PDA

Voir la version complète : Henry dit adieu aux Bleus


Pecos
17/07/2010, 11h53
L’attaquant français Thierry Henry, nouvelle recrue du club américain des New York Red Bulls, a confirmé jeudi, aux États-Unis, qu’il mettait fin à sa carrière internationale forte de 123 sélections et 51 buts avec les Bleus, un record parmi tant d’autres.
À l’issue d’une conférence de presse au stade Red Bull Arena à Harrison, dans le New Jersey, à l’ouest de New York, le joueur qui aura 33 ans en août, a confirmé qu’il ne porterait plus le maillot bleu. “Je l’ai porté 123 fois, j’ai toujours eu des frissons quand j’ai porté le maillot bleu, (mais) il faut savoir s’arrêter, il y a les jeunes qui poussent”, a-t-il dit.
Thierry Henry a connu sa première sélection en équipe de France le 11 octobre 1997 pour un match contre l’Afrique du Sud (2-1). Treize ans plus tard, ces mêmes Bafana Bafana, hôtes du Mondial 2010, auront été ses derniers adversaires internationaux. Le 22 juin, à Bloemfontein, Henry, entré en jeu à la 55e minute, n’a pu éviter une défaite humiliante pour la France (1-2), qui a clos son histoire en Bleu, longue de treize années où il a longtemps tutoyé les sommets avant de connaître une fin de parcours très difficile.
Vainqueur de la Coupe du monde (1998), du championnat d’Europe des nations (2000) et de la Coupe des Confédérations (2003), Thierry Henry aligne probablement le plus beau palmarès du foot français. Avec 123 sélections en bleu, Thierry Henry est le deuxième joueur le plus sélectionné en France après Lilian Thuram (142 sélections) et devant Marcel Desailly (116). Mais il est le seul à avoir participé à quatre Coupes du monde (1998, 2002, 2006, 2010).
Autre record : avec 51 buts en bleu, il a battu celui de Michel Platini (41 buts). Le but qu’il a marqué contre le Brésil en quart de finale de la Coupe du monde 2006 restera dans les mémoires. Comme celui, décisif pour la qualification, inscrit quelques mois auparavant contre l’Irlande à Lansdowne Road en septembre 2005 d’un superbe enroulé du droit. Mais “Titi” a aussi connu les revers avec l’équipe de France comme l’échec aux premiers tours du Mondial 2002 et de l’Euro-2008. Surtout, sa fin de carrière en Bleu aura été un cauchemar. En novembre 2009, en barrage retour contre l’Irlande qualificatif pour le Mondial-2010, il s’aide de la main pour permettre à William Gallas de marquer un but décisif qui offre à la France son billet en Afrique du Sud. Son image est alors sérieusement écornée.
Huit mois plus tard, il assistera du banc des remplaçants au fiasco des Bleus à la Coupe du monde. Et sera tout aussi impuissant et passif face aux problèmes internes (affaire Anelka, grève de l’entraînement) qui ont émaillé le groupe duquel il avouera s’être “senti écarté”.
Concernant cette fin en queue de poisson en Bleu, Henry a assuré que le désastre de l’équipe de France en Afrique du Sud n’était pour rien dans sa décision d’arrêter. “Je l’avais prise bien avant”, a-t-il dit.
Désormais, Thierry Henry va se consacrer uniquement aux New York Red Bulls, son nouveau club. Il a d’ailleurs tenu à préciser qu’il ne se voyait pas “en fin de carrière”. “Quand tu arrives dans un club, tu essayes toujours de remporter un titre, c’est ce que je vais faire ici”, a-t-il poursuivi.

Liberté

arazi
22/07/2010, 14h10
c'est lui la taupe, j'en suis persuadé

Zaroura
22/07/2010, 14h39
Dommage , je l'aimais bien :rolleyes:

absente
22/07/2010, 14h59
Alors là ça me fait une belle jambe, tant mieux de toute façon il est trop vieux c'est bon sa gloire est passée place aux jeunes :mrgreen:

Cookies