PDA

Voir la version complète : "Tétouan sans analphabètes", un plan stratégique de cinq ans pour atteindre l'objectif


Maghreb-United
01/10/2010, 16h57
"Tétouan sans analphabètes", un plan stratégique de cinq ans pour atteindre l'objectif


Tétouan, 01/10/10 - S'il est un rêve que les responsables chargés de l'éducation et les autorités dans la province de Tétouan caressent depuis un certain temps, c'est bien celui de voir cette ville et pourquoi pas cette région alphabétisée à 100 pc, d'où ce slogan de " Tétouan sans analphabètes".


Par Mustapha el Kadaoui
Pour ce faire, les autorités ont mis sur pied la commission provinciale de lutte contre l'analphabétisme, qui vient d'élaborer un plan stratégique s'étalant sur trois ans et dont l'objectif principal est d'éradiquer, ou du moins réduire le taux d'analphabétisme de 28,4 pc actuellement à 14 en 2012 en espérant atteindre l'objectif de " zéro ou presque" d'analphabètes d'ici 2015 ou un peu plus tard.
La volonté existe et les appels se multiplient pour une mobilisation et une implication de toutes les composantes de la société pour réussir ce pari certes trop difficile, mais pas impossible à réaliser.
Ce plan, présenté lors d'une réunion, mercredi, de la commission, présidée par le Wali, gouverneur de la province de Tétouan, M. Driss Khezzani, vient ainsi combler des lacunes apparues depuis le lancement en 2003 de la " Marche vers la lumière ", suite au discours royal du 13 octobre de la même année. Si le nombre de personnes ayant bénéficié du programme de lutte contre l'analphabétisme a atteint, à l'échelon national, 4,5 millions depuis le lancement de cette marche, ce qui constitue un chiffre record par rapport à la période 1982-2002 qui a enregistré à peine 2 millions de bénéficiaires, au niveau de la province de Tétouan, il a à peine atteint 51.000 dont 80 pc de femmes, même si le taux d'analphabétisme, est, quant à lui, passé de 39 pc en 2004 à 28,4 actuellement contre 34 au niveau national.
La Commission reconnait ainsi l'existence d'un retard au niveau de la province par rapport aux objectifs fixés, d'où l'élaboration de ce plan qui a constitué une première dans le pays en ce sens qu'il constitue un véritable diagnostic de ce fléau avec des chiffres précis et les moyens financiers à même de réaliser cet objectif.
Il ressort de ce diagnostic que tout au long de l'exécution du programme de lutte contre l'analphabétisme dans la province de Tétouan, certains dysfonctionnements sont apparus notamment dans la cadence de la mise en œuvre et du nombre des bénéficiaires depuis le lancement de la marche vers la lumière, ce qui, selon un des auteurs de ce plan, rend difficile la réalisation des objectifs fixés au niveau local.
Ce plan qui se veut une " Feuille de route ", adopte ainsi une nouvelle approche qui consiste à établir une vision futuristes précise et un lien entre les objectifs, les actions sur le terrain, les ressources humaines et les indicateurs d'évaluation, en impliquant les différents acteurs et intervenants dans ce domaine. Et Last but not least, la réalisation de la " convergence " entre les différents programmes et acteurs afin d'unifier les efforts, rationaliser les dépenses et augmenter le rendement.
Il n'en demeure pas moins que les difficultés, et non de moindres, pour la mise en œuvre de cet ambitieux plan, subsistent encore, et le chemin est plein d'embûches comme le reconnaissent les auteurs de ce plan.
Ces difficultés consistent en l'absence d'une prise de conscience sur le danger de l'analphabétisme chez certaines catégories ciblées, d'où cet engouement très faible, voire inexistant pour les cours d'alphabétisation, les traditions et coutumes dans certains milieux en particulier ruraux qui interdisent la scolarisation de femmes en général, le facteur de pauvreté, l'enclavement géographique et le manque d'infrastructures de base, et également l'absence de mécanismes de communication et de sensibilisation en particulier dans les régions difficiles d'accès.
Le plan a ainsi divisé la province en trois régions différentes en fonction des priorités pour faire bénéficier le maximum d'analphabètes de ce programme.
Ainsi, dans les régions où le nombre d'analphabètes est estime à près de 49200, pas moins de 7530 personnes devront bénéficier annuellement de ce programme.
Il en est ainsi pour les deux autres régions où le nombre respectif d'analphabètes est estimé à 25.600 et 60000 et celui de bénéficiaires à 4380 et 10800.
Un accent particulier sera mis sur les communes rurales où le nombre d'analphabètes reste très élevé, et qui bénéficieront donc d'enveloppes budgétaires. Ainsi, le budget total pour la mise en Âœuvre de ce plan d'ici 2012 s'élève à 24.960,750 dh soit un budget annuel de 8.320,250 dh. Pour ce qui est du nombre des formateurs, il s'élève à presque 568 et celui des encadrants à prés de 57. C'est à ce prix là, que la commission entend atteindre son objectif à travers ce plan ambitieux.
L'objectif final étant de réduire le taux d'analphabétisme de moitié d'ici 2012 et pourquoi pas l'éradiquer à l'horizon 2015 ou un peu plus tard pour réaliser ce rêve de "Tétouan sans analphabètes ".


MAP

biskra
01/10/2010, 17h22
apres 1200ans de cogitation:mrgreen: ,vous passez a la vitesse suprieure..c'est bien bon courage tout de meme

Cookies