PDA

Voir la version complète : SNC Lavalin compte investir plus en Algérie


icosium
20/09/2010, 20h39
La compagnie canadienne SNC Lavalin, qui compte à son actif de nombreuses grandes réalisations de projets structurants en Algérie, vient, par la voix de son P-DG, Pierre Duhaime, de faire connaître son point de vue sur les nouvelles dispositions prises par le gouvernement algérien portant encadrement de l’investissement étranger en Algérie. Il dira en substance qu’il appartient à l’Algérie d’apporter les remaniements qu’elle juge nécessaires. «C’est pourquoi, nous ne sommes nullement contrariés par les nouvelles règles de l’investissement direct étranger (IDE) en Algérie», a-t-il commenté en marge d’une rencontre d’affaires algéro-canadienne, tenue à
Montréal samedi dernier en présence du ministre de l’Energie et des Mines, Youcef Yousfi.

Il a par ailleurs précisé que l’Algérie ne représente pas un cas unique dans le monde en matière d’encadrement des IDE. «Nous voyons également ces mesures d’encadrement ailleurs», dira M. Duhaime qui citera, à titre d’exemple, l’Arabie saoudite qui a fait la même chose. Interrogé par l’APS sur l’annulation par le gouvernement algérien du projet de réalisation des études et l’exécution des prestations de la nouvelle ville de Hassi Messaoud, il dira : «Il n’y a jamais eu d’attribution, il s’agissait d’une sélection.» «Nous étions le soumissionnaire sélectionné mais le contrat n’a jamais été attribué à SNC Lavalin», expliquera-t-il. Il a par ailleurs fait savoir qu’il avait évoqué ce projet avec M. Yousfi lors de sa visite à Montréal :«Nous avions été informés que le gouvernement algérien désirait repenser le projet et revenir plus tard en lançant un nouvel appel d’offres pour son attribution.» «Le gouvernement algérien est souverain dans sa décision et nous la respectons.

Nous continuons à croire en l’Algérie et nous allons y développer d’autres projets», a-t-il promis. En effet, selon M. Duhaime, SNC Lavalin est intéressé pour le développement du mégagisement de fer de Gara Djebilet : «Nous allons étudier ce projet, à 10 millions de tonnes de production par an, d’autant que les projets de fer sont fortement rentable actuellement.». Les réserves des gisements de Gara Djebilet et Mecheri Abdelaziz oscillent entre 5 et 8 milliards de tonnes, selon les chiffres fournis par M. Yousfi lors de cette rencontre.

Le ministre a fait savoir aux P-DG des compagnies canadiennes présents à cette rencontre que son secteur dispose de deux options pour l’exploitation de ce minerai. Les autorités concernées envisagent soit de le traiter sur place pour en diminuer la teneur en phosphore afin de le rendre exportable, soit de créer à travers le pays des aciéries d’une capacité de 10 millions de tonnes en utilisant les nouvelles technologies de traitement. Les études sur les deux gisements sont bien avancées, a-t-il fait savoir.Rappelons enfin que SNC Lavalin est présent dans plusieurs secteurs en Algérie, notamment dans l’énergie, l’eau et les routes.

La Tribune Online

Cookies