PDA

Voir la version complète : Fort de son plan solaire, le Maroc en passe de devenir fournisseur d'électricité à l'Europe (presse


Page : [1] 2

Maghreb-United
01/10/2010, 18h11
Fort de son plan solaire, le Maroc en passe de devenir fournisseur d'électricité à l'Europe (presse)


Paris, 01/10/10- En rejoignant le projet Transgreen visant à promouvoir le codéveloppement de l'interconnexion électrique entre les pays du nord et du sud de la Méditerranée, le Maroc est sur la voie de devenir exportateur d'électricité vers l'Europe, conformément à ses ambitions dans le cadre du plan solaire, écrit vendredi la presse française.


Cette adhésion, qui s'inscrit dans le cadre de la mise en oeuvre du plan solaire méditerranéen, permettra à l'Office national d'électricité marocain (ONE), au-delà de la participation aux futurs appels d'offre liés à la constitution du réseau électrique transméditerranéen, de "réduire sa dépendance énergétique et mettre le cap sur l'exportation", relève le journal économique +La Tribune+.
Sous le titre "Le Maroc, futur vendeur d'électricité à l'Europe", le journal économique souligne que le plan solaire marocain ambitionne de "trouver des débouchés vers les pays du nord de la Méditerranée et de faire accéder le royaume aux tarifs de rachat européens".
"Le calcul est simple: grâce à l'ensoleillement, les centrales solaires du pays offrent un rendement de 20 à 30 pc supérieur à celles installées en Espagne. Une production bon marché revendue aux opérateurs, en moyenne 40 centimes en Europe, contre 7 à 10 centimes au Maroc", explique +La Tribune+.
Pour +Les Echos+, assurer la rentabilité de projets solaires africains en exportant leur électricité vers l'Europe à des prix plus élevés, "c'est le pari du Maroc, décidé à profiter de l'article 9 de la troisième directive européenne sur le climat".
Imposé par le ministre français de l'Energie, Jean-Louis Borloo, celui-ci prévoit que les électrons verts importés comptent dans les objectifs d'énergies renouvelables en Europe.
La transposition est en cours de négociation, "mais elle pourrait se traduire par des tarifs européens de rachat solaire à l'importation", estime le quotidien.
"Avec notre ensoleillement, nous bénéficions d'un rendement supérieur", souligne M. Mustapha Bakkoury, président du directoire de l'Agence marocaine de l'énergie solaire, cité par +Les Echos+.
La publication met l'accent à cet égard sur "l'essor" de l'énergie au Maroc, ce qui attire de plus en plus les entreprises françaises.
Fort d'un littoral très exposé au vent, le Maroc prévoit l'installation de 2.000 mégawatts de capacités éoliennes d'ici à 2020. Et profitant d'un taux d'ensoleillement 30 pc supérieur à celui de l'Espagne, il prévoit le même développement dans le solaire.
"A l'achèvement de ces programmes, la part des énergies renouvelables dans la puissance électrique installée totale atteindra 42 pc", a déclaré mercredi Mme Amina Benkhadra, ministre de l'énergie, des mines, de l'eau et de l'environnement, à l'occasion de la signature d'accords de coopération de l'ONE avec le gestionnaire de transport français RTE et Transgreen, l'initiative de réseaux méditerranéens.
Selon +La Croix+, le plan solaire méditerranéen, l'un des chantiers prioritaires de l'Union pour la Méditerranée (UPM), connaît "un coup d'accélérateur tout à fait inattendu au Maroc, en passe de devenir un nouvel eldorado pour la jeune industrie de l'électricité solaire".
"Grâce au développement massif de l'éolien et du solaire", le Maroc, qui importe actuellement 18 pc de son électricité d'Espagne, "se voit déjà exporter ses électrons verts vers l'Europe d'ici à 2020", souligne la publication.

map

absent
01/10/2010, 18h13
Quand dans les faits, le Maroc se fait approvisionner par l'Algérie, on se demande vraiment qui donne du crédit à cette agence!!!!:22:

atlante
01/10/2010, 18h18
le Maroc produit son énergie électrique.......il n’achète de l’électricité que dans les phase de PIC comme le fait l'ALGERIE et l’Espagne auprès du Maroc.

Coté énergie , le Maroc a un droit sur le gaz algérien qui passe par son territoire, et le Maroc a pue construire trois méga station éolienne , et d'autre sont en cour de construction....

