PDA

Voir la version complète : Bourse de Casablanca 1re introduction depuis 2 ans... par des Tunisiens!


riati
12/07/2010, 18h45
· Introduction simultanée à Tunis

APRÈS deux longues années de silence, la cloche de la Bourse de Casablanca retentira, enfin, à l’occasion de la cotation de la société tunisienne Ennakl, demain. C’est également la première introduction sous le mandat de Karim Hajji, l’actuel DG de la Bourse, dont la nomination en 2009 est survenue dans un contexte de crise du marché caractérisé par un manque de papier frais.

Toujours est-il, l’opération est atypique. Comme nous l’annoncions dans ces colonnes, Ennakl, le leader du marché automobile tunisien, va introduire 40% de son capital simultanément, sur les deux places tunisienne et marocaine. Ainsi, seront cédés, à la Bourse de Casablanca, 3 millions de titres soit 10% du capital, à un prix unitaire de 64,22 DH. En revanche, Ennakl introduira plus de 9 millions de titres (30% du capital) à Tunis pour un prix unitaire de 10,7 dinars (vendredi le dinar tunisien valait 5,90 DH).
«Cette double cotation procure, à la société, une notoriété régionale et lui apporte une meilleure diversification de l’actionnariat», explique-t-on au sein du marché. D’ailleurs, l’offre publique de vente a favorablement été accueillie sur les deux places de cotation. Preuve en est, les souscriptions à l’opération aussi bien à Tunis qu’à Casablanca ont été clôturées par anticipation le troisième jour. Résultat: une sursouscription de plus de 6 fois en Tunisie et autant, si ce n’est plus au Maroc. La publication des résultats définitifs de l’offre est prévue aujourd’hui.
En attendant, le marché juge la valeur attractive. «Eu égard aux réalisations de la société sur les trois dernières années et de l’ensemble des paramètres étudiés, le business plan affiché par le management est réalisable». En effet, le distributeur des marques VW, Audi, Skoda, Seat et Porche (filiale de Princesse holding, très proche de la famille Ben Ali) a quadruplé, en 4 ans son chiffre d’affaires et multiplié par 17 son bénéfice. En 2009, l’activité de la société a généré, 316 millions de dinars (1,8 milliard de dirhams) en progression moyenne de 22,1% depuis 2007.
Niveau perspectives, le management de la société table sur une croissance moyenne prévisionnelle des ventes de 5,6 % entre 2010 et 2014, pour une part de marché cible de 23,1%. «Cette levée de fonds permettra d’accompagner le développement du groupe», indique son top management.
En effet, il estime que son groupe à atteint un stade de maturité suffisant pour recourir aux places boursières pour financer sa croissance. Mais serait-ce aussi une manière de mettre pied dans le marché marocain, notamment en commençant par booster sa notoriété? Rien n’est moins sûr.

M. A. B.
leconomiste

Cookies