PDA

Voir la version complète : L'Islam et le patriarcat


Tchektchouka
04/08/2010, 19h10
L'une des critiques favorites des libéraux contre l'Islam est que celui-ci est une religion qui favorise le patriarcat (comme toutes les religions).

Selon vous, est-ce une critique fondée par rapport aux textes islamiques? Ou est-ce plutôt un problème qui a son origine dans les cultures des pays musulmans?

Pourquoi le patriarcat est si mauvais que ça? Et si l'on compare le patriarcat avec les autres modèles dits 'libéraux' qui veulent 'libérer' la femme de l'oppression du patriarcat le résultat serait-il convaincant?

Enfin, existe-t-il vraiment un modèle 'islamique' pour la femme et pour l'homme? Ou bien l'Islam ne véhicule qu'un modèle 'humain' dans le sens asexué du terme?

lala-moulati
04/08/2010, 22h14
Enfin, existe-t-il vraiment un modèle 'islamique' pour la femme et pour l'homme?

Il n'y a pas de modèle islamique que celui imposé par la religion de l'islam, écarter l'islam de la politique me semble la solution indiquée pour résoudre ce problème définitivement.

Harrachi78
04/08/2010, 22h17
... Il n'y a pas de modèle islamique que celui imposé par la religion de l'islam ...

En voilà une qui mérite de figurer sur le Top 10 de l'année en cours !

lala-moulati
04/08/2010, 22h19
a part ca, tu proposes quoi au questionnements de l'initiateur du sujet?

Harrachi78
04/08/2010, 22h20
Rien pour le moment ! Ce soir je m'amuse juste à pêcher les perles rares.

lala-moulati
04/08/2010, 22h24
Pas de problèmes, un peu d'effort tu trouveras bientôt la perle rare

Tchektchouka
05/08/2010, 12h23
Il n'y a pas de modèle islamique que celui imposé par la religion de l'islam, écarter l'islam de la politique me semble la solution indiquée pour résoudre ce problème définitivement.

Je ne comprends pas, as-tu des exemples des 'problèmes' que la séparation de l'Islam de la politique résouderait?

bangkok1999
05/08/2010, 20h52
Qui a dis que le patriarcat est mauvais, la propagande occidentale martelee decennie apres decennie tel une lepre qui ronge un corps "sain" jusqu a arracher les dernier lambeaux de chair?

En realite si Dieu a donner preeminence a l homme c est qu il a ses raisons et qu on finira par s en rendre compte avec les epreuves

il me semble que quand l humain s eloigne des preceptes divins( d autres diront les lois de la nature;) ) il le paie cher et on peut le constater qutoidiennement notammant dans le monde occidental de plus en plus perverti moralement ( materialisme total vide spirituel effrayant isolement depression suicide culte des apparences et de la futilite debauche.....)

d

lala-moulati
05/08/2010, 22h31
Je ne comprends pas, as-tu des exemples des 'problèmes' que la séparation de l'Islam de la politique résouderait?
A mon avis la réponse est dans le titre de l’énoncé. Mais vraisemblablement les questions que tu as posé donnent l'impression que ce sont plutôt des suggestions, car tu as dénigré un système dit " occidental" en posant le système islamique comme un choix incontournable des sociétés qui ont adopté l'islam comme religion.
L'islam pose un vrai problème quand a la construction d'un état moderne. pourquoi? L'islam ne tolère pas la critique et suscite tout le temps chez ses adeptes un sentiments de respect, de peur et de vénération. Ma question comment peut on ériger cette organisation qu'est la religion de l'islam en système de gouvernance sans tomber dans un totalitarisme total? La politique est dynamique et a besoin tout le temps d'être remaniée, adaptée aux besoins des citoyens. or les invariants de l'islam posent un vrai problème a l'idée même d'un état moderne ou les citoyens sont égaux devant la Loi.
Ce que j'ai remarqué beaucoup de gens confondent le dogme avec la pratique de l'islam. C'est a dire la plupart des musulmans ne suivent pas a la lettre le dogme, et cela ne veut nullement dire que le dogme qui est la référence dans la juridiction est souple. et je ne vois pas comment on peut juger ou évaluer l'islam en dehors du dogme de référence.
je m'arrête un moment...peut être que tu es entrain de nous proposer un système théocratique a la monde des wahhabiste? ou bien tu suggères qu'il faut entamer un processus d'innovations dans l'islam?

