PDA

Voir la version complète : Adhésion à l’OMC: l’Algérie sollicite l’appui de la Malaisie et de la France


oceon
29/09/2010, 00h09
L’Algérie a demandé à la Malaisie l’appui nécessaire pour faciliter son adhésion à l’OMC en paraphant dans les plus brefs délais, l’accord bilatéral mis au point, et ce après 11 rounds de pourparlers avec l’organisation et ses plus grands acteurs tels l’Union Européenne, les États-Unis, le Brésil, l’Australie et l’Argentine.

chourouk.

oceon
29/09/2010, 00h11
La France soutient la candidature de l’Algérie à l’OMC

En visite de deux jours à Alger, la secrétaire d’Etat française chargée du Commerce extérieur, Mme Anne-Marie Idrac, a annoncé dimanche que la France pourrait soutenir le processus d’adhésion de l’Algérie à l’Organisation Mondiale de Commerce (OMC).
Le ministre algérien du Commerce, Mustapha Benbada, a réitéré l’appel de l’Algérie à un soutien de l’Union européenne (UE), et en particulier de la France, pour une accession rapide (http://www.algerie-dz.com/forums/#) à l’Organisation Mondiale de Commerce (OMC).
« L’adhésion à l’OMC c’est l’engagement dans un système libéralisé des échanges », a déclaré la secrétaire d’Etat française chargée du Commerce extérieur, Mme Anne-Marie Idrac. Elle « salue l’Algérie qui s’est engagée depuis des années dans ce processus » et a tenu à rappeler que l’Algérie est un « partenaire économique incontournable » de la France.
Anne-Marie Idrac s’est félicitée de « voir les investissements directs français en Algérie croître même dans des secteurs hors- hydrocarbures », au point d’atteindre 2,7 milliards de dollars par an, ce qui assure quelque 40 000 emplois.
Contrairement au souhait de la Commission européenne, l’Algérie refuse de faire une nouvelle offre tarifaire en matière de services en prévision de son adhésion à l’Organisation mondiale du commerce (OMC). «On ne peut pas dire aujourd’hui que l’Union européenne est en train d’entraver le processus des négociations algériennes pour l’adhésion à l’OMC, mais si l’Algérie ne répond pas aux questions, on ne peut pas avancer !», relèvent les responsables européens.
En réalité, l’Union Européenne « doute de la volonté de l’Algérie à vouloir vraiment adhérer à l’OMC.» Dans ce cas, disent les Européens, «ne rangez pas la balle dans notre camp, ce n’est pas nous qui bloquons vos négociations parce que quand un pays veut adhérer à l’OMC, il travaille beaucoup, ce qui n’est pas le cas de l’Algérie, elle ne répond même pas aux questions !».
On arrive à avouer, côté européen, que «c’est pour cela qu’on a laissé un peu de côté le dossier algérien ». Non sans répéter que «nous Européens, sommes prêts à lui faire des concessions sur les services». Une précision qui fait réagir les Algériens plus que toutes les autres. «On ne répond pas parce qu’on n’est pas pressé !».


afrique actu

Fay-control
29/09/2010, 16h52
je ne préfère pas qu'on adhère a l'omc
il ya plus d'inconvénients que de bon cotés

Cookies