version complète : L'Algérie souhaite des partenariats avec des entreprises russes


DZone
01/07/2010, 07h23
ALGER, 30 juin 2010 (AFP) - L'Algérie souhaite que les entreprises russes participent en partenariat à différents projets dans le cadre de son programme d'investissements publics de 286 milliards de dollars élaboré pour 2010-2014, a indiqué mercredi le ministre des Finances Karim Djoudi.

"Ce programme permettra d'initier des partenariats dans le cadre d'appels d'offres lancés pour la réalisation de ces grands projets", en particulier dans les secteurs des travaux publics et des ressources en eau, a déclaré M. Djoudi à l'ouverture des travaux de la 4e Commission intergouvernementale de coopération algéro-russe, coprésidée par le ministre russe de l'Energie Sergueï Chmatko.

Les travaux de la cette commission ont été sanctionnés par la signature d'un procès verbal portant essentiellement, sur le développement et l'encouragement mutuels des échanges commerciaux et des investissements dans les domaines de l'énergie et des mines, les ressources en eau, les travaux publics et la santé.

Cette réunion constitue "une opportunité pour évaluer les relations économiques algéro-russes et d'identifier les moyens possibles pour les renforcer", a déclaré M. Djoudi à l'issue de cette rencontre.

M. Chmatko a indiqué pour sa part que les résultats de cette rencontre représentent "un fondement solide sur lequel sera préparée la prochaine visite du président russe Dimitri Medvedev, prévue pour l'automne prochain en Algérie".

Le ministre russe a ajouté que les sociétés de son pays "vont participer activement dans la réalisation des différents projets inscrits dans le programme de grands investissements publics pour la période 2010-2014".

Les opérateurs russes souhaitent investir dans les secteurs des hydrocrabures, de l'énergie électrique, les ressources en eau, les travaux publics, les transports ferroviaire et maritime, a-t-il ditLe nouveau plan quinquennal algérien, adopté en mai, est destiné notamment au parachèvement de grands projets déjà entrepris dont les secteurs des chemins de fer, des routes et de l'eau, pour un montant de 130 milliards de dollars).

Il concerne également le financement, pour 156 milliards de dollars, de nouveaux projets concernant particulièrement la construction d'établissements scolaires et universitaires, d'hôpitaux et centres de santé, de logements, de barrages ou de systèmes de transfert d'eau.

DZone
01/07/2010, 07h26
LE CAIRE, 30 juin - RIA Novosti

Le ministre algérien des Finances Karim Djoudi a invité mercredi les entreprises russes à prendre part à la réalisation d'un plan quinquennal dans ce pays riche de pétrole et de gaz, a annoncé l'agence algérienne APS.

Le ministre a appelé les sociétés russes à soumissionner aux projets prévoyant, entre autres, le développement des infrastructures et l'utilisation des ressources hydro-énergétiques.

L'Algérie est entièrement disponible "pour la mise en place d'un partenariat économique fondé sur l'encouragement mutuel des investissements, ainsi que sur le transfert de savoir-faire et de technologie de la part des entreprises russes", a déclaré M. Djoudi.

Au début de l'année, le gouvernement algérien a approuvé un plan de développement des infrastructures pour 2010-2014. Aux termes de ce document, il a été prévu d'engager 286 milliards de dollars d'investissements, dont 130 milliards pour achever les projets en cours et 156 milliards pour réaliser de nouveaux projets.

hugochavez59
01/07/2010, 08h00
COOPÉRATION ALGÉRO-RUSSE
Moscou pose ses conditions
01 Juillet 2010 - Page : 8
Lu 92 fois

La partie russe a insisté sur l’urgence de résoudre les points en suspens afin de concrétiser les différents projets de partenariat initiés par les deux pays.
La Russie est appelée à apporter sa contribution dans l’exécution des différents projets inscrits dans le programme d’investissement public pour la période 2010-2014.
S’exprimant à l’ouverture de la 4e session de la Commission intergouvernementale mixte de coopération économique, commerciale, scientifique et technique algéro-russe, Karim Djoudi, ministre des Finances a, à cet effet, invité les opérateurs économiques russes à contribuer dans le cadre d’appels d’offres à la réalisation des projets inscrits dans ce programme, notamment dans les secteurs des travaux publics et des ressources en eau.
Il a également affiché «l’entière disponibilité de la partie algérienne pour la mise en place d’un partenariat économique fondé sur l’encouragement mutuel des investissements ainsi que le transfert de savoir-faire et de technologie de la part des entreprises russes». Selon le ministre, la finalisation, prévue très prochainement, d’un nombre de projets de textes, particulièrement dans les domaines de l’utilisation civile de l’énergie nucléaire, le transport maritime et l’exploration pacifique de l’espace «devrait, elle aussi, renforcer et raffermir la coopération économique et technique bilatérale».
Du côté russe, l’offre algérienne serait la bienvenue, mais sous des conditions. Même si M.Serguei Chmatko, ministre de l’Energie considère notre pays comme «un partenaire-clé» de la Russie dans la région, il laisse entendre que, avant d’avancer, les deux pays doivent trouver un terrain d’entente sur les dossiers en suspens. «Les sociétés sont prêtes à apporter leur savoir-faire dans les domaines de coopération sollicités par l’Algérie comme les travaux publics et les ressources en eau, mais aussi les transports maritime et ferroviaire ainsi que l’industrie aéronautique».:razz:
Il a également mis l’accent sur «l’urgence de résoudre les points en suspens afin de concrétiser les différents projets de partenariat initiés par les deux pays». On n’en saura pas davantage sur la nature des dossiers «qui fâchent.»
Chmatko reprend son discours diplomatique en exprimant la volonté des autorités de son pays de promouvoir et diversifier la coopération économique bilatérale. Le ministre russe a, dans ce sens, fait part de la disponibilité de son pays de contribuer à la réalisation du programme d’investissement public pour les cinq prochaines années.
L’ordre du jour de la 4e session de coopération mixte porte, notamment sur l’évaluation de l’état d’exécution des recommandations consignées au procès-verbal de la 3e session de la commission tenue en novembre 2008 à Moscou, et à l’examen des perspectives de coopération multisectorielle.


marhabba les russes !!

Cookies