PDA

Voir la version complète : Quand Paris et Madrid se disputent le prodige Enzo Zidane


Zacmako
15/09/2010, 07h24
Quand Paris et Madrid se disputent le prodige Enzo Zidane

Cadet au Real Madrid, bourré de talent, le jeune Enzo Zidane (15 ans) risque d'être confronté à un choix difficile dans les années à venir : jouer avec les Bleus ou avec la sélection ibérique.


En attendant le choix définitif, les fédérations des deux pays fourbissent déjà leurs armes «sportives». La France et l'Espagne sont-elles entrées en guerre «sportive» depuis l'annonce de Zineddine Zidane, le papa d'Enzo Zidane, actuellement cadet au Real Madrid dans le quotidien sportif madrilène AS, que «si l'équipe nationale ibérique appelle son fils, ce sera bien et si c'est la France, ce sera bien aussi».
Une déclaration qui semble avoir gêné aux entournures les responsables de la Fédération française de football (FFF) qui ont toujours pensé que si le fils de l'icône du football mondial devait choisir une équipe, ce serait évidemment la France. Mais en réalité, rien n'est encore décidé pour ce jeune joueur de 15 ans qui possède la double nationalité franco-espagnole de par sa mère, et qui est d'ores et déjà sélectionnable en équipe nationale des U16.

La question embarrasse le sélectionneur français des U16, Jean Claude Guitini. Dans une déclaration au JDD, il s'est dit attentif au cas d'Enzo Zidane. Mais il attend de connaître les intentions du joueur et de vérifier son potentiel. Il a toutefois reconnu, par ailleurs, qu'il est difficile de rester insensible au fait que le jeune Enzo est le fils de Zidane et qu'il joue au Real Madrid.
En effet, même si le choix d'une sélection nationale n'est pas définitif pour tout jeune joueur jusqu'à l'âge de 21 ans, la Fédération espagnole de football ne cache pas, elle aussi, son intérêt de voir Enzo porter les couleurs du pays où il étudie et vit depuis son enfance. La preuve, c'est qu'elle prévoit de l'inviter à un rassemblement informel des moins de 16 ans avec, à la clef, l'espoir de le convaincre d'opter plus tard pour la sélection ibérique. Pour l'instant, même si elle suit de près cette affaire, la Fédération française ne semble pas s'alarmer outre mesure.

Pas du tout partisane de la surenchère, elle attend le moment venu pour voir plus clair. Elle espère mettre à profit la bonne relation qu'elle entretient avec son père pour qu'il l'amène à choisir les «Bleus». Celui qu'on désigne comme étant le digne successeur de son père, continue son petit bonhomme de chemin au sein du Real Madrid.
Enzo Zidane qui, d'après les spécialistes du football, possède la même technicité et la même clairvoyance dans le jeu que son père, risque de devenir malgré lui un enjeu sportif entre Paris et Madrid dans les années à venir. Il faut dire que les deux pays préparent déjà les générations futures de footballeurs qui devront disputer les prochains rendez-vous européens et planétaires (Coupe d'Europe et Coupe du monde). A moins qu'Enzo ne mette tout le monde d'accord en choisissant l'équipe d'Algérie (il est Algérien de par son père). Ce qui, évidemment, ne risquera jamais d'arriver.
El Watan

balade
15/09/2010, 18h32
L'Espagne est le meilleur choix, encore faut-il qu'il ait les capacités pour.

Cookies