PDA

Voir la version complète : Production d’eau : L’Algérie se sécurise


Page : [1] 2

algerois16
15/03/2006, 11h22
Je me souviens avoir eu une discussion "vide" avec un membre du Forum sur les efforts fait en Algérie concernant l'eau. Voilà, les choses commencent à s'éclaircir un petit peu, notamment les stations de dessalement d'eau de mer...

Le rêve de beaucoup d’Algériens pourrait devenir réalité. L’eau pourrait couler dans les robinets 24h/24. C’est en tout cas ce que suggère une récente étude publiée par Le Figaro économie.

L’Algérie figure à la quatrième place des dix pays producteurs d’eau d’ici à 2015 avec une production de 2 millions m3/jour. Dans la mesure où le dessalement d’eau de mer est considéré comme une technologie de riches, les pays qui occupent le peloton de tête sont ceux qui se portent bien financièrement, comme l’Arabie Saoudite (5,4 millions m3/j), les Emirats arabes unis (4,1 millions m3/j) et les Etats-Unis (3,7 millions m3/ j). D’autres pays comme la Libye, le Koweït, Israël, l’Espagne, l’Italie et la Chine font également des efforts pour développer leurs capacités de dessalement. Mais, d’après les statistiques du Figaro, c’est l’Algérie qui fournit le plus grand effort. Elle ambitionne d’augmenter sa production d’eau de l’ordre de 1042% contre 67% pour les Etats-Unis, 83% pour l’Arabie Saoudite, 160% pour la Chine, 149% pour l’Italie et 470% pour la Libye. Au total, pas moins de 40 milliards d’euros seront consacrés à la production mondiale d’eau d’ici à 2015. Maintenant que la rente pétrolière a renfloué les caisses de l’Etat, l’Algérie compte réaliser d’ici 2009, 13 usines de dessalement, notamment à Skikda (100 000 m3/j), BéniSaf (200 000m3/j), Ténès (200 000 m3/j) et Mostaganem (200 000 m3/j). Quelque 21 autres stations devront être réalisées, d’ici 2016, à partir du budget de l’Etat et confiées à la charge de l’Algérienne des eaux. C’est que les opérations de dessalement coûtent extrêmement cher. Tandis qu’un mètre cube d’eau potable produit par les techniques classiques coûte environ 0,2 euro hors taxes et investissements de maintenance et développement, le mètre cube d’eau dessalée revient à 0,7 euro. En Algérie, et d’après les plaidoyers du ministre de l’Energie et celui des Ressources en eau, tout porte à croire que les factures d’eau vont être revues à la hausse d’autant que le mètre cube d’eau dessalée est estimé à 50 DA (facturé à près de 6 DA actuellement). En revanche, il n’y a aucun risque, selon les responsables algériens, que les programmes de dessalement « tombent à l’eau ». « La compagnie en charge du projet de dessalement d’El Hamma, par exemple, en l’occurrence l’américaine HWD, a une obligation de production de 95%. Si elle descend en dessous de cette barre, elle risque de perdre son contrat. Les acheteurs de l’eau (Sonatrach et l’Algérienne des eaux, ADE) ne seront pas tenus d’acquérir l’eau dessalée. Même chose si cette eau ne répond pas aux normes établies par l’OMS. Ce sera un coup énorme pour cette entreprises d’autant que l’unité de dessalement représente un investissement de 250 millions de dollars », a expliqué M. Sari, directeur général d’Algerian Energy Company (filiale de Sonatrach).En tout état de cause, le dessalement s’est imposé, partout dans le monde, comme une réponse à la pénurie d’eau. D’après les experts, 42 des 70 villes de plus d’un million d’habitants, sur la planète, qui n’ont pas accès direct à des ressources nouvelles en eau douce, sont des villes côtières. Le Maghreb est l’une des régions qui souffrent le plus de la sécheresse. C’est même l’une des zones sensibles qui disposent de moins de 2000 m3 par habitant et par an. Les problèmes cruciaux d’accès à l’eau des populations défavorisées devront être débattus au cours du 4e Forum mondial de l’eau qui se tiendra demain à Mexico.

