PDA

Voir la version complète : L’Algérie sur les tablettes de la Macif


kenzy
26/09/2010, 09h25
Selon le PDG de la Macif, un des leaders des produits d’assurance sur le vieux continent, l’Algérie est le plus important de ses dossiers, hors Europe.
Présent en Pologne, en Espagne, au Portugal, en Grèce et en Belgique, la Macif s’intéresse de près à notre pays. Il faut dire que le marché algérien de l’assurance estimé à 70 Milliards de DA, est en pleine croissance. Dans une récente sortie médiatique, Gérard Andreck, le boss de la Macif fait savoir l’intérêt particulier, qu’il porte au marché algérien.
Déjà, 02 projets sont en cours de réalisation, à la faveur d’un partenariat avec la Macif. Le premier consiste en la création d’une Société commune avec la SAA, spécialisée dans la Santé et la prévoyance. Grâce à cette nouvelle entité, la SAA compte diversifier sa gamme de produits, et ainsi atteindre une nouvelle clientèle. Pour se faire, le projet peut compter sur deux ailiers de choix en la BADR et la BDL, deux banques algériennes actionnaires à parts entières dans la nouvelle entreprise.
Par ailleurs, si le premier Conseil d’administration a été tenu le 21 septembre dernier, pas moins de deux ans ont été nécessaires pour achever la réalisation du projet. Un délai jugé toutefois normal, par le PDG de la Macif, qui met en avant la différence des deux législations et des réglementations.
Pour ce qui est de la commercialisation des produits, c’est une toute autre histoire. L’agrément nécessaire à l’activité de la nouvelle entreprise, n’ayant pas encore été délivré, en plus d’un problème de réseau de distribution.

La formation, l’autre valeur ajoutée de la Macif

Le second projet piloté par Gérard Andreck sur le sol algérien, n’est pas moins important. Il s’agit de la création de l’Ecole Nationale d’Assurance.
Avec ses 41 ans de métier, et son expérience avérée dans la formation des cadres du secteur depuis deux décennies, le PDG de la Macif, a été choisi par les autorités du pays pour suivre le projet de prêt. Une mission semble-t-il accomplie, puisque le premier cours a été récemment dispensé à Alger.
Fruit d’un partenariat entre la CAAT, la CAAR, la CCR, la SAA, la CAGEX, la CASH, la SGCI, la 2A, Salama Assurances, Alliance assurances, Trust Algeria, CIAR et la CNMA, la nouvelle Ecole dotée d’un capital de 28 MDZD (280 K€) a été officiellement créée le 22 septembre 2010 à l’hôtel El Aurassi. Pour l’avenir, le groupe français participera à la pérennité du projet.
Non seulement par le financement, mais également par le contenu des cours à Alger. Le reste de la formation étant assuré par des Algériens techniciens de l’assurance.
Enfin, si des projets similaires, sont prévus chez nos voisins marocains et tunisiens, la Macif n’en est pas moins concentrée sur l’Algérie. A noter que le groupement est déjà, l’assureur de nombreux Algériens en France.

le financier

Cookies