Coté énergie , l'algerie ne vend presque rien au maroc .........

Avant de dire n'importe quoi sur le maroc , documente toi un peu .....le délestage est presque quotidien dans alger même..............

Conseil , avant de parler du maroc , brosse toi les dents avant ....votre haine pue

galaxy
01/10/2010, 18h45
La seule façons qu'a le maroc a vendre son enorme surplus de l'électricité a l'europe c'est de brancher des alternateurs aux moulins a mensonges du
makhzen .

othmane26
01/10/2010, 19h18
il a des surplus mais dommage que cette argent la n a pas servi a bien eduque le peuple .

je generalise pas

rachid75
01/10/2010, 19h26
PANZER vraiment tu merite bien ton nom, un vrai buldozer sur le terrain :mrgreen:

morocco
01/10/2010, 20h09
La connexion entre l'algerie est jusqu'à ,cette date ne concerne que la zone frontalière et n'alimente aucune région intérieure. Et depuis la mise en service de la station Bni mather. C'est le Maroc qui fournit mnt à l'Algérie.

A lire les commentaires de nos amis algériens. On croirait que notre voisin de l'Est a les potentialités de l'Espagne. Hachmou chouia. Wabazaf
Je zappe

jawzia
01/10/2010, 21h27
L’Algérie a exporté de l’électricité vers le Maroc
Dimanche 29 août 2010

Voila qui devrait mettre définitivement fin aux doutes des uns et des autres, quant aux capacités de production d’électricité de la Sonelgaz.

Jeudi dernier, entre 14h et minuit, l’Algérie, via « Opérateur du Système Electrique » (OSE), filiale du groupe Sonelgaz, a placé (en exportation) sur le réseau marocain, quelques 100 mégawatts d’électricité.

Avec une puissance installée de 11 000 MW d’électricité, l’Algérie dégage des réserves non négligeables, qu’elle exporte ponctuellement vers d’autres pays. Ce fut justement le cas jeudi dernier avec le Maroc.

Selon Maghreb Emergent, même si l’Algérie n’en fait pas un métier pour le moment, notre pays exporte de temps à autres de l’électricité vers le voisin marocain. Une transaction rendue possible notamment grâce à l’interconnexion des réseaux entre les deux pays.

Le journal en ligne indique par ailleurs que l’Algérie et le Maroc sont liés par un contrat dans ce domaine. L’operateur algérien « Opérateur du Système Electrique » (OSE), filiale du groupe Sonelgaz, ainsi que son homologue marocain, l’Office National de l’Electricité (ONE) seraient à ce titre en constante relation.

Concernant le prix de vente de cette électricité, il est jugé satisfaisant. «Il a été satisfaisant pour nous car il couvre nos coûts ainsi que la partie gaz valorisée au prix de l’exportation », indique un responsable de l’entreprise concernée.

L’Algérie pourrait elle prétendre à d’autres clients que le Maroc ?

En continu, la production d’électricité de notre pays varie entre 8 500 à 9 000 MW.

Celle-ci permet largement de couvrir la demande interne et ce même lors des pics de consommation, tel que ce fut le cas le 24 août dernier, ou la pointe de la demande a atteint 7 718 MW.

C’est donc un processus des plus normaux que de placer ce surplus sur d’autres réseaux électrique que celui de la Sonelgaz.

Longtemps désigné comme un potentiel client de l’électricité made in Algeria, au coté des italiens, les espagnoles ne semblent plus intéresser la Sonelgaz et pour cause. En récession depuis un moment déjà, l’Espagne a vu sa demande en électricité baisser d’au moins 20%.

Ses besoins sont de nos jours incomptables avec ceux de 2008, ce qui rend le marché espagnol sans intérêt commercial pour l’Algérie. Ceci dit, si les marchés extérieurs ne sont pas encore définis, un autre marché est lui en plein boom. Il s’agit évidemment du marché interne de l’Algérie. Durant les cinq dernières années, la consommation d’électricité des ménages a quasiment doublé, et ce n’est que le début. Le rythme effréné de travaux lancés dans le cadre du plan quinquennal 2010-2014, en dit les longs sur les probables besoins futurs du pays.

