PDA

Voir la version complète : Nos jeunes se marient avec de vieilles européennes


chegevara
31/07/2010, 08h49
Elles s’appellent Michelle, Amanda, Isabelle ou Alexandra, des vieilles Européennes qui s’offrent des romances avec les jeunes Algériens.
La chasse est ouverte, le débat fait rage. «Bonsoir Dominique, comment ça va? entame sa «tchatche» tout de «go» Amine sur Facebook. - Je vais bien merci et toi? -Tu fais quoi dans la vie Dominique? -Je suis life coach? c koi? -J’aide les gens à réaliser leurs rêves, améliorer leur vie etc. -T’as aidé beaucoup de gens à retrouver leur chemin ou le bonheur?
Si oui, qu’attends-tu pour m’aider à moi? -C’est mon métier, je le fais pas ici rapidement et gratuitement. C’est combien? -60 euros la séance? -T’es sans pitié toi, maîtresse du bonheur! -Tu travailles gratuitement toi? Non évidemment, non. -Voilà c’est donc la même chose pour moi. -Je vais payer comment? -Et alors il y a paypal. Payement sécurisé via Internet. Dis-moi, c’est vrai que t’es célibataire? -oui prkoi? Peut-être pour te demander en mariage. -Non, merci, je suis pas intéressée. Je veux dire le mariage mixte. -Je suis pas pour un mariage mixte effectivement, en tout cas pour moi. -Alors, ça commence mal aujourd’hui. J’ai pas de chance ou quoi? -Non tu n’as aucune chance. -Dominique, on t’a déjà dit que t’as un sourire enchanteur? -Ecoutes, la flatterie marche pas fort avec moi. Si tu viens juste me parler pour me draguer tu perds ton temps. Sur cette déception Amine ne pipe mot, tire une cigarette et quitte le cybercafé après avoir payé sa connexion. Cet échange fructueux fut partagé entre Amine, un accro du chat sur Internet, la trentaine entamée et Dominique, une quinquagénaire belge. Comme dirait l’autre: «Le chasseur à l’affût, de temps en temps, interrompt la poursuite pour chiquer son tabac.» Des vieilles européennes s’offrent des romances avec les jeunes Algériens souvent désarçonnés, désemparés et désillusionnés. Elles s’appellent Corinne, Michel, Amanda, Dominique, Isabelle ou Christiania et Alexandra; elles agissent à dessein sur les réseaux sociaux!. Elles se paient la compagnie de jeunes et jeunots des pays pauvres, sans aucune vergogne. La moyenne d’age de ces vieilles «marmottes», beau monde de dames, veuves ou vivant séparées de leur conjoints dépasse généralement la cinquantaine. Peut-on assimiler ces subits intérêts libidinaux au retour d’âge? Ce n’est pas tout à fait faux. Cela est d’autant plus vrai que la ménopause survient autour de la cinquantaine chez la majorité des femmes. Si les difficultés juridiques n’ont pas changé, elles ne cessent d’être contournées. Apres le Sénégal et le Maroc, le phénomène apparaît en Algérie. Le désespoir et le désarroi font que partir coûte que coûte, reste aux yeux de certains le seul moyen d’échapper à un avenir incertain. Le décor des villages en a pris un relief. La tentation s’oriente peu à peu, sous nos cieux, vers des proportions qui sortent des carcans traditionnels et officiels. «Vous demandez pourquoi de jeunes Algériens s’entichent avec des femmes d’âge assez avancé? Eh bien, parce que, peut-être, les pirogues, les zodiaques et les barques de la fortune ne suffisent plus, ils cherchent une autre méthode pour aller en Europe.», réplique Omar, visiblement monté contre ce phénomène. Pour Samir, qui ne voit qu’un (visa aux yeux bleus!) pour paraphraser l’humoriste de chez-nous, Fellague, «c’est un amour fou». A peine un mois et demi d’échanges sur Internet, ils se sont déjà dits oui. Même si la priorité n’est pas l’amour pour ces jeunes. Samir, quant à lui, est presque convaincu d’avoir déniché «une âme soeur». «Je n’ai aucune appréhension, je dois foncer vers la femme de ma vie», soutient Samir. Corinne, l’amie virtuelle de Samir, âgée de 56 ans, a laissé entendre qu’elle avait chamboulé son programme estival pour rendre visite cet été à son bien-aimé Samir. C’est clair, si tout va bien, le mariage entre Corinne, une Française d’origine polonaise et native de l’ex-Bône (Annaba) et Samir sera célébré cet été. Notre tourtereau est aux anges. Ahcen, un bel homme, presque athlétique et facteur dans le cadre du filet social, a réussi à dégoter et à faire venir au bled une quinquagénaire belge. Le contrat de mariage signé, le bonhomme devra patienter encore un peu le temps d’un regroupement familial allant jusqu’à six mois. Le plus chanceux et sélectif d’entre eux est bien entendu Mourad. Il attend avec impatience son amie hongroise, une étudiante travaillant à mi-temps comme assistante administrative qui doit débarquer incessamment. Cependant, anecdotique est le cas de Kader, un commerçant en fruits et légumes. Remarquant les biens matériels de son prétendant, la dame exigea avant tout qu’on partage équitablement les biens de son ami ici-bas avant de le faire là-bas

