PDA

Voir la version complète : Lafarge Algérie empêché de transférer ses dividendes en France


Page : [1] 2

SLOUGI
27/09/2010, 19h09
Implanté en Algérie depuis fin 2007 après le rachat d’Orascom Cement, le français Lafarge n’a toujours pas été autorisé à transférer ses dividendes. Selon nos informations, le gouvernement algérien a bloqué le transfert en France d’un total de près de 300 millions d’euros, représentant les dividendes issus de la filiale algérienne depuis 2007. « La filiale algérienne est extrêmement rentable. Mais Lafarge ne peut pas rapatrier ses dividendes à cause d’un différend avec le gouvernement algérien », explique notre source.

Interrogé par TSA, une porte-parole de Lafarge confirme : « A ce jour, nous n’avons pas transféré nos dividendes d’Algérie. Mais nous n’excluons pas de le faire en accord avec le gouvernement algérien. Nous sommes également à jour avec nos obligations fiscales ». Lafarge n’a pas souhaité commenter le montant de 300 millions d’euros de dividendes ni fournir des données financières détaillées sur sa filiale algérienne.

En fait, les déboires de Lafarge en Algérie ont la même origine que ceux de Djezzy, filiale mobile d’Orascom Télécom : la vente, en décembre 2007, des cimenteries algériennes Orascom au groupe français sans l’aval du gouvernement algérien. Cette opération a déclenché une série de mesures de représailles : contrôles fiscaux, interdiction de transferts des dividendes, etc. Comme Djezzy, Lafarge Algérie a subi un important redressement fiscal.

Mais Lafarge a choisi le dialogue et la souplesse pour surmonter ces épreuves. Selon notre source, le groupe français va utiliser les 300 millions d’euros de dividendes pour accélérer son développement en Algérie. En plus de l’augmentation des capacités de production de ses cimenteries, Lafarge va réaliser deux terminaux portuaires à ciment. Dans ses négociations avec le gouvernement algérien, Lafarge bénéficie de l’appui de Paris. Le dossier a été évoqué lors de la visite la semaine dernière d’Anne-Marie Idrac à Alger.

Samir Allam
TSA

El-NiNo
27/09/2010, 19h22
Voilà, il faut serrer les **** à tout le monde!
J'espère que c'est vrai au moins..

tatianna
27/09/2010, 19h25
c'est chelou... tout ça!

Harrachi78
27/09/2010, 19h27
Mais je pense qu'il y'a déja une réglementation en la matière, et que chaque société peux rapatrier telle ou telle portion de ces dividendes.

Donc, si ces 300 Millions sont la portion exportable de par la loi, pourquoi empêche-t-on Lafarge de le faire ? Et si cette somme représente l'ensemble pourquoi Lafarge ose-t-il espérer prendre plus que ne le lui permets la loi ?

Zakia
27/09/2010, 19h29
J'espère que c'est vrai au moins..

Je l'espère aussi mais bon c'est TSA...Tout Sauf Attesté...:)

bledard_for_ever
27/09/2010, 19h29
Interrogé par TSA, une porte-parole de Lafarge confirme : « A ce jour, nous n’avons pas transféré nos dividendes d’Algérie. Mais nous n’excluons pas de le faire en accord avec le gouvernement algérien. Nous sommes également à jour avec nos obligations fiscales ». Lafarge n’a pas souhaité commenter le montant de 300 millions d’euros de dividendes ni fournir des données financières détaillées sur sa filiale algérienne.


et pourtant il suffit de lire le rapport financier de lafarge 2009 pour noter que son résultat net dans le monde et de 700 millions d'euros.


lafarge c'est 78000 employés et 2000 sites de production. l'algérie ne représnete que 4%

tatianna
27/09/2010, 19h36
mais il est aussi dit :

Selon nos informations, le gouvernement algérien a bloqué le transfert en France d’un total de près de 300 millions d’euros, représentant les dividendes issus de la filiale algérienne depuis 2007
représentant le cumul des bénéfices sur 4 exercices fiscaux.

