PDA

Voir la version complète : Moussa Saïb pourrait intégrer la barre technique de l’EN.


Eljemati
09/07/2010, 10h47
Moussa Saïb, l’ancien Auxerrois et capitaine des Verts, pourrait intégrer la barre technique de l’EN dans les jours à venir.

Proposé à l’entraîneur Rabah Saâdane et au président de la FAF, Mohamed Raouraoua, l’ex-patron des Fennecs bénéficie des faveurs de l’un comme de l’autre. Aucun d’entre eux n’a apposé son veto pour l’engagement de Saïb. Toutefois, cela ne veut pas dire que c’est déjà acquis, étant donné que rien n’est encore officiel. Le renforcement de la barre technique ne sera débattu entre Saâdane et Raouraoua qu’au retour de ce dernier d’Afrique du Sud. Mais le fait que les deux premiers concernés ne sont pas contre sa venue plaide pour son recrutement. Les différents noms cités auparavant dans la presse, entre autres Benchikha, Bouali, Guendouz et Tasfaout n’ont pas eu l’aval du sélectionneur national. Cela ne fait que renforcer les chances de Moussa pour rejoindre la sélection. Sa venue ne fera que du bien à l’équipe nationale, vu qu’il a joué plusieurs années au haut niveau et qu’il a eu déjà une expérience d’entraîneur avec la JSK avec laquelle il a remporté le un titre de champion d’Algérie.


Son vécu sportif et son entente avec Saâdane le placent en pole position
Bien que l’entraîneur Saâdane tienne en secret le nom du technicien auquel il fera appel pour renforcer son staff, Saïb répond parfaitement au profil recherché. Il a toutes les qualités pour être choisi par le sélectionneur national. Primo, il a un vécu sportif qui lui permet de rejoindre la barre technique de l’équipe nationale. Non seulement il a évolué dans les plus prestigieux clubs européens, mais il a aussi tenté une expérience d’entraîneur en Algérie. Dès sa première année de reconversion, il a gagné le championnat avec la JSK. Il s’est distingué par son jeu offensif tant à domicile qu’à l’extérieur. Après une saison à la JSK, il a pris les rênes de l’ASO, mais il a été contraint de jeter l’éponge pour absence de moyens humains et matériels. Il connaît donc les ficelles du métier d’entraîneur et il sera d’un bon apport pour l’EN. Secundo, il entretient de bons rapports avec l’entraîneur Saâdane. Contrairement à certains qui n’ont jamais raté l’occasion pour le descendre en flamme, Saïb a toujours défendu le coach. Sa bonne entente avec Saâdane fait de lui la personne la mieux placée pour le seconder. Un entraîneur choisit toujours un adjoint avec lequel il pourra s’entendre. Il ne pourra jamais travailler avec une personne avec laquelle il n’est pas sur la même longueur d’onde. Et lorsqu’on sait que la plupart de nos techniciens n’ont pas été tendres avec Saâdane, on imagine que ce dernier s’opposera à leur venue.


Son sens de la communication plaide pour son engagement
D’ailleurs, il a confié à certains de ses proches, qu’il n’engagera aucun nom parmi ceux rapportés dans la presse. L’ancien Auxerrois se trouve en pole position pour réintégrer la barre technique des Verts.
Il a déclaré sur les colonnes d’El Khabar Erriadhi, qu’avant de renforcer son staff, il étudiera d’abord le profil du technicien qu’il recherche. Vraisemblablement Moussa répond parfaitement au profil que recherche le sélectionneur national. En plus, de son expérience en tant que joueur professionnel et entraîneur, Moussa est connu pour son sens de la communication. Ceux qui ont joué avec lui ou travaillé sous sa coupe l’estiment jusqu’à maintenant. Il sait comment communiquer avec les joueurs et son engagement déchargera Saâdane de certaines tâches. En somme, tous les indices plaident pour son engagement, surtout que lui est prêt à servir de nouveau l’équipe nationale.