Ainsi , la Sonelgaz compte prendre les devant pour parer a toute éventualités, au risque de passer du rôle d’exportateur a celui d’importateur d’électricité. Sur la période 2010-2015, il est prévu d’installer une puissance supplémentaire de 5 000 MW. Pas moins de 4 centrales seront réalisés ou bénéficieront d’extensions, notamment celle de F’Kirina, Ain Djasser, Ras Djinet, et Messerghine. Ceci nonobstant, les nouvelles centrales de production en cours de réalisation comme la centrale hybride de Hassi R’mel, centrale de 1 200 mw de Terga et la centrale de 1 200 mw de Koudiet Draouech.

Maghreb-United
01/10/2010, 21h53
Mais c'est connu que l'Algérie exporte un pourcentage d'électricité au Maroc, qui a dit le contraire :O

jawzia
01/10/2010, 22h08
Longtemps désigné comme un potentiel client de l’électricité made in Algeria, au coté des italiens, les espagnoles ne semblent plus intéresser la Sonelgaz et pour cause. En récession depuis un moment déjà, l’Espagne a vu sa demande en électricité baisser d’au moins 20%.
Je pense que Sonelgaz a raison de ne pas considérer le marché espagnol comme porteur, du moins sur (au moins) la prochaine décennie.

othmane26
01/10/2010, 22h54
de l electricite c est pas de l argent ?

qu est ce qu il y a de genant a importer de l electricite ,c est pas gratuit a ce que je sache donc il y a pas de probleme .
je ressens que t as de la haine envers tt ce qui est marocain ,je peux te comprendre mais qd meme reste pouli ,mentre au moin que t a ete bien eleve par tes parents, si parents t en a bien sure.

pour revenir au sujet le Maroc va investir au solaire comme qu il a investit dans le tourisme ,c est un choix politique .

atlante
01/10/2010, 22h54
Jeudi dernier, entre 14h et minuit, l’Algérie, via « Opérateur du Système Electrique » (OSE), filiale du groupe Sonelgaz, a placé (en exportation) sur le réseau marocain, quelques 100 mégawatts d’électricité.On précise bien dans les phase de PIC....................dis à tes compatriotes de savoir lire et surtout de comprendre.l'algerie ne donne rien au maroc .hamdoulah on a de l'argent pour acheter ailleur notre pétrole pour produire notre éléctricité.

En phase de PIC les échanges se font automatiquement.....de part et d'autre;

Stop la mauvaise foi

atlante
01/10/2010, 22h57
126 éoliennes coiffent Tanger : le Maroc s’engage dans l’électricité verte

Inauguration du parc éolien Dahr Saadane par le roi Mohammed VI, le 28 juin 2010. AFP/ Abdelhak Senna




Par RFI (http://www.rfi.fr/auteur/rfi)
Le Maroc s’engage dans un vaste programme de production d'électricité « verte » visant à réduire sa dépendance aux importations d'énergie mais aussi à en exporter une partie vers l'Europe. Quelque 126 éoliennes surplombent la ville de Tanger sur près de 40 kilomètres pour constituer, selon la responsable du projet, Loubna Farabi, le « plus grand parc éolien d'Afrique ».

Edifié sur les crêtes du site de Dhar Saadane, le parc d'une capacité à terme de 140 mégawatts (MW) a été inauguré en juin dernier par le roi Mohammed VI; Il constitue l'une des premières réalisations qui concrétise le plan marocain de développement des capacités de production d'énergie renouvelable (http://www.rfi.fr/sciencefr/articles/108/article_76245.asp).
Une « opportunité en termes économiques » pour le Maroc
En privilégiant une diversification de ses sources d'énergie, le Maroc entend également « assurer sa sécurité énergétique », a rappelé ce 29 septembre 2010 la ministre de l'Energie et des Mines, Amina Benkhadra, dans un contexte de hausse continue de sa demande énergétique intérieure (+6,5% en moyenne chaque année).
Les lourds investissements nécessaires pour produire cette énergie verte, très coûteuse et à la technologie encore nouvelle, deviennent en effet peu à peu envisageables sur la rive sud de la Méditerranée en raison de l'intérêt de plus en plus affirmé des industriels et gouvernements européens.
L'Eolien ...
Le parc éolien de Dhar Saadane n'est que le premier chantier dans la conversion énergétique du royaume, qui veut atteindre une capacité de production éolienne de 2.000 MW en 2020, pour 280 MW installés aujourd'hui, pour un investissement de l'ordre
de 2,2 milliards d'euros.
L'énergie Solaire ...