Harrachi78
27/09/2010, 19h37
Cela ferait une moyenne de 80 Millions par an, ce qui fait bien plus que 4% sur 700 Millions.

bledard_for_ever
27/09/2010, 19h40
représentant le cumul des bénéfices sur 4 exercices fiscaux.



et comme 'lannée fiscale 2010 n'est pas finie ca en fait 3 :)


et comme le rachat de orscom ne s'est validé qu en 2008 ca en fait 2

tatianna
27/09/2010, 19h41
1/ que représentent les 4% ??

2/ ce sont 4 exercices fiscaux (2006, 2007, 2008, 2009), on envoi les dividendes de l'exercice de 2006 qu'en 2007 et de 2009 qu'en 2010.
donc c'est autour de 70 millions euros/an.
Sachant que la rentabilité des cimenteries algériennes est jugée rentable par le groupe, représenter 10% du résultat net consolidé n'est pas exagèré.

et comme 'lannée fiscale 2010 n'est pas finie ca en fait 3 :)

oui je ne compte pas 2010 ^^.

et comme le rachat de orscom ne s'est validé qu en 2008 ca en fait 2
et comment on bloque un transfert en 2007 ????

c'est chelou. Et ca toujours été comme ça.

El-NiNo
27/09/2010, 19h42
Incroyable comment TSA balance des infos.
Un travail de recoupement pourtant facile! Mais peut-être que les "journalistes" de TSA cherchent autre chose.
C'est vrai que 300 million de dollars c'est énorme comme dividendes, rappelons que Lafarge fait du ciment hein, machi l'uranium ou l'or.

Zakia
27/09/2010, 19h44
Juste pour ma petite tête de pas douée pour les chiffres :

ce sont 4 exercices fiscaux (2006, 2007, 2008, 2009), on envoi les dividendes de l'exercice de 2006 qu'en 2007 et de 2009 qu'en 2010.

Comment Lafarge peut avoir des dividendes sur une année où elle n'était pas encore propriétaire ?

Je ne pense quand même pas qu'Orascom lui en a fait cadeau? Si ?

bledard_for_ever
27/09/2010, 19h47
oui je ne compte pas 2010 ^^.



oui c'est ca

tu as rajouté 2006 et 2007, la farge a pris le controle des cimentries en 2005:mrgreen:


kount ma3houm?:)

tatianna
27/09/2010, 19h54
Comment Lafarge peut avoir des dividendes sur une année où elle n'était pas encore propriétaire ?

Je ne pense quand même pas qu'Orascom lui en a fait cadeau? Si ?
oui c'est ca

tu as rajouté 2006 et 2007, la farge a pris le controle des cimentries en 2005:mrgreen:


kount ma3houm?:)
ben c'est le journaliste qui le dit içi:
représentant les dividendes issus de la filiale algérienne depuis 2007
comment lafarge a pu avoir des dividendes en 2007 (qui seraient résultat de l'exercice fiscal de 2006) ?

c'est chelou, on manque de détails.

bledard_for_ever
27/09/2010, 19h56
Incroyable comment TSA balance des infos.
Un travail de recoupement pourtant facile! Mais peut-être que les "journalistes" de TSA cherchent autre chose.
C'est vrai que 300 million de dollars c'est énorme comme dividendes, rappelons que Lafarge fait du ciment hein, machi l'uranium ou l'or.


loool

d'euros stp :)

bledard_for_ever
27/09/2010, 20h01
ben c'est le journaliste qui le dit içi:


quel journaliste?

si c'est un journaliste alors moi je suis Albert Londre:)

si tu veux contribuer je te donne un exercice :

quel est le montant des dividendes de lafarge maroc, la production est sensiblement equivalente ?

tatianna
27/09/2010, 20h03
si tu veux contribuer je te donne un exercice :décidément, t'es vraiment mal dans ta peau toi!
ton exercice fais le toi même, et fais nous plaisir de plus parler pour rien dire.