«Je ne dirai pas non»
Tout en précisant que personne ne lui a proposé quoi que ce soit jusqu’à maintenant, Saïb se dit prêt à rejoindre la barre technique des Verts. Il avoue qu’il a servi de son mieux l’EN en tant que joueur et il est disposé à le faire en tant que technicien. «Je n’ai rien reçu, mais si on me sollicite, je ne dirai pas non. J’ai servi mon pays du mieux que je pouvais en tant que joueur et maintenant, je suis prêt à le faire comme membre du staff technique. Je crois qu’il n’y a pas quelqu’un qui cracherait sur ce poste», a-t-il déclaré.


Ses différentes déclarations dans lesquelles il a défendu Saâdane
«Saâdane a eu raison de se préparer pour la CAN dans le Sud de la France»
Au moment où les critiques avaient fusé de partout contre le sélectionneur national après la lourde défaite concédée face au Malawi en Angola, Moussa Saïb avait pris sa défense en déclarant que Saâdane a eu raison de choisir le Sud de la France. Certains reprochaient au premier responsable de la barre technique de ne pas avoir fait le bon choix pour préparer la Coupe d’Afrique qui a eu lieu en Angola. Les opposants à Saâdane estimaient qu’il fallait se préparer en Afrique et non pas dans le Sud de la France où les températures oscillaient entre 3° et 5° degrés. Saïb, que nous avons interrogé sur cette polémique, alors que l’équipe n’avait pas encore assuré sa qualification pour les ¼ de finale, nous a déclaré : «Saâdane a eu totalement raison de se préparer dans le sud de la France. Il est impossible de faire une bonne préparation dans un pays chaud. J’estime que le choix du Castellet est judicieux.»


«Il est à ce poste depuis près de trois ans, pourquoi attendre maintenant pour le critiquer»
Sollicité par nos soins quelques jours seulement après l’élimination de l’EN au premier tour de la Coupe du monde, Saïb a reconnu que la qualification pour les 1/8es de finale était jouable, mais il a ajouté qu’il ne comprend pas toutes ces critiques à l’encontre de Saâdane. «Le coach national est à son poste depuis près de trois ans et je ne comprends pas pourquoi on a attendu tout ce temps pour le critiquer maintenant», a-t-il affirmé.


Saâdane lui avait souhaité bonne chance dansson nouveau métier
Invité sur le plateau de Berbère Télévision, lorsqu’il était l’entraîneur de l’ASO, Saïb a eu le soutien de Saâdane. Intervenant en direct dans l’émission Addal Plus, le sélectionneur national avait souhaité bonne chance à l’ancien Auxerrois dans son nouveau métier d’entraîneur. Saïb a bien apprécié les encouragements de Saâdane avant de lui souhaiter, lui aussi, bon vent dans les éliminatoires jumelées de la CAN et du Mondial.


Les arguments qui plaident pour son engagement


L’éventualité du renforcement de la barre technique de l’EN par Saïb est la plus plausible. Les raisons qui nous laissent penser à la piste de l’ancien Auxerrois sont multiples.


En plus de son entente avec le sélectionneur national, il a les qualités requises pour intégrer le staff de Saâdane. Il est l’exemple même de la réussite du footballeur algérien. Après avoir brillé avec la JSMT, Moussa a rejoint la JSK avant de décrocher un contrat professionnel avec Auxerre. Son talent lui a permis d’être élu meilleur passeur du championnat de France pendant deux saisons de suite. Durant sa carrière, il s’est toujours distingué par son sérieux et son travail. Son expérience dans le métier d’entraîneur a été de courte durée, mais il a pu, quand même, gagner un titre avec les Jaune et Vert. Cette grande expérience acquise au fil des ans le servira beaucoup dans le cas, bien sûr, où sa venue en sélection se confirme, surtout qu’il ne se contentera pas du statut de figurant. Saïb a une forte personnalité et il n’hésitera jamais à donner son avis lorsque la situation l’exige. En effet, s’il constate que les décisions de Saâdane ne sont pas bonnes, il le lui dira en face. C’est d’ailleurs ce qui a fait défaut aux actuels adjoints, lesquels n’ont jamais osé remettre en cause les choix de leur «maître». Si Moussa vient en sélection, c’est pour tenter d’apporter un plus et non pas pour se faire un nom. D’ailleurs, il n’en a pas besoin, vu qu’il est connu au niveau national et international. Connaissant bien la mentalité des joueurs pros, l’ancien Auxerrois sera le lien entre les équipiers de Yahia et le sélectionneur national. Il communique bien avec les joueurs et pourra facilement régler les problèmes qui pourront surgir dans le groupe. Il n’y aura plus d’écarts disciplinaires comme ce le fut en Angola et en Afrique du Sud. Très estimé par les joueurs, Saâdane et les responsables de la FAF, Saïb fait l’unanimité. C’est l’homme du consensus et il n’est animé que par une seule intention, celle de servir de son mieux l’équipe nationale.

