PDA

Voir la version complète : Artisanat: Une embellie inattendue


othmane26
24/09/2010, 04h13
· Le chiffre d’affaires a progressé de 14%

· Casablanca, Fès et Marrakech en tête


«Un chiffre d’affaires qui augmente de 14% pour atteindre 14,180 milliards de DH pendant une année de crise, il faut le faire ». La phrase dans la bouche d’Anis Birrou n’est pas de la rhétorique. Elle traduit les performances réalisées par l’artisanat en 2009, année où la crise internationale a fortement impacté le Maroc. Pour le secrétaire d’Etat, c’est le marché national qui est à l’origine de ces performances. Ce département a multiplié les foires régionales et les campagnes de promotions à la télévision. Toutes ces opérations ont fini par susciter l’intérêt des Marocains pour les produits de l’artisanat. D’ailleurs, selon des statistiques du ministère de tutelle, il existe une forte dépendance commerciale du secteur vis-à-vis des ventes aux ménages résidents qui absorbent plus de 80% du chiffre d’affaires total des mono-artisans. Le reste est réparti entre les ventes aux touristes et le marché de l’export. Sur ce dernier registre, Anis Birrou multiplie les initiatives. S’il soigne les marchés européens traditionnels en sécurisant une présence marocaine régulière, avec des actions pointues dans des magasins haut de gamme, le ministre affûte ses armes pour conquérir de nouveaux marchés. Ainsi, il s’attaque à l’Amérique Latine, les pays du Golfe (notamment Bahrein et Qatar) et les Etats-Unis. Des road shows seront bientôt organisés dans ces pays.
Il est à souligner que pour les performances du marché national, trois villes arrivent en tête. Casablanca occupe une position de leader avec plus de 2,9 milliards de DH de chiffre d’affaires en 2009. La capitale économique contribue avec plus de 20% au volume global des ventes du secteur. La deuxième place revient à Fès avec un chiffre d’affaires de près de 2 milliards de DH, enregistrant une évolution de 15% par rapport à 2008. Marrakech vient en troisième position avec 1,6 milliard de DH, soit une progression de 8%.
Selon les statistiques de l’Observatoire national de l’artisanat, les 5 pôles phares représentant près de 60% du chiffre d’affaires du secteur ont enregistré une croissance soutenue au cours des trois dernières années. Dans trois pôles, l’évolution est supérieure à la moyenne nationale entre 2008 et 2009. En effet, Rabat-Salé, Casablanca et Fès ont enregistré des taux de progression respectifs de 21, 20 et 15% par rapport à la moyenne nationale qui est de 14%. Le milieu rural a également enregistré une progression de 22% entre les deux dernières années. Pour le ministre, ces performances traduisent les premiers effets de la stratégie mise en place en 2006.
Trois métiers participent avec plus de 55% à ce chiffre d’affaires: le bois avec 23%, les vêtements (21%) et la bijouterie (12%). Ce sont les mono-artisans qui ont le plus contribué au chiffre d’affaires avec 76% en ville et 11% dans le monde rural. Quant aux PME, elles ont participé à peine avec 12%. Même si l’apport des PME est réduit, il reste que certains métiers doivent une bonne part du chiffre d’affaires essentiellement à la contribution des entreprises comme la bijouterie (36%) et la dinanderie (25%). L’artisanat rural a également sa part, particulièrement dans le tapis (32%), la vannerie (28%) et la poterie (23%).

M.C.

overclocker
24/09/2010, 09h58
il y a un super potentiel dans notre artisanat si on arrive à faire les bon choix....


mais en tout cas c'est un bon début....


bravo à tout les artisans Marocains...


ps: je rêve d'une balgha "babouche" orthopédique..:razz::razz::razz:

Cookies