La satire des moeurs contemporaines!
L’amour n’aurait donc ni âge, ni frontière, mais l’explication de cette tendance, devenue peu à peu phénomène de société, réside en réalité dans la recherche du gain facile, par un placement ou une cotation à la Bourse des sentiments. C’est un phénomène en plein essor: au centre du pays et en Kabylie notamment. On enregistre de plus en plus de mariages mixtes, des Françaises et autres Européennes qui épousent des Algériens. «Souvent, les "jeunes" mariées ont en fait, la cinquantaine et plus et leur mari 25 ans seulement!», constate-t-on. Depuis quelques années, «la région est devenue une destination privilégiée du "tourisme de l’amour", pour des femmes d’âge mûr esseulées». Ils sont nombreux ces jeunes Algériens, surtout universitaires, qui ont tissé de solides liens avec des femmes esseulées de nationalités française, belge, suisse et même hongroise et ce, dans le seul but de prétendre à un mariage mixte. Ainsi, on voit de plus en plus d’Européennes débarquer en Algérie pour rencontrer leur prétendant qu’elles ont connu grâce à l’Internet. «Le mariage reste un excellent moyen d’émigrer pour nous autres jeunes? tant qu’il y a Internet», dira sans ambages Hakim. «Ce nouveau moyen de correspondre entre les amoureux virtuels des deux rives de la Méditerranée, semble en vogue et fait d’innombrables émules très compétiteurs», remarquent les gérants de cybercafé. Toutefois, selon des propos tranchants et médisants, «même si l’on ne parle pas d’argent de façon explicite, même si les Françaises veulent souvent nous faire croire au coup de foudre, ces flirts bariolés s’apparentent à ce qu’il faut bien appeler de la prostitution masculine». En jeu, «il y a surtout l’espoir pour les jeunes gens d’obtenir des papiers pour partir vers l’eldorado ou le pays de cocagne». Et pourtant, de retour en France ou en Belgique ou ailleurs, les vacancières, sous le charme de leur chasse, continuent à se persuader qu’elles ont rencontré le grand «amour», avec lequel elles entretiennent une correspondance soutenue. Comment se terminent ces idylles nouées le temps d’un été? «Dans le cas de ces pauvres jeunes à la recherche de visa pour pouvoir travailler chez nous, les jeunes gens sont obligés d’accepter même les vieilles marmottes qu’aucun chien chez nous ne voudrait lécher, ce n’est que provisoire.» Bon nombre de jeunes Algériens se retrouvent de l’autre côté de la Méditerranée grâce à ce moyen de communication magique qu’est le Net. «Ecrivez sur votre journal que nous sommes prêts à épouser de vieilles Européennes, l’essentiel est de quitter ce bled qui nous ignore fatalement.» «Savez-vous qu’une Luxembourgeoise de 65 ans est venue épouser un jeune de 30 ans en Algérie. Il est actuellement chez elle», arguera Samir, un jeune peintre en bâtiment qui correspond avec une Wallonne de Belgique depuis déjà des mois. «Y en a qui croient en l’amour, mais beaucoup de nos jeunes le font rien que pour pouvoir émigrer en Europe». C’est dire qu’aucune statistique n’existe sur les mariages mixtes nés grâce au Net, mais sans trop se tromper, nous pouvons dire qu’ils se comptent en centaines rien qu’en Kabylie.
ll n’existe quasiment pas un village où l’on n’a pas comptabilisé au moins un cas. Nous avons effectué une petite virée dans les cybercafés de Tizi Ouzou, et la plupart des connectés sont là pour se «dénicher» une «fiancée» en Europe, particulièrement en France. La Connaissance de la langue de Molière oblige. Le phénomène commence même à gagner la gent féminine qui, elle, se contente de «chercher» des prétendants émigrés en Europe. Nos jeunes utilisent aussi le webcame pour faire valoir leurs atouts physiques. «Je pense que tout est clair entre nous». «Au vu des témoignages de femmes qui se sont fait duper, je ne retrouve pas le comportement de mon ami dans leur récit. en découvrant leur histoire, parfois, je me demande comment elles ont fait pour tomber dans le panneau.» Et je tiens à préciser que mon ami est kabyle. «La mentalité n’est pas du tout la même, et en Kabylie ils vivent mieux». «Ils n’ont pas pour seul rêve, d’accéder aux papiers français. une dernière chose: il m’a acceptée lors de mes séjours et il s’en occupe plutôt bien». et pourtant je suis très dure. «Il y en a beaucoup qui m’auraient dis: Reprends le premier avion et bye bye». «Je connais des marocains, jeunes, la plupart de Marrakech et d’Agadir, qui ont épousé des vieilles Françaises là-bas, D’apparences, ils sont bien parce que la plupart de ces Dames sont soit des retraitées soit des riches héritières», témoigne Abdenour, un Kabyle vivant à Paris avant d’embarquer vers la Normandie.
Mohamed BOUFATAH...