Amel Blidi
In El Watan

wihr
15/03/2006, 11h41
en effet et l'investissement de l'etat est de 12MDS Dolords.
En plus un appel d'offre va etre lancer afin d'exploiter les eaux sous terraines du sahara ( un ocean d'eau douce sous une grande partie de l'est algerien,le sud tunisien et l'ouest lybien) ces dernier ont deja commencer à l'exploiter mais il y en a pour tous le monde, les expert l'estiment à 40 000 MDS de metres cubes de quoi alimnter cette region pendant quelques siécles.

Thirga.ounevdhou
15/03/2006, 13h36
Tres bon sujet..ca fait vraiment du bien de lire de telles infos. Merci beaucoup....La gestion intégrée des ressources en eau "la préservation de cette ressource rare et précieuse, dans son milieu naturel et son environnement humain" sera le theme d'un séminaire international à constantine .

====
“La gestion intégrée des ressources en eau" sera le thème d’une rencontre internationale, prévue samedi prochain à Constantine, à l’initiative de l’Agence régionale du bassin hydrologique Constantine Seybouse Mellegue, a indiqué Khatim Kherraz, directeur général de l’agence. Une vingtaine d’experts venus d’Allemagne, de France, de Belgique et de Jordanie participeront à ce séminaire de deux journées. L’objectif de ces assises, a précisé M. Kherraz, "est de permettre aux professionnels algériens impliqués dans la gestion de l’eau de bénéficier de l’expérience étrangère dans le domaine de la préservation de cette ressource rare et précieuse, dans son milieu naturel et son environnement humain". L’approche d’une politique à même de mettre en œuvre un mécanisme pratique et efficace, qui confortera la jeune expérience algérienne dans le domaine de la gestion de l’eau, est une autre visée qu’envisagent d’atteindre les organisateurs de ces débats, axés notamment sur l’implication de tout un chacun, y compris le citoyen, dans la sauvegarde et la préservation des ressources en eau, en particulier, et de l’environnement en général. Une série de communications et d’ateliers de travail traitant des différents aspects du thème retenu sont prévus par cette rencontre internationale, indique le même responsable.

- Liberté

menara
15/03/2006, 19h46
Effectivement l'Algérie se positinne aujourd'hui en force au niveau du dessalement d'eau de mer mais 2 000 000 m3 sont-ils suffissant pour couvrir les besoins en eau des habitant plus celui des industries et surtout de l'agriculture qui consomme la plus grande partie.

zinad
15/03/2006, 20h32
depuis samedi dernier alger n'a pas d'eau , la conduite défectueuse responsable de cette coupure n'a pu etre réparée à ce jour, déjà que l'eau est rationnée pendant toute l'année ; voilà une coupure qui vient enfoncer d'avantage les algérois dans leurs ennuis quotidiens, on parle depuis deux ans du dessalement de l'eau de mer mais à rien à l'horizon , c'est désolant et en meme temps rigolot. pourquoi on ne construit pas un eauléoduc paralèle au gazoduc tanger arzéw, le maroc à une réserve de 15 milliads de M3. on peut s'entraider si la volonté existe de part et d'autre, on l'a déjà fait pour gibraltar.

DZmes Bond
16/03/2006, 00h23
Régler le problème d'eau va prendre beaucoup de temps car le plus gros problème n'est pas le manque d'eau mais les fuites (gaspillage) qui sont énormes. Il faut donc refaire toutes les conduites et faire un travail de récupération. Ils travaillent dessus déjà. Suez s'en charge à Alger. On verra donc.