Le Maroc bénéficie d'un gisement solaire lui permettant d'envisager des centrales solaires au rendement supérieur « de 20 à 30% » à celui d'équipements équivalents en Espagne. Mustapha Bakkoury, le président de l'Agence marocaine de l'énergie solaire (Masen) entend développer ce chantier solaire -encore très marginal dans ce pays- avec un plan de 6,6 milliards d'euros qui prévoit « 2.000 MW à développer entre aujourd'hui et 2020 ». « L'énergie solaire est encore beaucoup plus chère que les énergies conventionnelles » - de l'ordre du simple au double -, rappelle Mustapha Bakkoury, et « cet effort ne saurait être justifié que si nous nous inscrivons dans une logique économique plus large : l'objet du plan solaire est d'instaurer une vraie filière économique ».
L'énergie Hydraulique ...
La production d'origine hydraulique doit être renforcée avec la construction de « trois barrages par an jusqu'en 2020 » pour atteindre une capacité de 2.200 MW, selon M. Zniber.

Cinq sites ont été sélectionnés, le premier projet devant démarrer à Ouarzazate, avec une production espérée de 500 MW en 2015. Un appel d'offres pour une première phase doit être lancé avant fin 2010.
Le pays importe actuellement plus de 95% de ses énergies primaires (pétrole, charbon, gaz) et 18% de son électricité. Tout en laissant ouverte la possibilité de se tourner vers le nucléaire, le Maroc s'est d'abord fixé pour ambition de porter à 42% la part d'électricité d'origine renouvelable dans sa capacité de production en 2020, avec une répartition équitable entre hydraulique, éolien et solaire (14% chacun)

jawzia
01/10/2010, 23h14
qu est ce qu il y a de genant a importer de l electricite ,c est pas gratuit a ce que je sache donc il y a pas de probleme .
Aucun problème et rien de gênant.

Mais c'est juste pour dire que passer de pays importateur à exportateur d'électricité (fusse t-elle verte) me parait un peu juste.
Le pays importe actuellement plus de 95% de ses énergies primaires (pétrole, charbon, gaz) et 18% de son électricité.
Le Maroc, donc en situation de déficit (en 2010), voit sa consommation augmenter annuellement de près de 8% par an.

Ce n'est donc pas les 2000 MW de l'éolien et ceux du solaire qui le feront passer à un statut d'exportateur. Pour avoir une idée, les 4000 Mw (verts) attendus à l'horizon 2020 feront atteindre au Maroc la puissance installé de l'Algérie de 2010.

atlante
01/10/2010, 23h22
merci Jawzia pour le chiffre de 18%

Pour tous les forumeur......c o n qui ont dit que l'algérie fournie au maroc son électricité.

Avec le plan solaire et éolien , le maroc sera de plus en plus capable d'exporter de l'électricité.......

othmane26
01/10/2010, 23h27
jawzia ,je pense t as pas compris l idee pourquoi le Maroc veut investir dans les energie renouvelable .

cette energie est destine en majorite a l export les pays fortement industrialisé cherchent de plus en plus de l electricite venant d energie verte pour pouvoir payer moin de taxe de polution (a l avenir),et montrer qu ils font des efforts .

atlante
01/10/2010, 23h34
cette energie est destine en majorite a l export les pays fortement industrialisé cherchent de plus en plus de l electricite venant d energie verte pour pouvoir payer moin de taxe de polution (a l avenir),et montrer qu ils font des efforts .

Ils ont donné un nom à tout ça.

Les électrons vert ;)

bledard_for_ever
02/10/2010, 00h06
les électrons verts coute cher à produire et ne sont pas rentables, dans la majorité des pays développés subventionné.
Au maroc la capacité verte installé est financée par des aides, ex les 15 mw de la centrale solaire c la banque mondiale. Vérifier le parc éolien tjrs des dons ou des aides.
Mais peut être que le maroc réussira à se faire financer tout cela. La ministre a fait appel à l investissement récemment ......... Auprès de pays producteurs de pétrole !!!

jawzia
02/10/2010, 00h12
jawzia ,je pense t as pas compris l idee pourquoi le Maroc veut investir dans les energie renouvelable .
Subvenir aux besoins -de plus en plus élevé -(en électricité) des marocains.

