PDA

Voir la version complète : L'ATSME «très préoccupée» par la sécurité de M. Mostafa Salma face à la menace du polisario


hakim 2010
15/09/2010, 02h27
Tout en saluant «le courage et la bravoure» de M. Mostafa Salma, qui a décidé de défendre le plan d'autonomie marocain auprès des habitants de ces camps, L'Association des tribus sahraouies marocaines en Europe (l'ATSME) l'assure de «son soutien le plus total et fait appel à toutes les organisations des droits de l'Homme, à la communauté internationale et à la presse libre pour qu'elles se mobilisent afin qu'il puisse rejoindre les siens, sain et sauf, et exprimer librement ses opinions sans contrainte», indique un communiqué de l'association transmis lundi à MAP-Paris.
L'ATSME rappelle que ce droit est garanti par les articles 18 et 19 de la Déclaration universelle des droits de l'Homme.
Le 9 août dernier, M. Mostafa Salma avait annoncé, lors d'une conférence de presse à Smara, son plein soutien au plan d'autonomie marocain et son intention de le défendre auprès des habitants des camps de Tindouf, où il souhaite rejoindre sa mère, son épouse et ses quatre enfants.
Cependant, sur le chemin du retour, ses amis et sa famille qui se trouvent dans les camps «l'alertent sur le fait que les responsables du ‘‘polisario'‘ l'accusent de trahison et que son retour dans les camps mettrait sa vie en danger», précise l'ATSME.
Dans un appel lancé depuis Zouirate en Mauritanie, où il se trouve actuellement, M. Mostafa Salma a affirmé «Ma sécurité personnelle ne dépend plus de moi tout seul, désormais c'est la responsabilité du monde entier».
Avant de quitter le Maroc, il a exprimé, dans une lettre adressée au Conseil consultatif des droits de l'Homme (CCDH), sa crainte de représailles de la part du ‘‘front polisario'‘. «Je supervise, de par mes fonctions toutes les prisons de Tindouf, et je ne crains pas d'y séjourner pour exprimer et défendre mes positions», avait-il soutenu.
En 1979, lors d'une attaque lancée par le ‘‘front polisario'‘ sur Smara, Mostafa Salma Ould sidi Mouloud, sa mère et ses quatre sœurs ont été kidnappés et conduits vers les camps de Tindouf.
Cette année, il a pu effectuer pour la première fois un séjour au Sahara où il a rendu visite à son père dont il est séparé depuis 32 ans.
Au cours de ce séjour, il a pu constater le niveau de vie des Sahraouis au Maroc, le développement économique et social ainsi que la situation en matière des droits de l'Homme dans les provinces du Sud.
Frappé par l'écart entre le discours du ‘‘polisario'‘ dans les camps sur le Maroc et ce qu'il a pu constater de lui-même, Mostafa Salma Ould sidi Mouloud a annoncé son plein soutien au plan d'autonomie marocain et son intention de rejoindre Tindouf pour y défendre ce plan auprès des habitants des camps.
Le PAM appelle à préserver la sécurité de Mostafa SalmaLe Parti Authenticité et Modernité (PAM) a appelé l'Organisation des Nations unies, le Haut commissariat aux réfugiés et toutes les consciences vives de l'humanité, à préserver la sécurité de Mostafa Salma Ould Sidi Mouloud et à garantir son droit à la liberté d'opinion et d'expression, enregistrant avec consternation la poursuite des plans et des complots abjects contre l'intégrité territoriale du Royaume. Dans un communiqué publié à l'issue de la réunion hebdomadaire de son bureau national, tenue mercredi à Kénitra, le parti a mis en garde contre les dangers qu'encourt Mostafa Salma Ould Sidi Mouloud, notant que cette affaire met à nu les violations flagrantes des droits de l'Homme commises par la classe dirigeante dans les camps de Tindouf qui sert les plans et manoeuvres des dirigeants algériens. Le PAM exprime, à cet égard, son étonnement devant le silence suspect observé par les médias espagnols et algériens dans cette affaire.
Par ailleurs, le parti enregistre avec consternation que certaines parties, nostalgiques à leur passé colonial et prisonnières de leurs velléités séparatistes, poursuivent leurs plans et leurs complots abjects visant à porter atteinte à l'intégrité territoriale du Royaume, à travers leur intention d'organiser des voyages «étranges» vers les provinces du Sud en vue d'envenimer les relations entre le Maroc et le voisin espagnol. Le parti juge qu'il est important de faire face avec fermeté à ces intimidations aux plans populaire et officiel.

le matin 13.9.2010

h.b
15/09/2010, 02h49
ils devraient plutôt s'inquiéter du sort de cette pauvre gamine :evil:

http://www.algerie-dz.com/forums/showthread.php?t=181049

quelle bande de lâches ,s'acharner commença contre une petite gamine :evil:

BMW
15/09/2010, 03h01
h.b t'a jamais entendu parlé des risque du métiers ? :D

Cookies