Eljemati
09/07/2010, 10h47
ça change tout

je suis fan de Moussa enfin un peu de bon sens

Nomad7
09/07/2010, 10h51
Ce sera le pied de le mettre en adjoint de Sâadane et ensuite le Cheikh partira en retraite et Moussa prendra les commandes tout seul comme un grand!

Eljemati
09/07/2010, 10h57
Moussa Saib pour ma part c'est ce qu'il y a de meiu pour L'EN

c'est un mec qui a tout donné pour son pays en selection.

Je crois que c'est l'un des seuls à avoir honnoré toutes ses selections même lorsqu'il jouait dans les plus grands club

d'arguez taa saahhhhh

Pecos
09/07/2010, 11h02
Raouraoua est intelligent, il prépare l'aprés saadane :mrgreen:

Nomad7
09/07/2010, 11h08
J'approuve à 100%.

Le pauvre, il est tombé dans la période la plus difficile qu'a traversée le pays (les années 90) mais malgré cela il a toujours répondu présent et donné le maximum pour l'EN.

J'espère que il intégrera l'EN.

ADNA
09/07/2010, 13h01
Voila un homme qui est resté un homme jusqu'au bout, même quant Saadane se fessait allumer de tout les cotés....
Une superbe mentalité Mash'Allâh.... en plus il était un joueur plaisant a voir et qui a fait honneur a l’Algérie !!!

ça serait bien que ça se concrétise avec Saadane....après tout, ils sont dans la même longueur d'onde ....

Je leur souhaite a tous les deux un grand succès !!!

Eljemati
09/07/2010, 13h16
par contre ça risque de faire des etincelles lors des mises en place tactique ..

Saib prone un jeu Ultra-Offensif et Saadane prone "ji reste derriere ji bouge pas !!!"

On verra bien ........

Eljemati
09/07/2010, 14h40
saifi mansouri et gaouaoui ne seront plus dans l'equipe

l'arrivée de frere benyamina , brahimi , feghouli, tafer, belfodil en cours d'apres competition

je pense qu'on devrait passer a une etape superieur dans la selection a savoir ne plus selectionner les joueurs de D2.. tu veux jouer En EN trouve toi un club de D1

Nomad7
09/07/2010, 15h23
l'arrivée de frere benyamina , brahimi , feghouli, tafer, belfodil en cours d'apres competition
Benyamina karim : joue en ligue 2 allemande, ce sera bien de le tester.

Benyamina sofiane : il vient de signer un contrat de 4 ans avec Stuttgart en provenance d'un club de L3. Il faut lui laisser le temps d'abord de s'imposer dans son club.

Brahimi : il n'est pas intéressé par l'Algérie.

Fegouli : n'a pas encore décidé sur son avenir international : algérie ou france?

Tafer : n'a rien prouvé encore, il faut l'appeler pour les éspoirs et le tester?
Belfodil : pareil que tafer.

Tous ces petits jeunes se croient des futurs zidane, il y a un seul Zidane et pas 10......d'ici 5 ans, on aura le produit local avec la génération paradou!

katiaret
10/07/2010, 17h05
je le connais depuit lage de 17 ans a tiaret cest un type qui qui mérite une pace apris saadane vu ces compétence de joureur et entrinneur

absent
11/07/2010, 00h20
Moussa Saïb, l’ancien Auxerrois et capitaine des Verts, pourrait intégrer la barre technique de l’EN dans les jours à venir.