Sinon menara, 2 millions de m3 d'eau produites par jour (ce qui est déjà beaucoup), sans compter celles provenant des barrages (qui sont en cours de rénovation et de construction) devraient suffir d'après les prévisions. Si ce n'est pas suffisant, il faudra pomper l'eau du Sahara. ;)

menara
16/03/2006, 02h24
Sinon menara, 2 millions de m3 d'eau produites par jour (ce qui est déjà beaucoup), sans compter celles provenant des barrages (qui sont en cours de rénovation et de construction) devraient suffir d'après les prévisions. Si ce n'est pas suffisant, il faudra pomper l'eau du Sahara.

Effectivement chapeau bas pour cette production de 2 millins de m3/jour trés peu de pays atteignent cette performance. Mais maintenant le travail a faire consiste a rénover les conduits et à mettre en place des systéme de transfert d'eau. En plus les ressources d'eau du sahara peuvent aussi être mobilisé come c'est le cas en Lybie.

pourquoi on ne construit pas un eauléoduc paralèle au gazoduc tanger arzéw, le maroc à une réserve de 15 milliads de M3. on peut s'entraider si la volonté existe de part et d'autre, on l'a déjà fait pour gibraltar.

Oui se serait bien on créerait le programme eau contre pétrole

wihr
16/03/2006, 09h55
suez pour alger, et touts les grandes villes d'algerie auront d'ici peu des grandes entrprise pour renover le reseau, les appels d'offres internationaux sont déja lancé.

les station de dessalement d'eau de mer ont déja commencer à produire(arzew, alger, oran) le reste est en cours.

je ne pense pas que le maroc peu exporter l'eau en algérie pour le moment, ça coutera trops cher et en plus l'oriental vie une grande crise d'eau aussi et notament oujda.

Thirga.ounevdhou
16/03/2006, 12h42
L'enjeu de l'eau pour tous dans le monde passe par la décentralisation de sa gestion, qui doit s'appuyer sur les structures locales pour limiter les risques de corruption et de gaspillage, affirment les experts.
Cette conviction sera leur cheval de bataille au 4e Forum mondial de l'eau qui s'ouvre ce jeudi à Mexico.


Pour Michel Camdessus, auteur en 2003 d'un rapport de l'Onu sur le financement de l'eau pour tous, privilégier une saine gestion locale est la meilleure façon de réaliser les objectifs que s'est fixée la communauté internationale d'ici 2015: diviser par deux le nombre de personnes sans accès à une eau de bonne qualité et sans évacuation (actuellement 40% de la population mondiale).

"Il faut inverser la gouvernance de l'eau: s'interroger sur quelle est la demande, où, puis adapter l'offre. Pas l'inverse", souligne-t-il. "Il faut le faire entendre aux gouvernements et aux institutions financières internationales".

Compte tenu de l'énormité des sommes à engager (de 20 à 30 milliards de dollars par an sur dix ans) cette stratégie permettrait de lutter efficament contre la corruption, explique-t-il en citant un de ses interlocuteurs africains: "au niveau local, il est très difficile de voler car il y a moins d'argent et beaucoup plus d'yeux pour voir"...

Coller au plus près aux besoins exprimés par les populations ciblées leur permettrait aussi de mieux s'approprier les systèmes de distribution et la prise en charge de leur indispensable maintenance.

Enfin, cette approche garantirait la priorité à l'assainissement: les gouvernements et chefs d'Etat font rarement campagne sur la construction de latrines et de tout-à-l'égout, alors que l'évacuation des eaux usées et leur traitement sont considérés comme une urgence absolue de santé publique et de lutte contre la pollution des ressources.

"On a vu dans les années 70 se multiplier les +éléphants blancs+, des projets pharaoniques sur des milieux sociaux qui ne correspondaient pas aux utilisateurs et à leurs besoins", relève Jean-François Donzier, président de l'Organisation internationale de l'eau, organisme de coopération et de développement.

A l'inverse, quand une communauté s'approprie la gestion de l'eau, c'est la meilleure garantie de succès, insiste Alexandre Brailowsky. Aujourd'hui directeur du développement durable du groupe Suez, il s'occupa auparavant, de 1995 à 99, d'apporter l'eau à un million de déshérités à Port-au-Prince. "Le service de l'eau, contrôlé par ses usagers, est le seul qui ait survécu aux crises en Haïti", assure-t-il.