Zakia
27/09/2010, 20h03
comment lafarge a pu avoir des dividendes en 2007 (qui seraient résultat de l'exercice fiscal de 2006) ?

Je n'ai pas l'impression que ce soit comme ça que ça doit être lu.

Que la phrase soit mal écrite pour un pro, c'est possible.

Que l'article soit mal torché, c'est certain.

Mais j'ai quand même l'impression que le journaliste parle des dividendes depuis l'exercice fiscal 2007.

bledard_for_ever
27/09/2010, 20h07
décidément, t'es vraiment mal dans ta peau toi!
ton exercice fais le toi même, et fais nous plaisir de plus parler pour rien dire.


Pas grave la "nouvelle" :)

ramene nous des photos de lafarge maroc c plus parlant ;)

tatianna
27/09/2010, 20h14
Je n'ai pas l'impression que ce soit comme ça que ça doit être lu.

Que la phrase soit mal écrite pour un pro, c'est possible.

Que l'article soit mal torché, c'est certain.

Mais j'ai quand même l'impression que le journaliste parle des dividendes depuis l'exercice fiscal 2007.En effet, ça peut être ça aussi. Si on considère qu'il parle de l'exercice fiscale 2007, alors la moyenne serait de 100 millions euros, ce qui donne 14% résultat net consolidé du groupe.

Ce que je comprends pas, c'est ce flou maintenu sur les informations financières !! hilarant et juste inconcevable ailleurs.


Pas grave la "nouvelle" :)

ramene nous des photos de lafarge maroc c plus parlant ;)@ bledard.. écoute! je ne suis pas nouvelle, je suis assez ancienne ici pour t'avoir lu bp de fois, conseil: ne fais ton petit jeu de provoc avec moi, ça marchera pas :)

bledard_for_ever
27/09/2010, 22h15
chère Tatiana :) je te connais pas

Tout ce que je sais c que tu es une algérienne qui adore casa :)

Allez zappons articule nul et sans contenu, ce n est le makhzen de lafarge qui va réussir à lui en donner
1+1 = 2

tatianna
27/09/2010, 23h29
euh.. et d'ailleurs tu connais Casablanca mieux que moi !
enfin bref, restons en là, coté remarques personnelles.

pour ce sujet, nous manquons de données pour conclure quoique ce soit, chacun interprétera ce qu'il veut... en tout cas c'est le flou!

AARROU
27/09/2010, 23h34
Ciment : le français Lafarge n’a pas tenu ses promesses de production (http://www.actualite-dz.com/ciment-le-francais-lafarge-n%e2%80%99a-pas-tenu-ses-promesses-de-production/)


21.06.2009 | Author: zizou963 (http://www.actualite-dz.com/author/zizou963/) | Posted in Economie (http://www.actualite-dz.com/category/economie/)
Les entreprises publiques de ciment (ERC) ont lancé en fin de semaine dernière un appel d’offres international pour l’acquisition d’un million de tonnes de ciment. L’importation de cette quantité importante a été annoncée le 14 juin par le ministre de l’Industrie et de la promotion de l’investissement, Hamid Temmar,

au cours d’une visite de travail à la cimenterie de Meftah dans la wilaya de Blida. Les fournisseurs et producteurs intéressés par cet appel d’offres devront remettre leurs offres le 20 juillet, date de l’ouverture des plis, prévue à au siège de la cimenterie de Meftah. Le ciment importé sera mis sur le marché dans les prochains mois.
L’importation d’un million de tonnes de ciment est destinée à répondre à la forte demande sur ce matériau depuis le début d’été. Beaucoup de chantiers de bâtiment et de travaux publics ont été relancés après un hiver pluvieux et rigoureux qui a forcé de nombreux entreprises à ralentir considérablement la cadence des travaux.
Les cimenteries publiques avaient lancé en août 2008 un appel d’offres similaire, mais qui n’a pas abouti. Le groupe français Lafarge, présent en Algérie, via trois cimenteries, avait réussi à convaincre le gouvernement à renoncer à cette importation et lui donnant des garanties sur l’approvisionnement du marché. Mais Lafarge n’a pas tenu sa promesse, faute de production supplémentaire. Ses deux cimenteries (M’sila et Sig) ont produit 7,5 millions de tonnes en 2008 au lieu de 8,5 millions annoncées