Proposé à l’entraîneur Rabah Saâdane et au président de la FAF, Mohamed Raouraoua, l’ex-patron des Fennecs bénéficie des faveurs de l’un comme de l’autre. Aucun d’entre eux n’a apposé son veto pour l’engagement de Saïb. Toutefois, cela ne veut pas dire que c’est déjà acquis, étant donné que rien n’est encore officiel. Le renforcement de la barre technique ne sera débattu entre Saâdane et Raouraoua qu’au retour de ce dernier d’Afrique du Sud. Mais le fait que les deux premiers concernés ne sont pas contre sa venue plaide pour son recrutement. Les différents noms cités auparavant dans la presse, entre autres Benchikha, Bouali, Guendouz et Tasfaout n’ont pas eu l’aval du sélectionneur national. Cela ne fait que renforcer les chances de Moussa pour rejoindre la sélection. Sa venue ne fera que du bien à l’équipe nationale, vu qu’il a joué plusieurs années au haut niveau et qu’il a eu déjà une expérience d’entraîneur avec la JSK avec laquelle il a remporté le un titre de champion d’Algérie.

Son vécu sportif et son entente avec Saâdane le placent en pole position
Bien que l’entraîneur Saâdane tienne en secret le nom du technicien auquel il fera appel pour renforcer son staff, Saïb répond parfaitement au profil recherché. Il a toutes les qualités pour être choisi par le sélectionneur national. Primo, il a un vécu sportif qui lui permet de rejoindre la barre technique de l’équipe nationale. Non seulement il a évolué dans les plus prestigieux clubs européens, mais il a aussi tenté une expérience d’entraîneur en Algérie. Dès sa première année de reconversion, il a gagné le championnat avec la JSK. Il s’est distingué par son jeu offensif tant à domicile qu’à l’extérieur. Après une saison à la JSK, il a pris les rênes de l’ASO, mais il a été contraint de jeter l’éponge pour absence de moyens humains et matériels. Il connaît donc les ficelles du métier d’entraîneur et il sera d’un bon apport pour l’EN. Secundo, il entretient de bons rapports avec l’entraîneur Saâdane. Contrairement à certains qui n’ont jamais raté l’occasion pour le descendre en flamme, Saïb a toujours défendu le coach. Sa bonne entente avec Saâdane fait de lui la personne la mieux placée pour le seconder. Un entraîneur choisit toujours un adjoint avec lequel il pourra s’entendre. Il ne pourra jamais travailler avec une personne avec laquelle il n’est pas sur la même longueur d’onde. Et lorsqu’on sait que la plupart de nos techniciens n’ont pas été tendres avec Saâdane, on imagine que ce dernier s’opposera à leur venue.


Son sens de la communication plaide pour son engagement
D’ailleurs, il a confié à certains de ses proches, qu’il n’engagera aucun nom parmi ceux rapportés dans la presse. L’ancien Auxerrois se trouve en pole position pour réintégrer la barre technique des Verts.
Il a déclaré sur les colonnes d’El Khabar Erriadhi, qu’avant de renforcer son staff, il étudiera d’abord le profil du technicien qu’il recherche. Vraisemblablement Moussa répond parfaitement au profil que recherche le sélectionneur national. En plus, de son expérience en tant que joueur professionnel et entraîneur, Moussa est connu pour son sens de la communication. Ceux qui ont joué avec lui ou travaillé sous sa coupe l’estiment jusqu’à maintenant. Il sait comment communiquer avec les joueurs et son engagement déchargera Saâdane de certaines tâches. En somme, tous les indices plaident pour son engagement, surtout que lui est prêt à servir de nouveau l’équipe nationale.




«Je ne dirai pas non»
Tout en précisant que personne ne lui a proposé quoi que ce soit jusqu’à maintenant, Saïb se dit prêt à rejoindre la barre technique des Verts. Il avoue qu’il a servi de son mieux l’EN en tant que joueur et il est disposé à le faire en tant que technicien. «Je n’ai rien reçu, mais si on me sollicite, je ne dirai pas non. J’ai servi mon pays du mieux que je pouvais en tant que joueur et maintenant, je suis prêt à le faire comme membre du staff technique. Je crois qu’il n’y a pas quelqu’un qui cracherait sur ce poste», a-t-il déclaré.


