PDA

Voir la version complète : 20 mille étudiants algériens en France face à des difficultés financières


mohoo
30/07/2010, 10h33
20 mille étudiants algériens en France face à des difficultés financières

Le ministère français de l’Enseignement supérieur et de la recherche a annoncé une augmentation des frais d’inscription aux universités françaises, pour les étudiants postulants aux diplômes de Master et de Doctorat. Cette décision entrera en vigueur à partir de la prochaine rentrée universitaire, le mois de septembre prochain.
Cette décision a été prise durant le mois de juillet en cours par la ministre française de l’Enseignement supérieur et de la recherche, Mme Valérie Pécresse. Les frais d’inscription augmenteront ainsi de 1.7%, pour les étudiants postulant pour les diplômes de licence et de 2.5%, pour ceux postulant pour des diplômes de Masters. Cela signifie que 20 mille algériens actuellement inscrits dans les différentes universités françaises seront confrontés à de nouvelles pressions d’ordre financier, pour terminer leurs études.
Selon les statistiques dont nous disposons, 53% des étudiants algériens sont inscrits dans les universités françaises pour décrocher des diplômes de Master, 27% pour postulent pour des diplômes de Doctorat et 6% pour préparent leur diplômes de licence.
Pour sa part, le syndicat national des étudiants de France a refusé les mesures prises par le gouvernement français et estimé qu’il exerce la politique d’austérité en voulant épargner 400 millions d’euros sur le dos des étudiants.
Il est à noter que chaque année, plus de 12 mille étudiants algériens demandent des visas d’études en France et que seulement 4 mille demandes sont acceptées.
Pour exprimer son refus des nouvelles mesures prises par le ministère Français de l’Enseignement Supérieur, le syndicat des étudiants français a décidé de publier une pétition sur Internet pour empêcher la mise en vigueur de ce décret.
El Khabar

hben
30/07/2010, 21h44
20 mille étudiants algériens en France face à des difficultés financières

Moins ceux qui transportent dans leur poches 20 mille euros et qui déclarent à la police que c'est leur argent de poche!..
Mais tout le monde ne peut pas être fils de ministre de la ripoublique algérienne!

absent
30/07/2010, 22h20
Je pensais qu'ils leurs exigeaient 5000 euro pour le titre de sejour.

Blofeld
30/07/2010, 22h31
Je pensais qu'ils leurs exigeaient 5000 euro pour le titre de sejour.
Ouh là, peut-être que c'est le "minimum vital" des ressources nécessaires pour renouveler un titre de séjour (il faut prouver qu'on peut gagner au moins 450 € par mois pendant une année). Par contre la taxe à payer n'est pas aussi élevée, même pour un premier titre de séjour (elle reste relativement coûteuse quand même, surtout pour quelqu'un qui vit de petits boulots).

absent
30/07/2010, 22h34
Ce que je veux dire, c'est qu'ils exigent 5000 euro sur le compte en banque.

Blofeld
30/07/2010, 22h41
Il y a plusieurs façons pour prouver qu'on a des ressources suffisantes pour passer une année en France. Faut quand même dire que 450 € par mois dans une ville comme Paris ou Lyon, ça peut être limite.

absent
30/07/2010, 22h44
C'est plus que limite. Une fois le loyer paye, il ne reste pas grand chose.

l'imprevisible
30/07/2010, 23h13
Juste pour précision, les frais d'inscriptions n'augmenteront pas pour l'année 2010/2011, le ministère a même fait dans l'ironie cette année il baisse les tarifs d'un euro !



../..

Blofeld
30/07/2010, 23h45
Juste pour précision, les frais d'inscriptions n'augmenteront pas pour l'année 2010/2011, le ministère a même fait dans l'ironie cette année il baisse les tarifs d'un euro !
Baisse largement compensée par la fameuse augmentation des prix des tickets de restos de 10 centimes par an. :mrgreen:
Pour revenir aux frais d'inscription, j'ai un ami camerounais qui voudrait postuler à un Master pro pour l'année prochaine, ce qui le rebute c'est bien évidemment les frais d'inscription: environ 700 €.

mohamed_algerie
31/07/2010, 00h02
2.5 % , c'est en gros 5 euros de plus que l'année derniere
franchement c'est pas les 5 euros de plus d'inscription qui vas poser les vrais difficultés aux etudiants algeriens

Cookies