PDA

Voir la version complète : La "solidité" du système bancaire et financier marocain a contribué à la résilience


Maghreb-United
06/07/2010, 21h45
La "solidité" du système bancaire et financier marocain a contribué à la résilience de l'économie (M. Jouahri)


Rabat, 06/07/10- La "solidité" du système bancaire et financier marocain a "fortement contribué à la résilience de l'économie", a affirmé, mardi à Rabat, le gouverneur de Bank Al-Maghrib, M. Abdellatif Jouahri.


Intervenant lors de la quatrième réunion du Conseil National du Crédit et de l'Epargne (CNCE), M. Jouahri a indiqué que la dynamique du crédit est demeurée "soutenue" et le résultat net global des banques a enregistré une progression de 7 pc à fin mai 2010.
Les créances en souffrance ont poursuivi leur tendance à la baisse avec 5,5 pc du total des crédits en 2009 et 5,3 pc durant la même période de 2010 en raison du processus d'assainissement des bilans et de la réduction du coût du risque, a-t-il précisé.
Dans le cadre de la stratégie d'inclusion financière, le processus de bancarisation s'est renforcé et l'objectif d'atteindre un taux de 50 pc, y compris Barid Al-Maghrib, paraît réalisable à fin 2010, a-t-il souligné, ajoutant que les efforts pour améliorer les relations des banques avec leur clientèle vont se poursuivre avec la définition réglementaire en 2010 des services bancaires gratuits de base, la mise en place d'un indice de prix des services bancaires et l'envoi annuellement à la clientèle d'un relevé de l'ensemble des commissions prélevées.
"Le dispositif de médiation bancaire, instituée en 2009, permettra de faciliter le règlement à l'amiable des litiges qui surviennent entre les banques et leurs clients dans le cadre de leurs relations d'affaires par le biais notamment d'un comité de médiation mis en place", a expliqué le gouverneur de la Banque centrale.
Bank Al Maghrib accompagnera également les banques dans leurs efforts en faveur de la mobilisation de l'épargne à long terme pour relever le défi du financement des feuilles de route sectorielles qui devront toutefois passer par le triple filtre "sélection-suivi-évaluation" pour établir des priorités dans un contexte de contraintes de financement, a-t-il ajouté.
M. Jouahri n'a pas manqué de rappeler les mesures adoptées en faveur des PME, notamment les incitations fiscales, la simplification et la facilitation des procédures administratives et l'organisation de campagnes régionales d'information pour sensibiliser les entreprises à la nouvelle dynamique d'accompagnement.
S'agissant de la politique budgétaire, il a souligné l'importance de poursuivre la consolidation de la soutenabilité à moyen terme par l'accélération de la réforme du dispositif de compensation et la mise en Œuvre d'actions de rationalisation des dépenses de fonctionnement.
Le gouverneur de l'institut d'émission a appelé au traitement de la problématique du déséquilibre des comptes courants de la balance des paiements en réduisant la concentration des exportations sur des produits à faible valeur ajoutée ainsi que sur des marchés à potentiel de croissance limitée.
"Bank Al Maghrib est déterminé à continuer à contribuer à la préservation des conditions nécessaires pour une meilleure insertion de l'économie marocaine dans son environnement mondial et à répondre aux enjeux liés aux mutations de l'après crise", a souligné M. Jouahri.
Les principaux chantiers programmés par la banque s'articulent autour de la poursuite de l'adaptation de la politique monétaire, le développement du dispositif de surveillance macro-prudentielle ainsi que la consolidation de la mission de supervision bancaire, a-t-il expliqué.
La 4-ème réunion du CNCE, présidée par le ministre de l'Economie et des Finances, a été consacrée à l'examen des questions relatives au développement de l'épargne et à l'évolution de l'activité des établissements de crédit.

map

Cookies