Pourquoi le patriarcat est si mauvais que ça? Et si l'on compare le patriarcat avec les autres modèles dits 'libéraux' qui veulent 'libérer' la femme de l'oppression du patriarcat le résultat serait-il convaincant?

Pourquoi le problème serait la femme dans l'islam? les hommes n'ont-il pas besoin d'être réhabilité pour qu'il recouvrent leur liberté de penser? j'avoue ne pas comprendre tes intentions.

Mohamed_Rédha
06/08/2010, 11h10
Salam,

Enfin, existe-t-il vraiment un modèle 'islamique' pour la femme et pour l'homme? Ou bien l'Islam ne véhicule qu'un modèle 'humain' dans le sens asexué du terme? C'est un modèle "humain" dans le sens sexué du terme..
C'est le modèle décrété par celui qui a créé l'humain ainsi que le milieu dans lequel il évolue.

بسم الله الرحمن الرحيم : " أَلا يَعْلَمُ مَنْ خَلَقَ وَهُوَ اللَّطِيفُ الْخَبِيرُ " صدق الله العظيم

Une traduction 67.14 : Ne connaît-Il pas ce qu'Il a créé alors que c'est Lui Compatissant, le Parfaitement Connaisseur.

S'il y a des différences physiques entre l'homme et la femme, il y a aussi des différences dans certains aspects de la religion..

Tchektchouka
06/08/2010, 17h22
Mais vraisemblablement les questions que tu as posé donnent l'impression que ce sont plutôt des suggestions, car tu as dénigré un système dit " occidental" en posant le système islamique comme un choix incontournable des sociétés qui ont adopté l'islam comme religion.Non pas vraiment, je pense que ceci est une extrapolation de l’énoncé.

L'islam pose un vrai problème quand a la construction d'un état moderne. […] or les invariants de l'islam posent un vrai problème a l'idée même d'un état moderne ou les citoyens sont égaux devant la Loi. Je pense que la gouvernance est un autre sujet, certes plus vaste. Mais je constate que pour toi, le problème du patriarcat est principalement un problème d’égalité des sexes, suis-je correcte ? C’est certainement un élément important de la question mais pas le seul.

Ce que j'ai remarqué beaucoup de gens confondent le dogme avec la pratique de l'islam. […] et je ne vois pas comment on peut juger ou évaluer l'islam en dehors du dogme de référence.Un dogme est par définition rigide, à moins qu’il se déclare flexible sur certains aspects. En d’autres termes dogme / doctrine ne veut pas automatiquement dire fixation comateuse dans le temps et l’espace. Exemple pour illustrer : les écoles de jurisprudence en Islam sont nombreuses, mais elles se reposent toutes sur le même dogme. Donc l’Islam peut être évalué de plusieurs manières, ça dépend de la référence qu’on adopte et ça dépend aussi de l’aspect sous évaluation (i.e. aucun Musulman croyant ne songera à évaluer le dogme du monothéisme par exemple, ça ne veut pas dire pour autant que l’Islam interdit la réflexion sur le monothéisme puisque, dans le Coran, le monothéisme n’est pas imposé sans argumentation rationnelle qui s’adresse à la raison humaine).

..peut être que tu es entrain de nous proposer un système théocratique a la monde des wahhabiste? ou bien tu suggères qu'il faut entamer un processus d'innovations dans l'islam?Je ne propose rien, je lance une invitation à un débat entre les libéraux (qu’ils soient de confession musulmane ou pas), les islamistes et les autres qui ne s’identifient ni aux uns ni aux autres mais qui s’intéressent au sujet à travers leur vécu.

Pourquoi le problème serait la femme dans l'islam? les hommes n'ont-il pas besoin d'être réhabilité pour qu'il recouvrent leur liberté de penser? j'avoue ne pas comprendre tes intentions. C’est juste une question d’actualité parmi tant d’autres. Pour ce qui est de mes intentions, j’en ai qu’une seule, susciter un débat raisonné sur la question, et si possible éviter les polémiques et les excès de fougue (parfois difficile dans ce genre de sujet hyper-médiatisé).

Tchektchouka
06/08/2010, 17h41
Suite aux réactions recueillies, je pense que quelques précisions s'imposent:

1- Qu'entend on par le 'patriarcat'? Réponse: supériorité/ dominance du mâle.

