PDA

Voir la version complète : Coupe du monde 2010 - Maradona dit stop.


RoboCop
06/07/2010, 11h56
Diego Maradona annonce qu'il va quitter la sélection argentine. El Pibe de Oro, qui était sous contrat jusqu'en 2011 et n'a pas encore présenté sa démission à la fédération, estime avoir "tout donné" à l'Albiceleste après l'échec en quarts de finale face à l'Allemagne (4-0).

http://nsa14.casimages.com/img/2010/07/06/100706125348299371.jpg (http://www.casimages.com)

"Mon cycle est terminé. J'ai donné tout ce que j'avais". En deux phrases accordées à la chaine argentine Cronica TV, Diego Maradona a mis fin, lundi, aux spéculations sur son avenir. Sauf s’il revient sur sa parole, ce qu'il ne fait jamais exclure avec un tempérament comme le sien. Après vingt mois passés sur le banc argentin, El Pibe de Oro, déçu et usé par son séjour en Afrique du Sud terminé face à l'Allemagne en quarts de finale (4-0), a décidé de tourner la page alors qu'il est encore sous contrat jusqu'en 2011 . "Je veux profiter de ma famille", a aussi expliqué Maradona, qui s’était initialement engagé jusqu’à la Copa America sur le sol argentin l’année prochaine. L’annonce de cette décision intervient deux jours après l'élimination de son équipe et quelques heures après un retour... triomphal à Buenos Aires, où 10.000 personnes ont accueilli le héros de la nation. L’AFA n’a pas encore commenté cette information. Aux dernières nouvelles, Maradona n’a pas encore formellement démissionné devant ses patrons.
Le président de la fédération argentine, Julio Grondona, avait pourtant incité l'ancien numéro 10 à être encore sur le banc pour le prochain match de l'Argentine, un amical programmé en Irlande le 11 août prochain. Mais voilà, la déception était trop forte. Juste après l'humiliation subie par l'Argentine, balayée par l'Allemagne, "El Diez" avait déjà émis des doutes sur son avenir en tant que sélectionneur de l'Albiceleste, devant la presse internationale. L'échec contre la Mannschaft l'avait clairement marqué. C'était celui de trop.

Il rêvait de refaire 1986, avec Messi à sa place

Nommé le 28 octobre 2008, Diego Maradona aura vécu un peu moins de deux ans sur le banc argentin. Le champion du monde 1986 rêvait d'emmener l'Argentine encore une fois sur le toit du monde en montrant le chemin à suivre à Lionel Messi, son successeur désigné sur les pelouses. Finalement, son passage à la tête de l'Albiceleste restera mitigé. Après avoir été mis sur un piédestal à son arrivée, "El Diez" avait connu des heures compliquées au fil de qualifications pour le Mondial, marquées par une claque reçue face à la Bolivie (1-6) et une qualification obtenue in-extremis face à l'Uruguay (0-1). Sa conférence de presse d'après match restera d'ailleurs dans les annales avec son "qu'ils me sucent" destiné aux journalistes qu'ils l'avaient critiqué. Maradona termine son mandat avec un bilan pour le moins tranché : 17 victoires, 0 nul, 7défaites, et plus de cent joueurs convoqués.
En Afrique du Sud, il a longtemps cru pouvoir atteindre son rêve avec un premier tour bien mené et quatre premiers matches remportés de belle manière. Après cette élimination, si tout le monde s'accorde à dire qu'il a su souder son groupe, le doute est resté entier sur ses capacités de technicien. Pour prendre sa relève, les noms de Carlos Bianchi, Sergio Batista ou encore Michel Ange Russo étaient déjà évoqués dimanche par la presse argentine. Pour un nouveau cycle sans le cirque médiatique qui générait la présence de Diego Maradona. Et avec un grand vide.

Par Eurosport.

obladioblada
06/07/2010, 13h52
Il a été reçu par des milliers de supporteurs argentins qui lui demandaient de rester sélectionneur de l'argentine, malgré la défaite 4 à 0 face à l'Allemagne.

Pecos
06/07/2010, 15h34
Il est pour moi le meilleur joueur de foot !!

balade
06/07/2010, 21h58
ces supporters sont formidables... Maradona a de la chance, il ne le vaut pas :evil: son cas prouve qu'un bon joueur ne fait pas forcèment un bon entraîneur.

simplenova
06/07/2010, 22h36
Il est presque aussi pire que Saadane, voire pire avec les noms qu'il a, ce raté !

Cookies