PDA

Voir la version complète : Alger-Lakhdaria en 10 minutes !


bledard_for_ever
06/07/2010, 18h38
Le taux d’avancement de l’autoroute Est-Ouest est de 91%.

• 42 aires de services, 76 aires de repos et 54 stations de péage prévus sur le tracé.

Alger- Lakhdaria en 10 minutes, est-ce une utopie ? En tous les cas pas aux yeux du ministre des Travaux publics qui annonce cette bonne nouvelle à nos automobilistes qui se plaignent de plus en plus des difficultés de la circulation qu’ils endurent au quotidien.

Le Dr Amar Ghoul qui a assisté hier à la cérémonie de finalisation des travaux de raccordement des deux extrémités du tunnel de la montagne de Bouzegza, au niveau du tronçon autoroutier reliant Larbaâtache (Boumerdès) et Lakhdaria (Bouira) semble sûr de lui et réaffirme plus d’une fois sa conviction. « Oui, je le répète ! Il sera désormais possible de faire moins de dix minutes entre Alger et ex-Palestro lorsque ce tronçon de l’autoroute Est-Ouest sera livré totalement », assure-t-il en présence de l’ambassadeur de la Chine et des walis de Boumerdès et de Bouira.

Avec la réception du tronçon en question, probablement à la fin de cette année 2010, l’axe Alger-Lakhdaria sera en effet rétréci car si la distance aujourd’hui entre ces deux villes est de 85 km, il n’en sera pas de même sur ce nouvel itinéraire. « Ce qui est certain, c’est que les usagers de la route ne mettront pas autant de temps dans leurs véhicules comme c’est le cas aujourd’hui où il faudrait trois heures pour regagner la capitale à partir de Lakhdaria », ajoute le ministre qui ne manquera pas de rendre hommage à tous ceux qui ont contribué dans ce chantier, qualifiant au passage cette journée de « mémorable ».

Le tronçon Larbaâtache-Lakhdaria comprend notamment 15 viaducs et 4 tunnels (2 tubes de 1,6 km et 4 km) pour un total de 13 millions de m3 de remblais utilisés dans ce grand chantier. Amar Ghoul tient à ce propos à souligner la « complexité » de ce projet en raison des contraintes géologiques et hydrogéologiques rencontrées sur le terrain par l’entreprise chinoise à qui a échu cette réalisation ainsi que des reliefs de la région qui sont compliqués. Sol hétérogène, glissements de terrains, éboulements, etc. Il faut reconnaître que la mission n’était pas une sinécure à telle enseigne qu’il a fallu dans certaines situations recourir aux explosifs. Les coûts des travaux sont quant à eux estimés à 25 milliards de dinars. « Pour vous donner une idée sur ces difficultés, sachez que ce qu’on a entrepris pour réaliser 20 km équivaut à faire 250 km en d’autres circonstances et sur d’autres tronçons plus cléments », explique le ministre des travaux publics qui avance l’échéance du mois d’août prochain pour livrer le 4e tunnel.

Sur un autre registre, et évoquant l’autoroute Est-Ouest, Amar Ghoul avance un taux de 91% concernant l’avancement des travaux et révèle par ailleurs que 42 aires de services et 76 aires de repos seront implantés tout au long du tronçon. « Pour les aires de services, ce sont presque des villes puisqu’ils offrent toutes les commodités et déjà, Naftal qui gèrent ces structures a acquis tous les équipements nécessaires à leur fonctionnement », indique-t-il en relevant également la mise en place de 54 stations de péage, 12 centres d’entretien chargés de la gestion et de la maintenance de l’autoroute Est-Ouest et enfin l’implantation de 22 regroupements de la gendarmerie nationale et autant d’unités de la protection civile.
S. A. M.

Autoroutes et voies express : 7.000 km à l’horizon 2014

S’exprimant hier à partir de Bouzegza, le ministre des Travaux public met la barre haut et prévoit d’ici 2014 de multiplier par deux la longueur du réseau autoroutier et des voies express de notre pays. Estimé aujourd’hui à plus de 3.000 km, ce réseau de routes rapides devrait être porté à quelque 7.000 km, indique Amar Ghoul qui notera que les projets inhérents à ce grand chantier sont inscrits dans le plan quinquennal 2010-2014 du Président de la République.

