PDA

Voir la version complète : L'armée pakistanaise accusée d'exécutions sommaires


nassim
01/10/2010, 13h30
Une vidéo, qui montre a priori un peloton de soldats abattant six hommes, risque de gêner les États-Unis qui financent largement l'armée pakistanaise.

L'affaire pourrait bien à nouveau gripper les relations entre le Pakistan et son allié américain. En juillet dernier déjà, la révélation de documents confidentiels avait mis au jour le double jeu mené dans la lutte contre les talibans par Islamabad, qui laisserait certains de ses agents secrets participer à des réunions d'insurgés. Cette fois, une vidéo diffusée sur Internet met en cause l'armée pakistanaise, qui pourrait s'être rendue coupable d'exécutions extrajudiciaires.

La qualité de la vidéo est plutôt médiocre. Mais elle est suffisamment nette pour qu'on identifie des hommes en uniforme de l'armée pakistanaise, formant un peloton et se livrant à l'exécution à l'arme automatique de six hommes attachés, les yeux bandés, en tenue traditionnelle. Les images, postées sur YouTube, circulent depuis la semaine dernière au moins sur Internet.

S'il s'avérait qu'il s'agit bien d'exactions menées par des soldats pakistanais, l'affaire pourrait bien remettre en cause la position américaine dans le pays. Washington soutient en effet financièrement et matériellement le gouvernement pakistanais, et donc son armée. Or la loi américaine interdit de financer des forces militaires étrangères accusées d'atteintes aux droits de l'homme.

HRW a déjà dénoncé des exécutions sommaires

L'Administration américaine a d'ores et déjà demandé à Islamabad des informations sur cet enregistrement, tout en précisant, que «les droits de l'homme et la question des exécutions extrajudiciaires font partie (des) discussions en cours avec le Pakistan». À Islamabad, une source au sein des services de renseignement s'est défendue en invoquant l'hypothèse que l'enregistrement soit un faux, fabriqué par les talibans pour discréditer les militaires pakistanais. Des vérifications sont en cours, a ajouté cette source.

Impossible en effet de dire où et quand ces images ont été tournées, ni qui les a diffusées. Seule figure à l'écran la mention «Swat», du nom de la vallée qui, au nord-ouest d'Islamabad, a été le théâtre l'an dernier d'une vaste offensive de l'armée pakistanaise contre les insurgés talibans. Vallée dans laquelle des associations de défense des droits de l'homme, dont Human Rights Watch, ont justement collecté par le passé de nombreux témoignages accusant l'armée pakistanaise de torture et d'exécutions sommaires. Des charges démenties par Islamabad.

Avec Reuters

Cookies