C'est pas cela ?

ayoub7
02/10/2010, 00h29
http://www.dailymotion.com/swf/video/x4ptlz?additionalInfos=0

overclocker
02/10/2010, 00h49
cette energie est destine en majorite a l export les pays fortement industrialisé cherchent de plus en plus de l electricite venant d energie verte pour pouvoir payer moin de taxe de polution (a l avenir),et montrer qu ils font des efforts .


des fois quand je lis mes compatriotes je me dis que c'est normal que l'on nous traite d'analphabétes...... si vous maîtrisez pas un sujet vous n'êtes pas obligé d'y intervenir.....bahdaltouna lay bahdalkom....

Fay-control
02/10/2010, 00h55
trop cool cette guère entre algériens et marocains pour savoir qui des deux est le plus sous développé ...

oceon
02/10/2010, 02h11
je vois pas ce que vous dérange que la presse d'europe parle du maroc comme un futur fournisseur d'electricité .
il ya assez de soleil pour tou le monde .. on a que ça , il suffit de faire un tour au marché et t'es grillé . alors arranger votre poison .. ça sert a rien , vous etes ridicules.

Fay-control
02/10/2010, 02h18
je vois pas ce que vous dérange que la presse d'europe parle du maroc comme un futur fournisseur d'electricité
déja c'est la map qui le dit MDR
puis si c'était la vérité ça nous dérangerai pas, au contraire
mais ce n'est pas la vérité c'est juste une autre sorti de la map :lol:

oceon
02/10/2010, 02h46
déja c'est la map qui le dit MDR


ok , la map c'est la ***** , on est d'accord ,je déteste la map.

puis si c'était la vérité ça nous dérangerai pas, au contraire


ok , donc , t'es seras heureu que le maroc devien un futur fournisseur d'electricité , chapeau , bravo voisin.


mais ce n'est pas la vérité c'est juste une autre sorti de la map :lol:

mais le souci ici , c'est que la map n'invente rien , et c'est pas une de ces sortie , hoops .
elle a tou simplement fait du copier coller .. la presse en europe a vraiment dit ça sur le maroc .



Le Maroc, futur vendeur d'électricité à l'Europe

L'Office d'électricité marocain a signé mercredi son adhésion au consortium Transgreen. Objectif?: réduire sa dépendance énergétique et mettre le cap sur l'exportation.

À quelques jours de sa création officielle, début octobre, Transgreen compte un partenaire de plus. L'Office national d'électricité marocain (ONE) vient de rejoindre le consortium chargé de promouvoir le codéveloppement de l'interconnexion électrique entre les pays du nord et du sud de la Méditerranée.
Avec ce nouvel arrivant, Transgreen compte désormais 19 partenaires. Et à entendre son président, André Merlin, ils devraient bientôt être un peu plus de 20, avec l'arrivée prochaine d'acteurs tunisien et italien. Parmi les partenaires existants figurent RTE, Red Electrica de Espana (REE) ainsi que EDF, Areva (http://bourse.latribune.fr/stocks/valeur.html?ISIN=FR0004275832&MARKET=25), Alstom (http://bourse.latribune.fr/stocks/valeur.html?ISIN=FR0010220475&MARKET=25), Siemens, Nexans (http://bourse.latribune.fr/stocks/valeur.html?ISIN=FR0000044448&MARKET=25), Prysmian, Taqa Arabia, Soitec (http://bourse.latribune.fr/stocks/valeur.html?ISIN=FR0004025062&MARKET=25) ou encore Abengoa. Leur intérêt?? Les enjeux liés au plan solaire méditerranéen qui vise à développer 20 gigawatts d'énergies renouvelables à l'horizon 2020 au sud de la Méditerranée.
Aujourd'hui chargé d'étudier les projets d'interconnexion entre le nord et le sud, Transgreen fédère ainsi les partenaires désireux de participer aux futurs appels d'offre liés à la constitution du réseau électrique transméditerranéen.
Mais pas seulement. Pour l'ONE, premier partenaire maghrébin de Transgreen, les enjeux vont au-delà. Car le Maroc souhaite, à terme, pouvoir exporter ses « électrons verts » issus de ses ambitieux projets dans les énergies renouvelables. Alors que le royaume chérifien compte déjà 1.000 mégawatts (MW) de capacités installées dans l'éolien (et compte les doubler d'ici à 2020), c'est surtout dans le solaire qu'il s'est affirmé avec le lancement fin?2009 du plan solaire marocain?: 9 milliards de dollars d'investissement pour le développement de 2 gigawatts de capacités. D'ici à dix ans, le Maroc espère que les énergies renouvelables (hydraulique inclus) représenteront 42 % de son mix énergétique.
L'idée est, d'abord, de réduire sa facture, mais aussi sa dépendance, le pays important 97 % de ses besoins énergétiques.
Rentabiliser l'ensoleillement
Au-delà de sa consommation personnelle, il nourrit l'espoir de devenir un exportateur. Le plan solaire marocain a pour but de trouver des débouchés vers les pays du nord de la Méditerranée et de faire accéder le royaume aux tarifs de rachat européens. Le calcul est simple?: grâce à l'ensoleillement, les centrales solaires du pays offrent un rendement de 20 à 30 % supérieur à celles installées en Espagne. Une production bon marché revendue aux opérateurs, en moyenne 40 centimes en Europe, contre 7 à 10 centimes au Maroc.
Le pays entend donc profiter de cette chance. Celle-ci lui est offerte par la directive européenne « Énergie, Climat », qui impose aux pays de l'Union un quota de 20 % d'énergies renouvelables à l'horizon 2020, et autorise, via son article 9, l'importation d'énergie verte. Une aubaine pour le Maroc. Il négocie aujourd'hui avec la France sur ce sujet, et bénéficie d'infrastructures adéquates grâce à ses deux lignes d'interconnexion existantes avec l'Espagne, en plus d'une autre à venir, ce qui portera à 2.100 MW sa capacité d'export. Un vrai paradoxe?: alors qu'aujourd'hui ces lignes servent à importer 18 % de la consommation d'électricité annuelle du pays, elles permettront demain d'exporter la première ressource naturelle du Maroc, le soleil


