PDA

Voir la version complète : Algérie:Le français AXA s’associe avec le FNI pour s’implanter en Algérie


azouz75
07/07/2010, 22h44
Après près de deux ans de négociations difficiles avec le gouvernement algérien,l’implantation du groupe français Axa en Algérie se précise. Selon une source proche du ministère des Finances, l’assureur français vient de finaliser la création de ses deux filiales en Algérie. L’une dans l’assurance dommage et l’autre dans l’assurance vie. Ces deux filiales compteront cinq actionnaires : Axa France (45%), Fonds national d’investissement (FNI - public, 30%), le groupe privé Cevital (10%), la Banque extérieure d’Algérie (10%) et le groupe public de bâtiment et de travaux publics Cosider (5%).

Cosider étant une filiale à 100% du FNI, ce dernier, une structure publique, détiendra indirectement 35% du capital de Axa Algérie et une minorité de blocage. Axa espère voir la part du FNI-Cosider réduite sous les 33%. D'ultimes négociations sont en cours pour trouver une solution..




Toutefois, le dossier de demande d’agrément devrait être déposé dans les prochains jours auprès du Conseil national de l’investissement (CNI) et du ministère des Finances, à ajouté notre source. Durant ces derniers mois, Axa a tenté d’obtenir une dérogation à la loi dite des « 51/49% », qui oblige les intérêts algériens à prendre la majorité du capital dans tous les projets d’investissements impliquant des étrangers, pour créer une filiale en totale contrôle. Mais le gouvernement algérien a refusé de céder.

© TSA 07/07/2010

jawzia
07/07/2010, 22h51
Après près de deux ans de négociations difficiles avec le gouvernement algérien
AXA a tout essayé pour un passage en force afin de ne pas se conformer à la nouvelle loi sur les investissements (49-51), ... en vain.

C'est déjà pas si mal 45% dans un marché en pleine expansion.

Zakia
07/07/2010, 22h55
Bonsoir Jawzia,

AXA a tout essayé pour un passage en force afin de ne pas se conformer à la nouvelle loi sur les investissements (49-51), ... en vain.

Quand je pense à tous ceux qui criaient au scandale à cause de cette nouvelle loi et prédisaient qu'elle ferait fuir les investisseurs.

Comme tu disais, la mariée était trop belle...et le calcul rapide : mieux vaut un pourcentage de quelque chose que 100% de rien tout :)

jawzia
07/07/2010, 23h11
Quand je pense à tous ceux qui criaient au scandale à cause de cette nouvelle loi et prédisaient qu'elle ferait fuir les investisseurs.
Ils se reconnaitront.

Comme tu disais, la mariée était trop belle...et le calcul rapide
Comme le chantait Brel aussi dans "chez ces gens là" ....

Et puis et puis
Et puis il y a Frida
Qui est belle comme un soleil

...:lol:

salamine
07/07/2010, 23h18
Ils ferons tous les canards pour prendre une par du gâteaux ,le reste n'est que gesticulation .

shadok
08/07/2010, 02h03
AXA était sur le point de plier bagage. Deux ans d’attentes pour un investisseur ce n’est pas normal. Combien d’investisseurs se sont désistés à cause de la LFC ? La liste est longue.

Tamedit n-was
08/07/2010, 08h22
Je ne comprend pas ces entreprises étrangéres qui veulent imposer leurs lois dans d'autre pays .. Quelle mentalité !

rachid75
08/07/2010, 08h31
AXA était sur le point de pilier bagage. Deux ans d’attentes pour un investisseur ce n’est pas normal. Combien d’investisseurs se sont désistés à cause de la LFC ? La liste est longue.

Parce que AXA ne graisse pas les pattes, ces corrompus préfèrent travailler avec des escrocs comme eux .que ce que vous espérez d'une bande de voyous, qui n'hésite pas à recourir 0 l'élimination physique comme témoigne l'histoire de Tounsi en cas ou leurs intérêts sont en danger, seul un soulèvement populaire ou les intégristes islamistes ne viennent pas mettre leur grain de sel , nous sauvera de cette éspéce de vampires .AMIN YA RAB EL ALAMINE.

hugochavez59
08/07/2010, 09h05
decidemment !!

le FIS continue a vivre dans certains esprits....on croirait entendre belhadj...:rolleyes:


la realite est nettement plus simple :

=================================
En Algérie, le contentieux qui opposait la compagnie d’assurance française Axa aux autorités algériennes semble avoir enfin trouvé son épilogue.