Reste à permettre aux collectivités locales d'avoir accès à des financements internationaux. En 2003, le rapport Camdessus demandait qu'elles puissent emprunter directement. "Ce dont elles ont besoin, c'est de prêts à très long terme, à taux bas et fixes, en monnaie locale", insiste toujours son auteur.

"Aujourd'hui, la Banque mondiale (http://fr.biz.yahoo.com/fc/fmi.html) et le Fonds monétaire international peuvent prêter aux villes. Pretoria, en Afrique (http://fr.fc.yahoo.com/a/afrique.html) du Sud, a pu emprunter. Mais c'est aux Etats de faire en sorte que ce soit possible", indique Gérard Payen, qui siège au Conseil consultatif sur l'eau créé par le Secrétaire général de l'Onu, Kofi Annan.

"Au Forum de Kyoto, en 2003, les collectivités locales étaient invisibles. Aujourd'hui, elles sont un des thèmes centraux de Mexico: pour la première fois, elles y seront visibles et organisées", se félicite cet expert.

AP

menara
16/03/2006, 14h47
je ne pense pas que le maroc peu exporter l'eau en algérie pour le moment, ça coutera trops cher et en plus l'oriental vie une grande crise d'eau aussi et notament oujda.

Oui bien sûr avec une population de moins de trois millions d'habitant, des barrages qui stocke pres d'un milliard de métre cube dans cette région, qui la troisiéme zone agricole du maroc et la troisiéme zone maraichére aprés le sous, et le centre evidement Oujda vie une grave crise de l'eau !!!!!!!!!!!!!!!

Cette région exporte plusieurs milliers de tonnes de fruits et légumes par an et évidement wirh va nous confirmer que tous cela pousse sans eau car les marocains on découvert la solution miracle l'agriculture sans eau !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

S'il te plait evite d'intervenir car tu ne provoque que des hors sujet !!!!!

wihr
16/03/2006, 14h51
Eh voila, :mad:
Nous somme entrain de parler de l'eau en algérie, daccord oujda est un lac est l'eau y H24 OK
maintenat va marchander ailleur avec le sang de nos victime de la decennie noir, je ne veux plus parler avec une suseuse de sang.

wihr
16/03/2006, 15h35
je retourne au sujet apres ce virage forcé.

l'algerie (d'apres le figaro du 15/03/2006) a opté pour une solution des pays riches( c'est normal c'est un pays riche ) et elle est classée 4 au monde des pays producteurs d'eau à partir du dessalemnt d'eau de mer.
2 millions de m3/jour sur un an c'est tout sipmlement le 1/3 des besoin du pays; le reste effectivement provient des barrrages existant et en cours.
la nouveauté c'est les pipelines qui devront relier le nord et le sud (de l'ALGERIE) et qui mettrons fin, esperant à la crise de l'eau.

merci à ceux qui n'ont rien à dire de ne rien dire :lol:

menara
16/03/2006, 15h44
l'algerie (d'apres le figaro du 15/03/2006) a opté pour une solution des pays riches( c'est normal c'est un pays riche ) et elle est classée 4 au monde des pays producteurs d'eau à partir du dessalemnt d'eau de mer.
2 millions de m3/jour sur un an c'est tout sipmlement le 1/3 des besoin du pays; le reste effectivement provient des barrrages existant et en cours.
la nouveauté c'est les pipelines qui devront relier le nord et le sud (de l'ALGERIE) et qui mettrons fin, esperant à la crise de l'eau.

Merci de répéter ce qui est déjà ecrit mais bon cela ne nous avance pas a grand chose dans le débat sur ce sujet !!!!!!!

