PDA

Voir la version complète : L'Oréal s'offre Body Shop pour 940 millions d'euros


morjane
17/03/2006, 15h20
le français L'Oréal, leader mondial des cosmétiques, va acheter Body Shop pour 652 millions de livres (940 millions d'euros) et surfe sur l'air du temps en s'offrant un lifting écologique grâce à une marque britannique réputée pour son opposition à l'expérimentation sur les animaux.

====

L'Oréal, le géant français des cosmétiques, va acquérir la chaîne de magasins Body Shop, très célèbre enseigne créée voici une trentaine d'années par Anita Roddick, pour 652 millions de livres (940 millions d'euros). Selon le communiqué publié ce matin par L'Oréal, l'opération, réalisée au prix de 300 pence par action, se fera entièrement en cash. Elle offre une prime de 12% par rapport au cours de clôture de la chaîne britannique jeudi soir et de 34,2% par rapport au cours du 21 février dernier.

L'Oréal avait confirmé, le 23 février dernier, être intéressé par une telle opération. Le futur patron du groupe, Jean-Paul Agon, avait en effet annoncé que L'Oréal va de nouveau procéder à des acquisitions. Et, des rumeurs de marché ayant amené les autorités boursières britanniques a lui demander de clarifier sa position, le groupe avait alors confirmé qu'il envisageait "un vaste éventail d'alternatives stratégiques, incluant une offre sur Body Shop".

En s'offrant ce dernier, L'Oréal met la main sur une icône britannique de la distribution. La chaîne bénéficie en effet d'une forte image de marque, qu'il s'agisse de la philosophie écologique affichée ou du design très coloré de ses boutiques. Au cours de ses trois dizaines d'années d'existence, elle a connue des hauts et des bas, alternant périodes d'expansion soutenue et crises financières. La chaîne comprenait l'année dernière 2.085 boutiques réparties dans 53 pays, dont 1.307 détenus en franchise.

Les fondateurs de Body Shop, Anita Roddick, célèbre pour ses expéditions dans les contrées les plus reculées du globe à la recherche des secrets de beauté et des recettes de santé "naturelles" des autochtones, et son mari Gordon, ont pris depuis quelques années du recul dans la gestion du groupe. Ce dernier est dirigé depuis 2002 par des managers externes, Adrian Bellamy et Peter Saunders. Les époux Roddick possèdent néanmoins toujours 18,2% de Body Shop, et Anita y intervient comme consultante. Un rôle qu'elle devrait d'ailleurs conserver après le rachat par L'Oréal.

Sur l'exercice à fin février 2005, Body Shop a réalisé un chiffre d'affaires de 615 millions d'euros, dont un tiers au Royaume-Uni, et une marge opérationnelle de 8,6%.

Pour L'Oréal, cette acquisition témoigne de sa volonté de se renforcer dans la distribution, comme ont pu le faire d'autres groupes de parfums et cosmétiques, comme LVMH avec la chaîne Sephora, par exemple. Le numéro un mondial des cosmétiques précise qu'il entend préserver l'identité et les valeurs de Body Shop, ainsi que son autonomie de gestion. La chaîne continuera à ne vendre que les produits de sa propre marque et ses actuels dirigeants devraient rester en place.

Selon Anita Roddick, "L'Oréal a très bien compris l'originalité dont The Body Shop a fait preuve dans le monde des affaires et à quel point The Body Shop a contribué à en modifier les règles, notamment dans les domaines des droits de l'homme, de la protection des animaux, de l'environnement et du commerce équitable".

L'action L'Oréal gagne 0,74% à 75,15 euros à mi-séance.

Par la Tribune

Cookies