PDA

Voir la version complète : Ce Que nous a légué MR SAADANE !


khaly
08/09/2010, 14h36
En dépit de ses erreurs, ce Monsieur a permis aux jeunes joueurs locaux (et au football algérien) de rêver, voire d’imiter et de faire mieux que Ziani et ses camarades qui ont permis à l’Algérie de revenir sur la scène mondiale.
Par Hassane Zerrouky

Brûler ce qu’on a adoré hier, c’est tendance. Surtout en Algérie. Voilà un homme, Rabah Saâdane, rappelé à la va-vite en 2004, à quelques semaines de la CAN. Il lance dans le bain des jeunes inconnus, qui ont pour nom Ziani, Antar Yahia, Cherad, et qui fait confiance à quelques «jeunes?» anciens — Mamouni, Kraouche, Belmadi, Mansouri. Une équipe, sur qui personne ne pariait un dinar (dévalué).

Et que s’est-il passé en Tunisie ? Elle fait match nul contre le Cameroun et bat l’Egypte, à dix contre onze après l’expulsion de Mamouni qui avait ouvert le score. Cette même équipe, formée à la vavite, est éliminée en quart de finale après prolongation par le Maroc. Saâdane et son staff sont limogés.

Retour en arrière. Nous sommes en 1979. Il qualifie l’équipe nationale des moins de vingt ans en quart de finale de la Coupe du monde. En 1982. Saâdane toujours fait partie d’un staff royal composé de Maouche et Rogov. Ce staff qualifie l’Algérie pour la Coupe du monde 1982. Il est remercié.

Pris de remords sans doute, la FAF le maintient : il secondera Khalef. L’Algérie fait sensation en Espagne, effectue un bon parcours, mais elle est victime d’un match trafiqué entre Allemands et Autrichiens. Saâdane quitte l’encadrement de l’équipe nationale.

Il est rappelé en 1984 et qualifie brillamment l’Algérie pour le Mondial de Mexico de 1986. La suite ? Un lynchage médiatique. Il s’exile au Maroc. Et en 1989, il remporte la Champions League africaine avec le Raja de Casablanca contre le MCO.

En 2007, il remporte la Coupe arabe des clubs champions avec l’Entente de Sétif. Au regard d’un tel parcours — excusez du peu — Rabah Saâdane méritait mieux que les sifflets et les insultes ou cette campagne de presse — pas tous les journaux heureusement — l’incitant à prendre la valise !

Saâdane a permis aux jeunes joueurs locaux de rêver
En dépit du fait qu’il n‘ait pas sélectionné des joueurs locaux, Rabah Saâdane leur a permis de rêver. Ce qui n’est pas rien. Pour preuve ! La JSK aurait-elle fait ce super match contre Al Ahli du Caire si ses joueurs n’avaient pas en exemple ce qu’avait accompli l’équipe nationale lors des éliminatoires de la Coupe du monde contre cette même Egypte, dans des conditions que la JSK n’a pas connues, puisque le match s'est déroulé sous le signe du rapprochement entre les peuples algérien et égyptien, loin du chauvinisme hystérique de l'automne dernier ? On l'a peut-être oublié, mais il est utile de le rappeler à ceux qui laissent entendre que la JSK a fait mieux que l'équipe nationale alors que l'enjeu était fondamentalement différent, capital pour l'image des deux pays, car ayant une dimension politique au plan africain et arabe en novembre dernier, il s'agissait d'un match de qualification au Mondial sud-africain et non d'un match de Coupe d'Afrique ! Par conséquent, avant de juger, comparons donc ce qui est comparable !

Cette équipe nationale, après deux décennies de traversée du désert, a fait rêver les Algériens, surtout les jeunes joueurs locaux, qui à leur tour veulent imiter les Ziani, Meghni, Matmour, Antar, Belhadj et Bouguerra, et partant, faire mieux qu’eux. Je crois qu’on n’a pas assez pris la mesure de l’effet d’entraînement de cette équipe nationale (de son parcours) sur les jeunes joueurs locaux et le football algérien en général. Les Tedjar, Belkalem, Djabou, Mehdi Kacem, Derrag, Bouchama, Zemamouche, Ghezali, El Orfi, Remache ont pour exemple des joueurs professionnels, à peine plus âgés qu’eux. Je pense que le Mondial sud-africain les a incités (consciemment ou inconsciemment) à prendre exemple sur ces joueurs venus de France et, partant, rompre avec ce football de quartier, de business, afin de parvenir à la même notoriété que les Ziani, Meghni, Antar Yahia, Bouguerra, Matmour, etc. Aussi arrêtons de jeter la pierre sur ces joueurs nés en France. Car quand je vois jouer l‘équipe de France, je me dis (sans aucune exagération) qu‘ils ont largement leur place dans l‘équipe drivée par Laurent Blanc.