Pas besoin de mettre "c'est normal c'est un pays riche" entre parenthése si tu le pense vraiment alors ecrit le vraiement tu sais personne ne t'en voudra.

wihr
16/03/2006, 16h30
t'es pas obligée de lire :lol:

je sais que t'aurai preféré voir de l'eau rouge coulermais bon, Dieu te guerisse.

menara
16/03/2006, 18h07
t'es pas obligée de lire

je sais que t'aurai preféré voir de l'eau rouge coulermais bon, Dieu te guerisse.

No Comment !!!!!!!!!!!!!!!!

zinad
16/03/2006, 18h19
si l'algérie avait à sa tete des dirigeants jaloux de leur pays, vous ne parlerez jamais au futur, c'est comme si le pays vient de naitre que les 40 ans passés n'ont pas laissés de trace et peut-etre le pays était terra nullus.

tariqlr
16/03/2006, 19h38
Va te coucher Menar...
L'Algérie fait tellement confiance à la féodalité que les responsables du pays décident de passer le gazoduc, Alg - Esp. par mer.
Celui qui passe par le maroc, c'était une erreur. Le comble de la débilité, le voisin achète son gaz ailleurs. A vous de déduire.

zinad
16/03/2006, 19h45
a quoi sert alors le gazoduc qui passe par le maroc, vous faites passer des rats ou peut etre vos immigrés clandestins.

tariqlr
16/03/2006, 19h54
T'as rien compris!
Vous venez chez nous, et on commence à se lasser!

tariqlr
16/03/2006, 20h02
Une histoire comme tant d'autres.
Nous sommes partis au maroc en voiture, via Madrid pour une affaire de paiement, avec nous un français d'origine algérienne. Arrivés à la frontière marocaine: nous deux no problèmes. Pour notre ami algérien c'était un autre registre:- t'es né en Algérie - le nom de ton père et bla bla bla ..(une honte).
Avec les marocains une fois dans le pays, c'est plutôt l'Algérien ui avait la côte.

Pihman
16/03/2006, 20h34
L'algérie comme un pays est un pays qui vie un tress hydrique qui ira en s'accentuant.
Le maroc a pris l'initiative de construire des barrages depuis les années 60 mais avec l'extension de l'eau potable à la campagne mais aussi à l'envasement des barrages le stress hydrique est toujours là.
Concernant l'eau du SAHARA, c'est de l'eau fossile qui ne se renouvelle pas. Faut pas faire la connerie de Kaddafi qui s'est mis à cultiver le desert avec l'eau fossile avec des rendement eau catastrophique (litres d'eau par qx de blé produit). C'est un crime pour les générations futures.

Je pense qu'il ya des mesures radicales à prendre en autres:
1. Payer l'eau consommée individuellement (un compteur par foyer)
2. Augmenter le prix de l'eau pour inciter à l'économie
3. Opter pour une tarification par tranche de consommation
4. Opter pour le ''dry land scape'' en ville peu de pelouses mais des massifs de cactus beau et peu gourmant en eau.
5. MAIS surtout lutter conter les pertes en réseau. Cela ne peut se faire sans une gestion déléguée à des entreprises spécialisées. Biensur si les appels d'offres sont fait dans la transparence de manière à garantir une bonne relation entre les communes et l'entreprise déléguée.

Il faut se mettre à l'esprit que le fellah qui est obligé d'envoyer sa fille chercher une eau sale à 10km chque jours est celui qui paie l'eau la plus chère.

MAIS comme je le dis souvent cela exige un courage politique.

wihr
17/03/2006, 09h16
tres heureus qui tu nous remets sur le sujet Pihman.

j'ai appris que à LasVegas, ils ont revu leur politique de l'eau et ont pris des démarche semblable à ce que tu vien de citer, pour ce qui concerne l'Algérie
effectivement 30% à 50% de l'eau est perdue( reseau vetuste, berrage non anvasés etc...)
mais ces dernieres années, ils ont mis le paquet, et je crois que ç commence à donner des fruits:
exp: à maghnia il y a deux ans l'eau au robinet c'etait une fois/ semaine aujourdhui c'est h24.
mais il reste beaucoup à faire encore.

menara
17/03/2006, 09h30
Une histoire comme tant d'autres.
Nous sommes partis au maroc en voiture, via Madrid pour une affaire de paiement, avec nous un français d'origine algérienne. Arrivés à la frontière marocaine: nous deux no problèmes. Pour notre ami algérien c'était un autre registre:- t'es né en Algérie - le nom de ton père et bla bla bla ..(une honte).


