PDA

Voir la version complète : La culture hassanie joue un rôle important face au discours séparatiste


Maghreb-United
09/08/2010, 16h00
La culture hassanie joue un rôle important face au discours séparatiste (Universitaire)


Guelmim, 9/8/10 - La culture hassanie joue un rôle important face au discours séparatiste par son insistance constante quant à son appartenance au Maroc, a indiqué, dimanche à Guelmim, la présidente du Forum national pour la famille et le développement social, Mme Khadija Mekouar Belftouh.


A cet égard, Mme Mekouar, qui s'exprimait à l'ouverture de la 3ème rencontre des cultures populaires, a mis en relief le rôle de la culture hassanie dans la défense de l'unité territoriale et spirituelle du pays à travers des poèmes et chants populaires, mettant l'accent sur la fraternité et l'appartenance sans condition au Maroc.
Elle a ajouté que la culture hassanie fait partie du patrimoine culturel national authentique, relevant que la chanson hassanie constitue une locomotive de cette culture considérée comme étant l'émanation de la créativité du sahraoui marocain attaché à son identité, à son appartenance et son adhésion active à l'oeuvre de développement.
Mme Mekouar a, enfin, souligné la nécessité de sauvegarder le patrimoine hassani et de le préserver face aux mutations rapides que connaît le monde.
Pour sa part, Mme Hada Younes, présidente de l'association Ihssane de lutte contre la pauvreté et la mendicité, organisatrice de la rencontre, a rappelé que cette manifestation annuelle a pour objectif de promouvoir la culture populaire comme un des piliers de l'identité nationale.
Initiée à l'occasion de la fête du trône et de la journée nationale de l'immigration, cette rencontre de deux jours connaît la participation des représentants de plusieurs associations et de la communauté marocaine résidant à l'étranger.

Badis
09/08/2010, 16h30
Culturellement et historiquement les Sahraouis sont clairement d'affiliation marocaine.
Par contre, politiquement, ils sont comme tout le monde, ils ont différentes opinions. Parce que leur territoire a été occupé séparément par l'Espagne, et parce que le Makhzen était un régime pourri, dictatorial et motivé par les seuls intérêts du roi et de sa clique, beaucoup de Sahraouis ont été à juste titre déçus de l'attitude du Maroc officiel pendant l'occupation, d'autant plus que ça a été géré à la makhzénienne: le makhzen décide, le peuple prend acte.
Les Sahraouis ont pris acte, et certains contaminés par des idées étrangères et aux antipodes de la culture hassanie, ont créé le Polisario en plein contexte de guerre froide. Leur lutte contre l'occupant espagnol devenant bientôt une guerre idéologique contre l'occupant makhzeneux qui ne fera pas de cadeau pour récupérer son Sahara. Mais les Sahraouis résistent et se battent, aidés, que dis-je habillés, nourris, logés, soignés, formatés par l'Algérie qui souffre d'un problème psychologique vis a vis du Maroc sûrement du à une naissance dans la douleur.
Au final, deux régimes se perpétuent depuis 35 ans sur un conflit artificiel qui fait deux victimes: les Sahraouis, et les Berbères, la grande "minorité" du Maghreb, qui se fait entuber par ces "Arabes" et leur guerre autour d'un tas de sable.
Car n'importe quel spécialiste sait que sans ce conflit sahraoui il en aura été autrement de l'importance de la question amazighe dans les affaires internes de l'Algérie et surtout du Maroc.
Le conflit sahraoui ou comment 0,5% de la population totale du Maghreb est pris dans un jeu qui empoisonne tous les Maghrébins en renforçant deux régimes exécrables et en remettant aux calendes grecques la question amazighe.

Cookies