Quand on veux jouer au malin, LAFARGE est au centre d'un scandale de trafique de ciment ,et un responsable francais est en fuite

oceon
29/09/2010, 00h54
Lafarge Algérie empêché de transférer ses dividendes en France

et on meme temps , elle espere le soutien de la france et d'autre pays de l'aider a etre membre de L'OMC. c'est contradictoire .

absent
29/09/2010, 01h33
source tsa ...

oceon
29/09/2010, 01h45
sur les pas… d’Orascom ?

Empêché de transférer ses dividendes : Lafarge sur les pas… d’Orascom ?

L’opérateur de téléphonie mobile Djezzy n’est pas le seul à avoir des difficultés à rapatrier ses dividendes puisqu’un nouvel opérateur, Lafarge en l’occurrence, vient de se plaindre off iciellement pour les mêmes raisons.
Mais, entre les deux entreprises y a-t-il un lien ? Evidemment, diront beaucoup, puisque les deux entreprises avaient suscité la colère des autorités algériennes, qui n’a jusqu’à ce jour pas encore digéré la revente de cimenteries publiques cédées par l’Etat au groupe égyptien Orascom Cement à la société française Lafarge.
La diff iculté de ce dernier de transférer de l’Algérie ses dividendes a, selon toute vraisemblance un rapport direct avec ce dossier. Pour certains observateurs, le temps est venu pour le groupe français de rendre des comptes, comme l’a fait auparavant l’opérateur Orascom. Implanté en Algérie depuis fin 2007 après le rachat d’Orascom Cement, le français Lafarge n’a toujours pas été autorisé à transférer ses dividendes.
Selon les informations rapportées par le journal électronique TSA, le Gouvernement Algérien a bloqué le transfert en France d’un total de près de 300 millions d’euros, représentant les dividendes issus de la filiale algérienne depuis 2007. « La filiale algérienne est extrêmement rentable, Mais Lafarge ne peut pas rapatrier ses dividendes à cause d’un différend avec le Gouvernement Algérien », explique un responsable de la société sous le sceau de l’anonymat au journal.
Ce dernier a d’ailleurs confirmé l’information auprès d’une porte-parole de Lafarge. « A ce jour, nous n’avons pas transféré nos dividendes d’Algérie. Mais nous n’excluons pas de le faire en accord avec le Gouvernement Algérien. Nous sommes également à jour avec nos obligations f iscales ». Lafarge n’a pas souhaité commenter le montant de 300 millions d’euros de dividendes ni fournir des données financières détaillées sur sa filiale algérienne.
C’est dire que le groupe français préfère user de la prudence dans les propos, afin de ne pas envenimer la situation et s’attirer les foudres du Gouvernement Algérien. Les termes employés par la porteparole dont le journal n’a pas cité le nom, privilégie cette thèse, que la société française ne veut pas aller à la confrontation pour accélérer le transfert de ses dividendes.
Ce qui conforte cette option, c’est les déclarations faites par les responsables de Lafarge sur les intentions d’investissement du groupe en Algérie. La société française assure en effet que les 300 millions d’euros de dividendes ne seront pas en réalité transférés à l’étranger, mais seront utilisés pour accélérer son développement en Algérie. En plus de l’augmentation des capacités de production de ses cimenteries, Lafarge envisage de construire deux terminaux portuaires à ciment.
Les projets du groupe ont d’ailleurs été évoqués tout récemment à Alger à l’occasion de la visite off icielle de la Secrétaire d'Etat chargée du Commerce extérieur, Anne-Marie Idrac. Des responsables de la maison- mère avaient accompagné la ministre française lors de ce déplacement. Le groupe français va peut-être bénéficier de la détente, qui commence à caractériser les relations entre Alger et Paris, décidé apparemment à enterrer la hache de guerre.
A. Bachiri-Le Financier


