PDA

Voir la version complète : Palestine-Israel: Un dialogue illusoire


arezki hamoudi
22/08/2010, 20h55
Un dialogue illusoire


Pour vivre heureux cessons la guerre. Au proche orient on ne cultive pas de telles idées. Pour mener aujourd’hui ce Grand Dessein dans cette région du monde il faut arrêter de cultiver la haine, pour récolter un jour la paix.
Avec la reprise prochaines des pourparlers directs israélo-palestiniennes, la question est de nouveau posée : que vont obtenir les palestiniens. Auront-ils enfin cet Etat toujours en état de vœux ?
Alors que ces nouvelles concertations encore voulues par les Etats-Unis comme chaque fois que ce pays est à l’approche de décision majeure, les arabes en général et les palestiniens en particulier n’ignorent ni les tenants ni les aboutissements de ce dialogue illusoire. Pour autant nombreux sont ceux qui ne se sont pas empressés de dénoncer une telle initiative qui aurait naguère été assimilée à une trahison.
Mahmoud Abbas, doit mettre tout en œuvre pour s’assurer une liberté d’action, il doit s’interroger sur la meilleure attitude à adopter. Pour lui aucun faux pas n’est tolérer. Le chef de l’Etat palestinien le sait bien, lui qui a longtemps différé ce moment de vérité. Une habilité politique est donc plus que de rigueur et devrait lui permettre de manœuvrer en subissant une moindre pression de la part des organisateurs, de ses compatriotes, et de tous les politiciens hostiles à tout dialogue avec l’Etat d’Israël.
Les pays arabes, pour garder un semblant d’illusion et faire croire qu’ils sont toujours dans la course, considèrent et tolèrent pour une fois le libre choix palestinien somme toute considéré comme un feu vert de leur part.
En face, en Israël, même si désormais beaucoup d’idées rapprochent maintenant l’OLP et une bonne partie de ses hommes politiques, il reste néanmoins un long chemin à faire pour trouver une solution adéquate, bataille électorale oblige : aucun parti politique n’est encore en mesure de se prononcer sur les lendemains d’un Etat palestinien viable pour capitale Jérusalem et encore moins envisager un retour aux frontières d’avant la guerre des six jours.
Une fois de plus dans cette procédure, il serait plus judicieux à l’un et à l’autre des deux antagonistes d’opter pour une vision lucide. Aux israéliens il est recommandé de reconnaître le fait palestinien, et aux palestiniens d’admettre certaines réalités dans la modification transposée au plan du partage ancien. C’est dans un tel contexte que peut être interprété cet énième round de dialogue.


Arezki HAMOUDI

Algérien détenu politique des années 70

lidaa
23/08/2010, 22h06
D'après l'auteur de cet article qui est tout a fait objectif les arabes, les Palestiniens sont tenu d'accepter ce que le bon vouloir des Juifs veulent bien leurs concédait... hélas ce que nous démontre la réalité !....

andromed
23/08/2010, 23h24
La seule chose de bien que pourrait faire cet invertébré d'Abbas ce serait de mourir,il rendrait ainsi service aux palestiniens et nuirait aux israeliens et leurs amis americains

Cell
23/08/2010, 23h28
La seule chose de bien que pourrait faire cet invertébré d'Abbas ce serait de mourir,il rendrait ainsi service aux palestiniens et nuirait aux israeliens et leurs amis americains

ben , les américains et le israéliens perderont une marionnette , et ils mettront en place un ROBOT dont ils seront les seuls à détenir la télécommande .................... je ne sais pas pourquoi le Mot DaHLAne me vient à la tete .

obama
01/09/2010, 21h29
Il ne faut rien attendre de positif de ce nouveau dialogue Israélo-palestiniens parce que les deux partis sont soumissent chaque une à une pression d’extrémistes Netanyahou est l’otage de sa coalition avec Libermann en tête et Mahmoud Abas est brider par les groupuscules du Hamas.

Cookies