source . latribune.fr

FRIMIJA
02/10/2010, 06h29
Je pense que Sonelgaz a raison de ne pas considérer le marché espagnol comme porteur, du moins sur (au moins) la prochaine décennie.

Jawzia

Il fallait le dire à Sonelgaz plutôt...:mrgreen:

Tant de gazoducs de perdus et d'argents gaspillés comme si la prochaine décennie restera ..... gazière !!! ;)

Arès
02/10/2010, 09h01
Ocean
mais le souci ici , c'est que la map n'invente rien , et c'est pas une de ces sortie , hoops .
elle a tou simplement fait du copier coller .. la presse en europe a vraiment dit ça sur le maroc .
c'est l'inverse, c'est la tribune qui a reprit l'article de la Map

Maghreb-United
02/10/2010, 13h08
jamais content les haineux, pas possible qu'un simple fait rentre dans votre petit crâne, " Le Maroc futur fournisseur d'électricité à l'Europe "...

brahimaroc
02/10/2010, 14h20
Je crois que même si le Maroc est en situation de déficit en matière de production de l'électricité , mais il y'a des conventions qui lui permettent d'exporter son énergie verte avec un prix plus important que l'énergie fossile qu'il importe et donc il y'a un surplus à gagner.

jawzia
02/10/2010, 14h50
elle a tou simplement fait du copier coller .. la presse en europe a vraiment dit ça sur le maroc .
Que La Map ait repris latribune ou (surtout) inversement, il n'y a pas de raison de lire et commenter ce qui est dit. Que le Maroc adopte une politique verte pour répondre à ses besoins énergétiques, on ne peut que saluer et adhérer. Faire croire qu'avec cette politique, le Maroc sera exportateur d'électricité (fusse t-elle verte) est ... douteux.

1. Il ne devrait pas y avoir de polémique, si on dit que l'affirmation de la MAP ou latribune
Alors que le royaume chérifien compte déjà 1.000 mégawatts (MW) de capacités installées dans l'éolien
est une contre-vérité ! La capacité installée d'origine éolienne est au jour d'aujourd'hui de : 280 MW.

2. Au jour d'aujord'hui, le Maroc importe 18% de sa consommation électrique.

3. La demande électrique progresse au Maroc à raison de 8% par an !

4. En comptant le solaire, l'éolien, l'hydraulique ... le Maroc passera à l'horizon 2020 à une puissance installée de 12.000 MW (La puissance installé actuelle de l'Algérie).

Tous ces éléments mis côte à côte, donnent le droit de douter sur les capacités exportatrices évoquées par la MAP et rapportés par latribune (ou inversement).

Cookies