Ouverture du tronçon Chelghoum Laïd-El Meridj (El Khroub)

Le tronçon de l’autoroute Est-ouest, entre Chelghoum Laïd (Mila) et la localité d’’El Meridj (Constantine), sur 57,5 km a été ouvert à la circulation, dimanche dernier, au cours d’une cérémonie présidée, à Mila puis à Constantine, par M. Amar Ghoul.
La mise en service de cette portion de ce grand ouvrage de 1.216 km, permet désormais aux automobilistes de rallier les villes de Lakhdaria (Bouira) et de Constantine sans quitter l’autoroute sur une distance de 350 km.

Accompagné de l’ambassadeur du Japon à Alger, M. Takeshi Kamitani, le ministre avait entamé sa visite à Mila, à la sortie est de Chelghoum Laïd, où il a présidé à l’ouverture du tronçon de 23 km situé dans cette wilaya, la totalité du segment traversant cette wilaya, soit 53 km, étant désormais entièrement opérationnelle.

Au cours d’une cérémonie organisée pour la circonstance, ainsi qu’à l’occasion de la fête de l’indépendance et de la jeunesse, à la Maison de la culture de Mila, M. Ghoul, après avoir visité une exposition du consortium COJAAL, en charge de la réalisation de la partie Est de l’autoroute, et une aile du salon de wilaya des établissements de jeunesse, a remis des prix et des distinctions aux lauréats des concours initiés à l’occasion du 5 juillet.
Sur place, le chef de division projets neufs (DPN) à l’Agence nationale des autoroutes (ANA), M. Kamel-Eddine Bellatreche a évoqué le coût de ce "projet du siècle" dans sa partie Centre-Ouest, soit 338 milliards de dinars sur les 752 milliards représentant le montant couvrant la totalité des 1.216 km de l’’autoroute.

"L’autoroute qui était un rêve, est aujourd’’hui devenu une réalité grâce à la volonté des hommes", a indiqué, de son côté, le ministre, notant la symbolique de la coïncidence de la date du 5 Juillet avec cette "journée mémorable". L’’ambassadeur du japon à Alger s’’est réjoui, de son côté, de cette collaboration entre son pays et l’’Algérie. Une collaboration édifiante, a-t-il estimé, quant à la qualité des relations entre les deux pays, matérialisée sur le terrain par ce "projet grandiose de l’’autoroute Est-Ouest" dont la partie Est a été confiée à COJAAL.

S’agissant des équipements annexes de l’’autoroute, en l’’occurrence les aires de repos et les stations-services, le chef de la DPN a souligné qu’’un "premier programme d’’urgence" portant sur la mise en place de 14 stations-service a été arrêté, donnant lieu à la conclusion d’’un accord de gré à gré avec l’’entreprise Naftal. Les études techniques de ces stations sont "achevées" et la convention avec Naftal se trouve présentement au niveau de la commission nationale des marchés, a-t-il ajouté.
M. Ghoul a souligné, à ce propos, qu’en plus des 42 stations-service prévues le long de l’’autoroute et qui ont nécessité l’expropriation d’un millier d’hectares, il est également prévu 76 aires de repos et 54 stations de péage dont le financement est pris en charge par la loi de finances 2010 et qui seront opérationnelles au cours du quinquennat 2010-2014.

Avant de quitter la wilaya de Mila, le ministre des Travaux publics a visité le projet de la pénétrante sud de Mila, dont une partie est achevée, et qui devra relier la ville de Mila à l’’autoroute "avant la fin 2010".
A Constantine, M. Ghoul a présidé à l’ouverture symbolique du tronçon séparant les limites administratives de la wilaya de Mila et la localité d’El Meridj, près d’El Khroub. Il a rappelé à cette occasion que ce grand projet a permis de créer 75.000 emplois et de former 50.000 agents qualifiés et 5.000 cadres capables, désormais, d’’encadrer la réalisation de tels projets.

elmoudjahid

TAGHITI
06/07/2010, 18h55
sincérement, j'ai un sentiment bizzare quand je lis ce genre d'annonces de travaux des autoroutes á la chaine! ce n'est pas normale! On dirait qu'il y ait que ce manque d'infrastructures, alors qu'ici á Béchar, ns avons attendu notre train qui n'a siflé qu'avant hier, presque 40 ans aprés!

absent
06/07/2010, 18h58
et pour Alger - TO, il faut compter 1h30 à l'aller et plus de 5h au retour.

rossinhol
07/07/2010, 00h07
excellente nouvelle ;)

Nous sommes sur le bon chemin

Cookies