PDA

Voir la version complète : Un mystérieux logiciel sème la panique chez les djihadistes


Zacmako
08/08/2010, 08h28
UN MYSTÉRIEUX LOGICIEL SÈME LA PANIQUE CHEZ LES DJIHADISTES
Le Mossad infiltre le système de cryptage du GSPC

C’est une drôle d’affaire qui secoue les milieux djihadistes d’Algérie et d’ailleurs. Un logiciel, appelé Asrar Al-Moujahidine (secrets de combattants), utilisé par les groupes affiliés à Al-Qaïda pour crypter leurs communications sur Internet, serait piégé.

L’alerte a été donnée par des internautes sur les forums “djihadistes”. Ce logiciel de cryptage et de chiffrage qu’utilise notamment le GSPC dans ses courriels serait infesté de programmes espions.
Les groupes d’Al-Qaïda dans le monde pensaient sécuriser leurs communications à travers des fichiers réputés impénétrables grâce à un système de chiffrage digne des grandes boîtes informatiques. Mais ce système est remis en question depuis que des programmeurs ont découvert que Asrar
El-Moujahidine a été fabriqué par des informaticiens travaillant pour le… Mossad.
En plus décrypté. Un islamiste du Yémen transfère un fichier qu’il croit inviolable vers un ordinateur se trouvant chez un terroriste du GSPC. Le fichier peut contenir des informations confidentielles, des plans d’attentats ou encore des manuels de fabrication de bombes. Le logiciel Asrar compresse le fichier et le chiffre avec des codes de cryptages sophistiqués qui, pour Al-Qaïda, ne serait qu’en leur possession.
Or, comme l’explique bien un des informaticiens sur le réseau électronique des Moujahidine : “Qui est ce frère, tellement génial qui, à lui seul, a pu concevoir un logiciel Asrar qu’un laboratoire informatique ne pourrait pas concevoir ? Dans quelle prison a-t-il séjourné ? Quel est son passé dans le mouvement djihadiste ? Qui a été son avocat ?” Des interrogations qui portent essentiellement sur la manière dont ce logiciel a atterri sur les laptops des membres d’Al-Qaïda, même les plus influents, qui l’utilisent pour sécuriser leurs fichiers.
Pour d’autres commentaires, le concepteur ne peut être qu’un service de renseignements occidental qui a mis en ligne ce logiciel piégé en ayant toutes les sources de décryptage des messages des terroristes dans le monde.
Le Mossad israélien et les services britanniques sont expressément accusés de l’avoir diffusé afin de retracer toutes les liaisons Internet et téléphoniques des membres d’Al-Qaïda. Un autre djihadiste avertit des conséquences de cet espionnage à large échelle des services israéliens.
“Il risque de nous arriver comme après l’opération Manhattan (en référence au 11 septembre 2001) quand nos frères ont cru que le logiciel BJB était sécurisé. De nombreux djihadistes ont été arrêtés au Pakistan et en Afghanistan car les taghut savaient où ils se trouvaient.” “Ils écoutent tout, lisent tout et les conversations entre les terroristes du GSPC n’ont pas de secret pour eux”, confirme un spécialiste de logiciels en évoquant l’instrument de cryptage Asrar.
Paradoxalement, les hommes de Droukdel ne sont pas immunisés malgré les précautions qu’ils prennent à travers leur “forum d’Al Andalus” qui leur sert de plate-forme Internet pour diffuser messages, communiqués et vidéos de leurs attentats.
Espionné, le GSPC est également traqué par les services de lutte contre la cybercriminalité en Algérie qui ont enregistré de nombreux succès, qui demeureront confidentiels, puisqu’ils sont arrivés à casser certains codes utilisés par les salafistes afin de mieux anticiper leurs attentats. Bizarrement, le groupe du DHDS (Humat al-dawâa salafia), groupe dissident du GSPC qui se trouve à l’Ouest, n’a pas pu être infiltré par ces chevaux de Troie espions puisqu’il continue d’utiliser des systèmes de communication sur Internet primaire que les puissantes machines de surveillance informatiques ont délaissé depuis des années en Israël, en Europe ou aux États-Unis.
“C’est comme si vous utilisiez des ondes radio de courte fréquence face à de gigantesques satellites. Les terroristes reviennent aux méthodes rudimentaires pour déjouer l’arsenal technologique sophistiqué qui leur est consacré”, explique un expert.
En tout état de cause, cette affaire de logiciel espion israélien au cœur des forums d’Al-Qaïda suscite des interrogations bien au-delà des milieux djihadistes qui sont les premiers ciblés.
Liberté

Zakia
08/08/2010, 17h27
J'espère que c'est vrai. Allah yakhliha sel3a :confused:

bouberita
08/08/2010, 17h29
Asrar Al-Moujahidine
j'ai lu l'article d'EL Khabar sur ce petit logiciel ...j'ai bien rigolé , honnêtement faut etre un connard de première pour télécharger "un logiciel" proposé par un pseudo inconnu "grand combattant Abu Kevin ben Mitnick ":22:

Inata
09/08/2010, 12h28
Il en faut des connards pour bien faire!!

Cookies