PDA

Voir la version complète : Les fennecs au bord de l'implosion


Maghreb-United
14/08/2010, 00h45
Après la défaite face au Gabon : Des joueurs en colère, altercations dans les vestiaires. Rabah Saâdane savait que son équipe n’était pas prête pour ce match. Lors de la conférence de presse, le coach avait prédit l’échec en annonçant aux journalistes présents qu’il ne fallait pas s’attendre à un grand match de la part des Verts.
http://www.competition.dz/Image/10.jpg
«Ce match est tombé à une très mauvaise période. Les joueurs sont en pleine préparation. C’est une phase transitoire où il nous sera difficile de jouer notre jeu. C’est pour ça que je dirais que le résultat de ce match importe peu. Mon objectif est d’évaluer l’état de chacun et aussi permettre aux joueur de se retrouver…», disait Saâdane. Les arguments de Saâdane étaient logiques et fondés, mais la vérité doit être dite, la forme physique des joueurs est loin d’expliquer la vulnérabilité de l’équipe algérienne mercredi passé.
Ça remet plusieurs choix en cause…
Pendant et après le match, les joueurs de l’équipe nationale étaient très énervés. La raison de cet énervement est leur impuissance à développer leur jeu habituel devant des Gabonais qui jouaient très à l’aise, comme si c’était eux les Mondialistes et nous une équipe en construction. Plusieurs altercations entre les joueurs algériens pendant cette rencontre. On cite celle de Djamel Abdoun et Nadir Belhadj, puis celle de Medjani, qui demandait à Belhadj de se replier un peu et de faire son travail défensif. Il y a eu aussi Kadir qui reprochait à Guedioura son égoïsme quand ce dernier a décidé de dribler au lieu de lui donner le ballon. L’équipe algérienne a non seulement mal joué mercredi, mais elle a aussi perdu son unité, son esprit de groupe et sa solidarité sur le terrain qui faisaient, jadis, sa force et son inspiration, notamment lors des éliminatoires jumelées de la CAN et de la Coupe du monde.

Que s’est-il passé après le match ?
A la fin du match qui s’est soldé sur le score de deux buts à un pour les visiteurs, et sur ordre de Raouraoua, le directeur du stade du 5-Juillet, M. Benmihoub a ordonné aux services de sécurité d’empêcher les journalistes d’aller faire leur travail et de recueillir les déclarations d’après-match. Cette décision a été prise parce que Raouraoua savait que beaucoup de choses allaient se passer à la fin du match. Il y a eu d’abord l’explication Abdoun-Belhadj, mais aussi la colère de plusieurs joueurs, qui d’un côté étaient déçus par la réaction du public après le premier but du Gabon, mais aussi et surtout, pour cette défaite inattendue face à un adversaire qui est loin d’être un foudre de guerre. En tous les cas, l’ambiance était très tendue après le match, d’abord entre les joueurs, et ensuite entre le coach et certains d’entre eux qui souhaitaient jouer un peu plus pendant ce match.
La colère de Saâdane
Rabah Saâdane est allé parler aux joueurs à la fin du match pour les féliciter de leur rendement. Juste après, il est sorti des vestiaires et, après une brève discussion avec des membres de la FAF, il a piqué une crise et a quitté directement l’enceinte du 5-Juillet. Déjà, pendant le match, le cheikh était hors de lui. C’était la première fois qu’ont le voyait debout pendant un match amical, ce qui explique combien cette rencontre était importante aux yeux de Saâdane. On ne sait pas ce qui s’est réellement passé entre l’entraîneur et Raouraoua, ou si vraiment il s’est passé quelque chose entre les deux hommes. Ce que l’ont sait par contre, c’est que cette défaite aura certainement des conséquences, et causera à coup sûr, des changements dans la gestion de l’équipe. Un renfort de la barre technique avant le match de la Tanzanie n’est pas à écarter.

A Béni Messous, l’ambiance fut morose
Ce n’est pas la défaite qu’il faut craindre, mais ses conséquences sur le groupe. Ce qu’on a pu remarquer hier, c’est que les joueurs n’ont pas digéré cette défaite. Les sifflets du public ont ajouté une couche à leur frustration. A la fin du match, entre la colère de certains et le silence et la déception des autres, c’était comme si quelque chose s’était brisée entre les joueurs. A la résidence de Béni Messous, et contrairement au dernier match qui s’est déroulé en plein Ramadhan, les joueurs ont tous rejoint leurs chambres dans un état lamentable. Même ceux qui avaient l’habitude de veiller tard après les rencontres ont décidé de s’isoler dans leurs chambres. Il est visible que cette défaite a fait beaucoup de mal au groupe. Le travail de Saâdane et des joueurs, c’est de se remettre en question, d’oublier vite cette déroute, et de se préparer pour le match officiel face à la Tanzanie qui se jouera dans 20 jours.

Écrit par competition.dz

absent
14/08/2010, 00h53
competition, le buteur, el heddaf, des journaux qu'il faut interdire d'urgence pour leur diffamation et leur niveau intellectuel.

Zeste
14/08/2010, 11h05
Après la défaite face au Gabon : Des joueurs en colère, altercations dans les vestiaires. Rabah Saâdane savait que son équipe n’était pas prête pour ce match. Lors de la conférence de presse, le coach avait prédit l’échec en annonçant aux journalistes présents qu’il ne fallait pas s’attendre à un grand match de la part des Verts.Puis....

Rabah Saâdane est allé parler aux joueurs à la fin du match pour les féliciter de leur rendement. Juste après, il est sorti des vestiaires et, après une brève discussion avec des membres de la FAF, il a piqué une crise et a quitté directement l’enceinte du 5-Juillet. Déjà, pendant le match, le cheikh était hors de lui. C’était la première fois qu’ont le voyait debout pendant un match amical, ce qui explique combien cette rencontre était importante aux yeux de Saâdane. bizarre !

arabesat
14/08/2010, 11h13
il son jamais pres sauf quand il vont gagne il va te dire qu il son au top:mrgreen:

kenzy
14/08/2010, 15h09
normale puisqu'il n'y a pas de maitre au bord de l'EN

c'est désolant

Cookies