PDA

Voir la version complète : Mauritanie: Loi de la libéralisation de l'audiovisuel adoptée


Pihman
04/07/2010, 11h27
La loi relative à la libéralisation de l’audiovisuel, adoptée

L’assemblée nationale a adoptée vendredi à l’aube au cours d’une plénière tenue sous la présidence du député El Arbi Ould Sidi Ali, 1er vice-président de cette chambre, le projet de loi projet de loi de l’audiovisuel. Ce projet de texte qui comporte 6 chapitres repartis en 8 articles vise à libérer l’espace audiovisuel, à éradiquer le contrôle et transformer les médias relevant de l’Etat en établissements publics.

Il vise également à permettre à l’espace audiovisuel mauritanien de répondre aux exigences de la profession, de la pratique démocratique, de la modernisation de la vie nationale et de la contribution au développement économique et social du pays.

Au cours des débats, les députés ont convenu de la nécessité du projet de loi, précisant que la liberté de presse constitue le soutien essentiel de la démocratie et la caractéristique principale de l’Etat de droit, mais qui doit nécessairement obéir à des normes et des règles devant empêcher la pagaille.



Dans ce cadre, les députés de la majorité ont considéré que la soumission de ce projet de loi dans ces circonstances aux députés constitue une preuve ont ne plsu claire de l’engagement du Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz et du gouvernement à œuvrer à l’ancrage des libertés publiques et au renforcement des acquis démocratiques de façon effective et loin de la démagogie et des promesses.

Les intervenants au nom des groupes de la majorité ont exprimé leur crainte de voir la libération de l’espace audiovisuel, sans réelles garanties pouvant protéger la société contre l’usage négatif et la mauvaise exploitation de la presse, conduire à des résultats négatifs dans une société qui, loin du civisme et de la modernité, reste contrôlée par une architecture sociale particulière.

Ils ont ainsi défendu les amendements proposés par la commission de l’orientation islamique et des affaires culturelles sur certains articles du projet de loi. Ces amendements portent sur la définition à l’aide d’un décret du conseil des ministres, sur proposition de la haute autorité de la presse et de l’audiovisuel, des conditions d’attribution de licences de radio et de télévision pour les associations désireuses et de la validation par le ministre chargé de la communication du cahier de charges et d’engagements des candidats auxdites licences.

MAP

Cookies