2- Pour ce qui est de ce que j'appelle 'modèle Islamique' de la femme, je propose que l'on se limite aux aspects suivants:

- le travail de la femme: la femme a-t-elle le droit de travailler? et si oui, existe-t-il des restriction sur les types de travail qu'elle pourrait exercer? (eg. travailler dans la politique, ou comme juge, exégète etc)

- la femme a-t-elle le droit de voyager seule sans accompagnateur (mahram)? ce droit est-il conditionné ou absolu?

- les lois de l'héritage: sont elles absolues où existe-t-il des écoles de jurisprudence qui ont pris en compte le cas où la femme disposerait d'un travail et une autonomie financière comme l'homme

Le modèle libéral, tout le monde connait je suppose, c'est femme = homme dans tous les droits, aucune différence entre les sexes.

3- Par 'Islamistes' j'entend ceux et celles qui sont pour l'application de la Chari'a comme source unique de législation

4- On peut être Musulman libéral, ou Musulman conservateur sans pour autant être un 'Islamiste' - Islamiste s'entend dans le sens purement politique du mot.

5- Il serait bien de supplémenter les interventions par des références. Le type de références: ce pourrait être des versets du Coran, des hadiths sahihs (du côté Islamiste ou Musulman tout court), des études validées, des cas réels/ vécus pour les autres (ces derniers seraient bien entendu à titre d'illustration et pas de preuve).

6- Le but ultime n'est pas de gagner des points, mais juste d'exposer les différentes approches dans un cadre cohérent et consistant.

lala-moulati
06/08/2010, 23h26
Je pense que la gouvernance est un autre sujet, certes plus vaste. Mais je constate que pour toi, le problème du patriarcat est principalement un problème d’égalité des sexes, suis-je correcte ? C’est certainement un élément important de la question mais pas le seul.
Oui et non.
Tout est enchevêtré parce que en islam pour légiférer on se réfère à 2 sources indiscutables et fondamentales:le Coran et la Sunna. c'est a dire il n'y a pas de place a l'être humain de penser indépendamment de ces deux sources, tout est déjà scellé. pourquoi? parce que l'Islam ne donne pas de liberté a l'être humain la responsabilité de la gestion de la vie selon le besoin et le contexte, il n'a rien laissé au hasard, il s'est occupé de l'empirique comme du rationnel. en Islam la sphère privée et la sphère publique sont insécables. Il ne s'agit pas d'une religion mystique mais d'un culte dogmatique qui repose sur des lois bien définis et qui n'accepte pas l'alternance car il prétend avoir ce caractère sacré qui est son trait dominant et qui englobe le tout. j'admets volontiers que le discours de certains musulmans dits libéraux est séduisant mais le dogme ne l'est certainement pas. La charia n'accepte aucune interprétation en dehors de ce qui a été écrit et accepté comme des invariantes, ce qui fait on est coincé dans un système de conventions qui a été créer dans un contexte qui nous est étranger aujourd'hui. Le licite et l'illicite de l'islam nous oblige tout simplement a tourner en rond aujourd'hui.


ça ne veut pas dire pour autant que l’Islam interdit la réflexion sur le monothéisme puisque, dans le Coran, le monothéisme n’est pas imposé sans argumentation rationnelle qui s’adresse à la raison humaine).

Je ne suis pas d'accord, l'islam se pose comme la solution a tout, la vérité absolue, donc pas de choix. on peut dire qu'il fait de la ségrégation. Je ne trouve aucune argumentation rationnelle dans l'islam, il s'adresse avant tout aux sentiments du croyant. Il est formellement interdit de réfléchir en dehors de ce qui a été déjà prescrit sinon le sort des musulmans, pas que les femmes, aurait été différent aujourd'hui. Tout ceux qui se sont essayés a cet exercice au cours de l'histoire de l'Islam ont été accusé de facto de zendaqa et se sont fait rejeté de la société des croyants (Oumma). Ce qui nous renvoie a la conclusion suivante: en Islam on ne réfléchit pas en dehors des prescriptions et cela depuis des siècles.
Pour ma part je préfère la simplicité et dire que Si il doit y avoir une réflexion, et c'est possible, mais ce sera probablement en dehors des textes dits sacrés ou intouchables.

absent
12/08/2010, 21h07
Saha ramdanek w'Saha ftourak lala-moulat' (ezzine) :mrgreen:

lala-moulati
12/08/2010, 21h25
@Myst

Wenta zada:ben2:

A ce que je vois le sujet ne t'as pas vraiment interpellé!

absent
12/08/2010, 21h37
Le sujet ? Si si bien sûr, mais je garde la réponse à quand je serai intelligent... ce qui est encore loin de l'être

Cookies