afriquehebdo.com

AARROU
29/09/2010, 15h58
OCEAN

C'est le deuxième escroc qui va passer a la trappe

oceon
29/09/2010, 16h12
OCEAN

C'est le deuxième escroc qui va passer a la trappe



les chefs d'entreprises algeriens et des economistes et prof algeriens , tou le monde est contre cet politique, les gents de domaine n'arretent pas d'avertir le pouvoir que cet politique va mettre le quo .
non , au lieu d'ecouter les pro , vous suivez un pouvoir corrompu.
et bien , comme avec le socialisme , vous allez vous rendre compte apres que c'ete une politique de m.erde.

azouz75
29/09/2010, 16h17
et si on lisais une autre source à part TSA :

Le groupe français Lafarge qui sera prochainement associé au groupement de ciment composé de 12 entreprises publiques, annoncé par le ministre du Commerce, a effectivement introduit une demande pour le transfert des dividendes de sa filiale algérienne, avons-nous appris hier. Contrairement à ce qui est rapporté, nous affirme la directrice de la communication, Lila Merabtene, qui confirme l'introduction de la demande, «celle-ci est toujours en cours de traitement».

«Il n’y a ni blocage ni refus», tient-elle à préciser, affirmant que Lafarge «est également à jour avec ses obligations fiscales». Notre interlocutrice qui dément les informations rapportées par le site online TSA, s'interroge sur ces «allégations», précisant que


«nous faisons les choses dans un cadre légal», elle en veut pour preuve l'intention du gouvernement algérien d'associer le groupe Lafarge au nouveau groupement de ciment qui sera créé dans le cadre de la politique de l'Etat visant à juguler la spéculation sur les prix de ce matériau.

Ce groupe aura pour mission d'augmenter la production nationale de ciment et investir dans d'autres unités de production. Alors que l'on parle d'un total de 300 millions d'euros de dividendes, issus des 3 années de présence du groupe sur le marché algérien, notre interlocutrice n'a pas voulu s'exprimer à ce sujet, expliquant qu'elle ne dispose pas de «chiffres» en la matière.

«Nous nous inscrivons dans le long terme», tient à rappeler Lila Merabtene qui cite, pour étayer ses propos, le lancement depuis hier d'une nouvelle gamme de quatre ciments «visant à mieux servir les besoins du marché algérien du bâtiment et de la construction».
Cela concrétise, selon elle, les récentes déclarations du DG adjoint du groupe, lors de la visite de Mme Idrac en Algérie qui avait déclaré l'intention de Lafarge «d'augmenter sa capacité de production de ciment afin de contribuer à contenir la spéculation sur son prix».

«Ce lancement concrétise le souhait de Lafarge, investisseur à long terme, de fournir des produits toujours plus proches des besoins des clients pour le développement du pays. Ainsi, Lafarge s'applique à fournir au marché algérien les matériaux de construction nécessaires à ses nombreux projets et différentes réalisations», lit-on dans un communiqué du groupe parvenu à notre rédaction.

Implanté en Algérie depuis fin 2007 après le rachat d'Orascom Cement, le groupe français Lafarge a déjà investi 100 millions d'euros et emploie plus de 2400 collaborateurs. Lafarge est aujourd'hui présent en Algérie à travers toutes ses activités – ciment, granulats, béton et plâtre –
avec une position de leader dans chacune. Le groupe possède deux cimenteries (M'sila et Oggaz) avec une capacité totale de production de 7,5 millions de tonnes. Côté béton et granulats, Lafarge compte 13 sites de production de béton d'une capacité de 1Mm3.
ça change tout non ?

;)

Black
29/09/2010, 16h41
Tout ce que je sais c que tu es une algérienne qui adore casa


J'espére que c'est pas un crime.

J'ai l'impression que pour être une ou un algérien/ne il faut absolument détester le Maroc. :22:

Cookies