Space
31/07/2010, 13h58
les jeunes gens sont obligés d’accepter même les vieilles marmottes qu’aucun chien chez nous ne voudrait lécher, ce n’est que provisoire.»

je trouve ça trop méchant ....
certains feraient mieux de laver leur bouche avant de parler

absente
31/07/2010, 14h25
http://www.algerie-dz.com/forums/showthread.php?t=174439

Space
31/07/2010, 14h51
En effet

c'est du pareil au même ..

mistaaywa
31/07/2010, 15h15
cest malheureux tout ca mais bon...jcomprend certains jeunes qui veulent quiter le tiers monde coute que coute :mrgreen: quand tu es zawali au bled tu te fait ecraser tout les jours...meme en france jai rencontrer bcp de clandestins pret a se marier meme avec des handicapèès mentales pour lourak(comme disent les marocains)et el kwahaat lol comme on dit nous et les tounsis mais bon en general ces mariages ne durent pas,et ya pas que les maghrebins mais cest les tiermondistes au monde qui sont pret a se marier avec tout ce qui est vivante et qui a des papiers europèèns :mrgreen:

zek
31/07/2010, 15h47
En France, on échangerait bien une femme de 50 ans contre deux de 25, et dans les pays du maghreb, galeek, c'est 2 de 25 ans contre une vielle européennes. :mrgreen:

katiaret
31/07/2010, 16h14
cest une de leur méthodes du haragua a la recherche du paradie et la terre promise :rolleyes:
pour mois le mariage est une shose sacrée dans ma vie pas question de faire le comerce :evil:

Cookies