Oui bien sur evidementtous les marocains sont des *******s des ordures de premiére. Je suis partis X fois au Maroc depuis que je suis toute petite je connais des tas d'ami(es) algériens, turcs, français, tunisiens, espagnoles, nous avons même organiser en fac un voyage au Maroc, et de toutes ces personnes la aucunes n'a jamais eu de problémes à ce que je sache. Alors stp arrête car à vous croire on a l'impression qu'il y-a que les gens de ce forum qui ont des comptes a rendre avec les douanes marocaines. Et pour ton information sache que la majorité des algériens qui ont étaient au Maroc ces derniéres l'ont font avec un passport européen pour éviter les procédures et l'attente du visas quand celui-ci était de rigueur. J'ai moi même moi deux passport un marocain et l'autre français et quand je montre seulement mon passport français je passe aussi facilement qu'avec le passport marocain. Un conseil si tu veux jeter l'approbe sur le Maroc ttouve un autres pretexte !!!!!!

Avec les marocains une fois dans le pays, c'est plutôt l'Algérien ui avait la côte.

Quand je lis des phrase come celle-ci je vois directement le genre de personen à qui j'ai à faire car wallah j'ai vraiment l'impression qu'on est dans une cours de récréation avec des gamins de 5 ans !!!!!!!!!

No comment !!!!!!!!!!!

wihr
17/03/2006, 09h35
nous parlons de l'eau (H2O) en ALgérie (EL JAZAIR), les autres sujts ne nous interessent pas.
merci de votre respect.

tariqlr laisses tomber c'est une quituqui donc deux echanges de trop et vous allez parler de bombe nucleaire et des reves de fac.

menara
17/03/2006, 09h40
nous parlons de l'eau (H2O) en ALgérie (EL JAZAIR), les autres sujts ne nous interessent pas.
merci de votre respect.

tariqlr laisses tomber c'est une quituqui donc deux echanges de trop et vous allez parler de bombe nucleaire et des reves de fac.

Merci de te réveiller au 24 éme post de constater tout ahurie qu'on parlé de l'eau !!!!!!!!!!!! Wallah heureseument que le ridicule ne tue pas

tariqlr
17/03/2006, 14h03
OK Whir! t'as raison.
Elle a l'art et la manière de comprendre ce qu'elle veut bien comprendre.
Si j'aimais l'Alaska, j'irais vivre en Alaska.

wihr
17/03/2006, 14h09
et tu ne peux rien contre elle car son QI est à l'envers normal elle a trop cotoyer kles chikhates :lol:

Gamal
18/03/2006, 16h51
stp arréte avec ton nationalisme exacerbé on en a marre a chaque sujet elle nous ressort les memes théorie en gros sa se résume a :
L'Algerie=nulle Maroc=les meilleurs
pfffffff n'importe quoi
et si vous n'etes pas d'accord avec moi vérifiez le ds toutes les rubriques international, actu.....

kuchiki
18/03/2006, 17h17
eEh les gars et la galanterie vous la mettez ou. Le mieux c'est de ne pas lui répondre au bout d'un moment elle finira par laissé tomber et ira chercher quelqu'un d'autre à embéter. Pour en revenir au sujet, je propose une solution. C'est simple on dégage tous le monde dans le nord, on fait des centales de dessalement, des barrages et tout le bataclan, et on fait du sud un immense champs agricole en utilisant l'eau des ressources du sous sol. :mrgreen:

DZmes Bond
18/03/2006, 18h37
Surtout q'il y a d'énormes potentialités plus au sud en commençant par les Hauts Plateaux. Il faut construire de nouvelles villes au sud pour désengorger le nord !

Cookies