Les assureurs français, dont Axa, pourront désormais accéder au marché algérien à la faveur de la signature, demain à Paris, d’une convention entre les deux pays, qui devra permettre de liquider définitivement le contentieux qui, jusque-là, bloquait tout investissement français en Algérie dans le secteur des assurances.
Le ministre des Finances, M. Karim Djoudi qui entamera demain une visite de deux jours en France, signera avec son homologue français, Mme Christine Lagarde, cette convention de règlement du contentieux franco-algérien dans le domaine des assurances, a-t-on annoncé hier de source officielle.
Le contentieux franco-algérien sur les assurances est, pour rappel, né quatre ans après l’indépendance de l’Algérie avec l’instauration de la nationalisation, notamment dans le secteur des assurances. Les assureurs français, dont le géant Axa, ont dû arrêter leurs activités en Algérie et le gouvernement algérien a confié aux assureurs nationaux le versement des rentes (accidents de travail) et l’indemnisation des sinistres à leur charge.
Si Paris souhaitait liquider rapidement ce contentieux en souffrance par un accord gouvernemental global, Alger, en revanche, privilégiait une approche au cas par cas. Ce qui a nécessité naturellement plus de temps pour arriver à ce dénouement.
Alger souhaite que des assureurs internationaux, y compris français, investissent directement dans cette activité peu développée en Algérie, car représentant moins de 1 % du Produit intérieur brut (PIB) et ne concernant pratiquement que les assurances obligatoires (automobile et catastrophes naturelles), à l’exclusion d’autres produits comme l’assurance-vie ou l’assurance habitation.
Le marché algérien, quasiment vierge, intéresse de plus en plus les assureurs européens, notamment Italiens, Britanniques et Espagnols, mais aussi Américains.
Il est à noter enfin, qu’en plus des entretiens qu’il aura avec Mme Christine Lagarde, M. Djoudi rencontrera également le ministre français du budget, des comptes publics et de la fonction publique, M. Eric Woerth. Le ministre des Finances animera par ailleurs une conférence-débat avec les chefs d’entreprises françaises au siège du MEDEF (patronat), selon l’ambassade d’Algérie à Paris.
Au deuxième jour de sa visite, M. Djoudi se rendra à Tourcoing (Lille), dans le nord de la France, pour visiter l’Ecole nationale française des Douanes, a-t-on encore annoncé de même source.
Le Quotidien d’Oran

riati
08/07/2010, 09h56
Les rentiers quoi qu'on leur fasse reviendrons à la charge .. la recherche de la rente. C'est un peu le cas pour les banques et assurance.


Ceci dit, dans le domaine bancaire, il suffit d'une majorité à 37% du capital pour consolider les résultats d'une filiale dans les compte de la maison mère, c'est un peu le cas ici.

atlante
08/07/2010, 10h05
AXA au maroc fait bosser presque 2000 personnes ,rien que dans ces paltformes de traitement sinistre à technopolis à Rabat 1500 personne y bosse.

c'est des millions rien qu'en salaire.........4000 DH pour le conseillé en assurance débutant allant jusqu'a 9000 DH .

Maintenant l'algerie devrait penser un jour de ne plus être la vache à lait des sociétés française, parceque franchement être heureux parceque AXA s'implante en algerie......pour vendre des risques :D à prix d'or.

bonne continuation.

azouz75
08/07/2010, 10h15
AXA au Maroc ..........................................

et c'est reparti :rolleyes:

atlante
08/07/2010, 10h22
Je montre mon ami Azouze que l'algerie devrais profité de son économie en croissance et de son grand marché pour faire travaillé ses jeunes , en non pas perdre son énérgie dans des pseudo conflit avec les grand groupe français.
l'algerie mérite mieux

azouz75
08/07/2010, 11h12
Je montre mon ami Azouze que l'algerie devrais profité de son économie en croissanceDans ce cas tu devrais montrer un bon exemple:

AXA: vers une délocalisation ?

AXA mènerait une réflexion pour trouver un autre pays que le Maroc pour y délocaliser ses activités, croit savoir La Lettre de l'Expansion.C'est la Tunisie qui tiendrait la corde, selon les informations de La Lettre.

Toutefois, l'assureur hésiterait également avec l'Algérie et l'Egypte, selon la publication.


' La croissance du groupe sera soutenue par une présence accrue dans les marchés émergents et les synergies générées par la nouvelle organisation globale en vie, épargne, retraite et en dommages, ' avait déclaré Henri de Castries, le président du directoire d'AXA, à l'occasion de la publication des résultats annuels 2009, le 18 février dernier.
Copyright (c) Avril 2010 CercleFinance
en non pas perdre son énérgie dans des pseudo conflit avec les grand groupe français

ça s'appelle négocier tout simplement , et j'avoue que sur ce coup, chapeau bas au gvt algérien. mêm pas 49% mais seulement 45% ;)



.

atlante
08/07/2010, 13h31
Ah azouz mon ami , AXA a beaucoup investit au maroc ........Je pense que les opération qui nécessite l'anglais ( AXA GB par exemple) devrais eux aussi externaliser leur gestion sinistre en egypte par exemple ou en inde ........
Pour l'algerie il faut un petit peu plus d'infrastructure pour séduire ce genre de structure.
mais l'important est que l'algerie à le potentiel de le faire.

azouz75
08/07/2010, 13h58
c'est pour ça qu'il faut négocier bien et dés le début , sinon on sera toujours suspendu à une décision de la bourse et quand celle ci décide de délocaliser , c'est fait - et ne t'inquiètes pas pour leur investissement, les locaux et les ordinateurs DELL sont en location et partout)

Cookies