Bien sûr, il faudra peut-être, à l’instar de la JSK, du MCA, drivés par des étrangers, mais aussi du WAT (Tlemcen), drivé par Bouali, et de Béjaïa de Menad, du Paradou AC, que ces jeunes joueurs soient bien pris en charge et mieux managés qu'ils le sont aujourd'hui où l'argent prime sur le talent.

Que les clubs algériens soient dirigés par de vrais professionnels, et non par des «bagars» ou des «bazaris». Mieux, je suis de ceux — et ils sont nombreux — qui pensent qu‘il faut prendre exemple sur les grands clubs européens, en lançant des jeunes dans le championnat national. Barcelone est composée majoritairement de jeunes, idem pour Arsenal, le Bayern… Plus encore, bien qu’il existe des joueurs plus âgés dans ces clubs européens, leurs staffs n’hésitent pas à lancer des jeunes à peine âgés de 20 ans, voire moins, dans le bain de la compétition.

En Algérie, un joueur de 25 ans est considéré comme un jeune, alors qu’en Europe, il fait figure de… vieux ou d’ancien. Bien sûr, il y a des exceptions, et comme par hasard, ce sont ces exceptions qui sont pris pour exemple par certains de nos joueurs locaux qui ne veulent pas laisser leur place ! Pour conclure, au lieu de verser dans des comparaisons inutiles — le football des années 1980 en Afrique n'a plus rien à voir avec celui pratiqué aujourd’hui qui est lui supérieur tactiquement sur le plan du jeu et des individualités — le mieux est de regarder froidement la réalité et de dire aux jeunes joueurs locaux qu’ils peuvent faire aussi bien que Ziani et ses camarades pour peu qu’ils soient mis dans les mêmes conditions d’abord au niveau de leur club. Et ne pas fermer la porte aux talents nés en France, et s’en priver sous prétexte qu’ils vont prendre la place des locaux. Car ils sont aussi algériens que ceux nés en Algérie. Aussi ne créons pas de clivages artificiels et de faux problèmes.
L’équipe nationale a besoin de tous les talents existants qu’ils soient nés au pays ou ailleurs ! Prenons les meilleurs !

H. Z. LE SOIR d'Alger

hakim 2010
08/09/2010, 17h30
saadane est un grand entraineur qui fait honneur à tous les maghrébins..
il aime les marocains, et ceux ci le lui rendent bien.......il est trés estimé ici.
un grand nombre de marocains qui ont encouragé les verts, l'ont fait pour saadane.

j'espère le voir prochainement entrainer une équipe telle le raja ou le wydad.

obladioblada
09/09/2010, 02h22
saadane est un grand entraineur qui fait honneur à tous les maghrébins..
il aime les marocains, et ceux ci le lui rendent bien.......il est trés estimé ici.
un grand nombre de marocains qui ont encouragé les verts, l'ont fait pour saadane.

j'espère le voir prochainement entrainer une équipe telle le raja ou le wydad.

Pourquoi pas l'équipe nationale du maroc?

le sage
09/09/2010, 02h50
certain journalistes ne méritent meme pas parlé de lui car il faut le connaitre en tant que personne et pouvoir parlé de lui

pour le foot quand il est arrivé on avait rien du tout et en plus au cours d'une émission au début quand il a pris l'équipe en main deux journaliste a la tv on voulu le ridiculsé et ce qui leur a promis c'est réalisé on disant je vais esseyé de me qualifié pour la coupe d'afrique et pourquoi pas au mondial résulta il est arrivé

ci on critique on doit connaitre les dessous des responsable qui imposent des joueurs qui ne doivent meme pas figuré sur la liste d'attente voila pour saadane

moi je lui tire chapeau la preuve il est passé au maroc il a eu des titres a tunis a eu des titre

en coupe du monde il a reprsenté le monde arabe et quoi encore celui ou celle qui est capable il le fait la place est libre et les mauvaises langues peuvent prouvé que des critiques et pas plus a bon entendeur salut

hakim 2010
09/09/2010, 03h27
Pourquoi pas l'équipe nationale du maroc?

ça ne va poser aucun problème.............
saadane symbolise le simple citoyen algérien qu'on aime et qui nous aime aussi...........

Cookies