PDA

Voir la version complète : Fin sanglante d'une prise d'otages dans un bus à Manille :Huit morts, dont le forcené


RoboCop
23/08/2010, 18h52
Fin dramatique lundi soir d'une prise d'otages dans un autocar de Manille: sept touristes de Hong Hong en excursion dans la capitale philippine ont été tués, ainsi que le preneur d'otages, un ancien policier armé d'un fusil d'assaut, abattu lors de l'assaut donné par les forces de l'ordre.

Le conducteur de l'autocar, qui a réussi à s'enfuir avant l'assaut, a déclaré que le preneur d'otages avait ouvert le feu sur les passagers. D'après un bilan des principaux hôpitaux de Manille, sept touristes ont été tués et un autre, grièvement blessé, se trouve dans un état critique.
Le preneur d'otages, selon la police, a été tué d'une balle dans la tête par un tireur d'élite, après avoir blessé un policier lors de l'assaut, donné à la nuit tombée et retransmis en direct sur les chaînes de télévision du monde entier.
Environ 12 heures auparavant, l'homme, identifié par la police comme un ancien inspecteur de 55 ans, Rolando Mendoza, avait pris en otage l'autocar avec 25 personnes à bord.
D'après l'agence de voyages Hong Thai Travel Services, le véhicule transportait 20 touristes de Hong Kong qui effectuaient une excursion de deux jours à Manille et devaient regagner lundi le territoire chinois. Les cinq autres personnes étaient le chauffeur et les accompagnateurs des touristes.
Révoqué l'an dernier, Rolando Mendoza réclamait sa réintégration dans la police et de pouvoir parler à la presse. Il avait libéré dans la journée neuf personnes -deux femmes, trois enfants, un homme souffrant de diabète et trois Philippins, dont un guide et un photographe et en retenait encore seize, 15 touristes et le chauffeur du car.
Des négociations avaient été entamées avec l'ancien policier. Les membres de l'unité spéciale d'intervention, selon la police, ont donné l'assaut après avoir vu Mendoza ouvrir le feu sur les otages. Les policiers ont finalement pris le contrôle de l'autocar, aidant des passagers à descendre. Des impacts de balles étaient visibles sur les vitres du véhicule, entouré de nombreuses ambulances.
Rolando Mendoza, selon la presse philippine, avait été inculpé avec quatre autres policiers pour vol, racket et menaces suite à la plainte d'un hôtelier de Manille. D'après Gregorio Mendoza, policier et frère cadet du preneur d'otages, Rolando Mendoza estimait avoir été injustement renvoyé de la police "pour un crime qu'il n'a pas commis".

Associated Press.

Cookies