PDA

Voir la version complète : Les verts en manque d'offres après le mondial


absent
19/08/2010, 05h30
Les Fennecs sont face à un avenir incertain, mais le problème n'a rien à voir avec leur talent.
Les joueurs algériens pensaient que leur performance lors du Mondial, largement saluée dans le monde, déboucherait sur des contrats juteux avec des clubs européens. Au lieu de cela, la crise financière mondiale a plongé le marché des transferts dans une récession sans précédent et a poussé au contraire plusieurs championnats européens à vouloir "se débarrasser" de leurs joueurs algériens.
Les principales victimes en sont les meilleurs joueurs de la dernière Coupe du monde : le défenseur central Rafik Halliche, l'ailier gauche Nadir Belhadj, et les milieux de terrain Hassan Yebda et Mehdi Lacen. Leur statut dans leurs championnats respectifs est plus qu'incertain.
"Trouver un grand club n'est pas un problème que doivent relever les seuls joueurs algériens, mais tous les joueurs dans le monde entier ; et je crois que la crise économique mondiale en est la raison", a expliqué l'ancien capitaine algérien Yazid Mansouri.
"Nous n'avons pas entendu parler d'un seul joueur qui ait signé un gros contrat cette année", a-t-il ajouté.
Bien que les Verts soient sortis prématurément du Mondial, ils ont fait forte impression sur certaines des personnalités les plus influentes du football mondial. Mais comme le rappelle l'ancien joueur algérien Mahmoud Guendouz : "La Coupe du monde n'est pas une usine à stars."
Néanmoins, la performance des Verts en Afrique du Sud a certainement attiré l'attention de l'entraîneur d'Arsenal Arsène Wenger, que l'on a souvent entendu saluer les prouesses de Yebda et d'Halliche. Pendant un temps, il semblait que son équipe de Premiereship anglaise était sur le point de signer un contrat. Puis Arsenal a fait savoir clairement qu'il n'avait aucune intention les concernant, les laissant face à un avenir incertain.
Halliche, prêté depuis deux ans par Benfica à un autre club portugais, Naciona, pourrait entrevoir une issue.
Avec Fulham.
Hassan Yebda est également à vendre. Des informations concernant l'intérêt manifesté par Bolton, Fulham, Aston Villa et Everton circulent dans la presse portugaise et britannique, mais à moins que Yebda trouve une équipe prête à le recevoir, il pourrait bien finir dans un club de ligue inférieur.
Sans doute, le transfert le plus discuté a été celui de l'ailier arrière gauche Nader Belhadj de Portsmouth à Al Sadd. Un transfert qui a suscité de fortes réactions en Algérie et en Europe.
Il a été une source de grande déception de la part des supporters tant en Algérie qu'en Europe, parce que Belhadj est passé du haut de la liste des meilleurs joueurs dans les ligues européennes à un club "moindre" au Qatar.
Lyon, Portsmouth, Lens, Barcelone, l'Inter de Milan et la Roma avaient envisagé Belhadj, et celui-ci avait suivi d'intenses négociations avec le club italien de la Lazio avant de rejoindre une équipe bien plus modeste.
Les Algériens sont encore outragés par cette décision.
Mais quelle que soit la manière dont le transfert "désastreux" de Belhadj a été perçu, il a été fait pour des raisons financières.
Portsmouth avait besoin de vendre Belhadj au prix fort pour pouvoir rembourser une partie de son énorme dette. Al Sadd a versé 5 millions d'euros en liquide pour ce transfert, tandis que la Lazio proposait de payer le même montant, mais en plusieurs fois.