Ses différentes déclarations dans lesquelles il a défendu Saâdane
«Saâdane a eu raison de se préparer pour la CAN dans le Sud de la France»
Au moment où les critiques avaient fusé de partout contre le sélectionneur national après la lourde défaite concédée face au Malawi en Angola, Moussa Saïb avait pris sa défense en déclarant que Saâdane a eu raison de choisir le Sud de la France. Certains reprochaient au premier responsable de la barre technique de ne pas avoir fait le bon choix pour préparer la Coupe d’Afrique qui a eu lieu en Angola. Les opposants à Saâdane estimaient qu’il fallait se préparer en Afrique et non pas dans le Sud de la France où les températures oscillaient entre 3° et 5° degrés. Saïb, que nous avons interrogé sur cette polémique, alors que l’équipe n’avait pas encore assuré sa qualification pour les ¼ de finale, nous a déclaré : «Saâdane a eu totalement raison de se préparer dans le sud de la France. Il est impossible de faire une bonne préparation dans un pays chaud. J’estime que le choix du Castellet est judicieux.»


«Il est à ce poste depuis près de trois ans, pourquoi attendre maintenant pour le critiquer»
Sollicité par nos soins quelques jours seulement après l’élimination de l’EN au premier tour de la Coupe du monde, Saïb a reconnu que la qualification pour les 1/8es de finale était jouable, mais il a ajouté qu’il ne comprend pas toutes ces critiques à l’encontre de Saâdane. «Le coach national est à son poste depuis près de trois ans et je ne comprends pas pourquoi on a attendu tout ce temps pour le critiquer maintenant», a-t-il affirmé.


Saâdane lui avait souhaité bonne chance dansson nouveau métier
Invité sur le plateau de Berbère Télévision, lorsqu’il était l’entraîneur de l’ASO, Saïb a eu le soutien de Saâdane. Intervenant en direct dans l’émission Addal Plus, le sélectionneur national avait souhaité bonne chance à l’ancien Auxerrois dans son nouveau métier d’entraîneur. Saïb a bien apprécié les encouragements de Saâdane avant de lui souhaiter, lui aussi, bon vent dans les éliminatoires jumelées de la CAN et du Mondial.


Les arguments qui plaident pour son engagement


L’éventualité du renforcement de la barre technique de l’EN par Saïb est la plus plausible. Les raisons qui nous laissent penser à la piste de l’ancien Auxerrois sont multiples.


En plus de son entente avec le sélectionneur national, il a les qualités requises pour intégrer le staff de Saâdane. Il est l’exemple même de la réussite du footballeur algérien. Après avoir brillé avec la JSMT, Moussa a rejoint la JSK avant de décrocher un contrat professionnel avec Auxerre. Son talent lui a permis d’être élu meilleur passeur du championnat de France pendant deux saisons de suite. Durant sa carrière, il s’est toujours distingué par son sérieux et son travail. Son expérience dans le métier d’entraîneur a été de courte durée, mais il a pu, quand même, gagner un titre avec les Jaune et Vert. Cette grande expérience acquise au fil des ans le servira beaucoup dans le cas, bien sûr, où sa venue en sélection se confirme, surtout qu’il ne se contentera pas du statut de figurant. Saïb a une forte personnalité et il n’hésitera jamais à donner son avis lorsque la situation l’exige. En effet, s’il constate que les décisions de Saâdane ne sont pas bonnes, il le lui dira en face. C’est d’ailleurs ce qui a fait défaut aux actuels adjoints, lesquels n’ont jamais osé remettre en cause les choix de leur «maître». Si Moussa vient en sélection, c’est pour tenter d’apporter un plus et non pas pour se faire un nom. D’ailleurs, il n’en a pas besoin, vu qu’il est connu au niveau national et international. Connaissant bien la mentalité des joueurs pros, l’ancien Auxerrois sera le lien entre les équipiers de Yahia et le sélectionneur national. Il communique bien avec les joueurs et pourra facilement régler les problèmes qui pourront surgir dans le groupe. Il n’y aura plus d’écarts disciplinaires comme ce le fut en Angola et en Afrique du Sud. Très estimé par les joueurs, Saâdane et les responsables de la FAF, Saïb fait l’unanimité. C’est l’homme du consensus et il n’est animé que par une seule intention, celle de servir de son mieux l’équipe nationale.


... une seule et unique "phrase" retrouvee sur Wikipedia...qui clairement contredit l'information sur cet article:


Coaching career
On 18 August 2007 he manage JS Kabylie and was on 4 January 2008 was sacked.

Cookies