"La seule offre officielle a été celle de l'équipe italienne de la Lazio. J'aurais aimé jouer avec eux, mais l'offre n'était pas aussi attirante que celle qu'ont faite les dirigeants d'Al Sadd, que j'ai personnellement acceptée", a expliqué Belhadj.
Belhadj s'est dit préoccupé par la déception née de son transfert au Qatar. "Je promets aux supporters algériens que je conserverai mon niveau de jeu et que je répondrai à leurs attentes", a-t-il déclaré.
"J'envisage de revenir en Europe, mais c'est en attente. J'appartiens maintenant à Al Sadd, et un retour en Europe maintenant est très difficile au vu de la crise financière actuelle que traversent les clubs européens", a-t-il ajouté.
Le Racing Santander tente lui aussi de vendre son milieu de terrain défensif algérien Mehdi Lacen pour couvrir ses pertes financières, même s'il a fait partie des rares joueurs espagnols à avoir joué tous les matchs durant ces dernières saisons avant d'être sélectionné pour le Mondial. Il a également été sacré l'un des meilleurs joueurs du championnat.
Mehdi n'a encore reçu aucune offre officielle.
Pour des raisons là encore financières, l'AEK Athènes n'a pas encore décidé de l'avenir de son attaquant Rafik Djebbour. Rafik a conditionné son maintien dans cette équipe à une augmentation de salaire.
La même situation affecte le FC Nantes et Djamel Abdoun. Les dirigeants du club ne désirent pas le garder, il souhaite partir, mais il n'a encore reçu aucune offre.
Parmi les autres à rechercher de meilleures occasions se trouvent le gardien du Salvia Sofia Rais Ouahab Mbolhi, les défenseurs Antar Yahia, Carl Medjani et Habib Bellaid, et les milieux de terrain Karim Ziani et Karim Matmour.
Leurs souhaits pourraient ne pas se réaliser pour des raisons financières. Bochum n'a pas reçu d'offre pour libérer Yahia, et Wolfsburg a demandé un montant énorme (5 millions d'euros) pour laisser partir Ziani. Karim Matmour attend lui aussi une offre intéressante pour quitter les Allemands du Borussia Monchengladbach, et l'équipe d'Habib Bellaid, l'Intracht Frankfurt, souhaite se débarrasser de lui pour en retirer un avantage financier.
Abdelkader Ghezzal, Amri Chadli, Yacine Bezzaz, Hameur Bouazza et Kamel Ghilas ont pour leur part mis un terme à leurs contrats respectifs et signé de nouveaux contrats avec d'autres équipes.
Mais tous ces transferts ne répondent pas à la logique.
Malgré ses maigres performances en Coupe du monde, Ghezzal a signé un contrat avec Bari pour quatre ans. Chadli a rejoint le club de Bundesliga de Kaiserslautern sans aucun problème, bien qu'il n'ait pas figuré sur la grille pour le Mondial. Même chose pour Yacine, parti pour Troyes.
Au vu de tous ces défis qui attendent les joueurs professionnels algériens, Foued Kadir, Madjid Bougherra, Ryad Boudebouz et Djamel Mesbah ont sauvé la situation en affirmant qu'ils souhaitaient rester au sein de leurs équipes.

Par Abdou Tajeddine pour Magharebia à Alger – 18/08/10

Zacmako
19/08/2010, 08h33
Les joueurs algériens pensaient que leur performance lors du Mondial, largement saluée dans le monde,:rolleyes::rolleyes:

kikoz
19/08/2010, 08h37
Zac, moi non plus je ne comprends pas...
Quelle performance? :11:

absent
19/08/2010, 08h38
non mais nous on est déçu c'est normal, par contre les étrangers ils disent qu'on a fait un parcours honorable au vu des matchs, parceque eux ne connaissent pas l'algérie, ils la méprisent.

Zacmako
19/08/2010, 08h42
Quelle performance? 3 matchs, 2 défaites et 1 nul, avec 0 but marqué ! ça te suffit pas comme performance, Kikoz ? Purée de nous autres...:mrgreen::mrgreen:

kikoz
19/08/2010, 08h45
Bon la je vois...effectivement toute une performance :mrgreen:

Cookies