PDA

Voir la version complète : Comment l'économique et une certaine politique fait ménage en Algérie


ott
05/10/2010, 06h59
Deutsche Bank se prépare à quitter l'Algérie
par Salim Dali
Quotidien d'Oran du 5 octobre 2010


Deutsche Capital Market Algeria est en train de réduire ses activités pour ne devenir qu'un bureau de liaison à Alger. Saluée comme un "grand coup", l'arrivée de Deutsche Bank en Algérie en 2007 par l'acquisition de 51% de Stratégica, est entrée dans une voie d'impasse lorsque le Premier ministre algérien l'a nommément attaquée dans une circulaire en juillet dernier. DCMA a, depuis, cessé ses activités. La réalité n'en est pas éloignée.

Le développement du marché financier en Algérie risque de subir un nouveau revers. "Deutsche Bank Algérie est en train de liquider une bonne partie de son personnel. Nombre de ses cadres ont déposé leur CV pour être recrutés par les banques étrangères implantées en Algérie", a appris Maghrebemergent de source sûre. Deutsche Bank, première banque d'affaires européenne s'est implantée en Algérie fin 2007, en se rendant acquéreur de 51% du capital de Stratégica, un bureau conseil en finances dirigé par Lachemi Siagh, qui a eu pour clients la quasi-totalité des entreprises algériennes qui ont recouru à des émissions d'obligations sur la place d'Alger entre 2001 et 2007. L'arrivée du géant allemand avait été saluée comme une "superbe coup" pour la place financière d'Alger. A travers Deutsche Bank Algérie, l'établissement allemand, voulait à partir de ses activités à Alger rayonner sur toute l'Afrique du Nord. C'était sans compter sur la bureaucratie algérienne. La Banque d'Algérie fera attendre à ce jour le dossier d'agrément de Deutsche Bank en tant qu'établissement financier. Il sera, à ce titre, logé à la même enseigne que les projets d'ouverture de filiales bancaires notamment de la Caisse d'Epargne, de CIC, d'Attijara Wafa Bank.

Deutsche Bank serait ainsi en train de réduire ses effectifs et d'abandonner son ambition d'être un acteur majeur dans le marché financier algérien. "Deutsche Bank aurait l'intention de maintenir seulement un bureau de liaison" a ajouté la même source. Actuellement, l'intermédiation boursière (Iob) est la seule activité de Deutsche Bank agréée par les autorités financières. Il n'est plus question d'intervenir dans les grandes opérations d'ouverture ou d'augmentation de capital, d'ingénierie financière ou le conseil dans les privatisations, après ces déboires.

Qui a poussé Deutsche Bank

à "réduire sa voilure" ?

D'abord, une circulaire du Premier ministre ordonnant les entreprises et organismes publics à ne plus travailler avec Strategica (en fait Deutsche Capital Market Algeria) a grillé l'investissement germanique auprès des donneurs d'ordres. L'allusion à de l'intelligence économique au profit de partenaires étrangers de l'Algérie était explicite dans le surprenant texte du Premier ministre. "Il s'agit d'un règlement de compte." Ouyahia a saisi l'occasion pour détruire Lachemi Siagh, ce cadre très compétent dont le péché a été de bénéficier du soutien, au temps où ils étaient puissants, de Abdellatif Benachenhou et de Chakib Khelil, deux hommes du Président " aujourd'hui " tombés ", commente une source proche du dossier. C'est ce soutien qui avait permis à Lachemi Siagh de monter pour des entreprises publiques mais aussi privées toutes les opérations d'emprunts obligataires de la période faste 2002-2007. Le fondateur de Stratégica et " sa surface d'affaires " étaient un pivot essentiel dans l'entrée de Deutsche Bank en Algérie promoteur du projet. Tombé brutalement en disgrâce, il restait peu d'espoirs pour obtenir rapidement l'agrément bancaire tant recherché.

Deutsche Bank ne souhaite sans doute pas, en outre, s'adapter au nouveau changement dans la réglementation bancaire. Suivant une nouvelle disposition, les banques et établissements financiers étrangers devront s'associer à un partenaire local qui détiendra 51% des actions, pour pouvoir exercer leur activité en Algérie.

Une méconnaissance préjudiciable de l'Algérie

Cette combinaison de facteurs a joué dans la décision de la Deutsche Bank de réduire ses effectifs en Algérie. "Elle va perdre le marché", commente M. M. Nordine Smail, le Directeur général de la Cosob. Des banques comme HSBC Société Générale et Bnp Paribas sont à l'affut. Elles attendent beaucoup du développement du marché financier algérien, fonctionnant jusque-là sur le seul compartiment des obligations. Deutsche Bank quitterait l'Algérie, si cela se confirme, au seuil d'un démarrage des opérations d'ouverture de capital avec une première en novembre prochain, la levée de fonds d'Alliance Assurance pour 1,4 milliard de dinars contre émissions d'actions.

En fin de course, l'alliance de Deutsche Bank avec l'acteur vedette de la place d'Alger, Stratégica, a débouché sur un échec. Deutsche Bank a payé pour sa méconnaissance de l'environnement des affaires en Algérie. Cette mauvaise expérience pourrait avoir des conséquences lourdes sur l'investissement allemand en Algérie. Elle fera réfléchir, au moins à deux fois les autres banques allemandes.

ott
05/10/2010, 07h03
Une banque comme la DB, banque d'envergure mondiale et rare banque Allemande sur le marché algérien à la mercis des amitiés contrariées entre le chantre d'un certain "nationalisme économique" et un expert économique reconnu et apprécié...

hakim 2010
05/10/2010, 23h46
on est en droit de soupçonner l'existence de mains algériennes qui veulent saboter le pays................
dans quel but......???????

certaines decisions ne repondent à aucune logique..............

CaboMoro
05/10/2010, 23h54
on est en droit de soupçonner l'existence de mains algériennes qui veulent saboter le pays................
dans quel but......???????

certaines decisions ne repondent à aucune logique..............
_________________________________________

Je ne crois pas qu'il y a un sabotage, ni personne qui a travaillé dans l'ombre pour faire sortir la banque allemande, c'est juste que le mal est dans l'environement d'affaire dans le pays, qui a besoin des réformes et ces dérniéres tardent de venir.

tatianna
06/10/2010, 00h28
non c'est la redoutable main étrangère :22:

dans ce pays Allah Ghaleb !

tatianna
06/10/2010, 00h48
???? ca va un peu les méninges ? quelqu'un t'as adressé la parole ?!!
sois un peu poli!!! et je m'en fous de tes mkhaztruc, ne m'associe pas à ton délire !

tatianna
06/10/2010, 00h54
t'es qui pour me faire les comptes de ce que je dis ou je dis pas ? tu te crois ou ? là où je suis on m'accorde la liberté d'expression!! si tu veux défendre tes généraux gouroux avec ton uniforme de nazi ou ancien communiste stalinien tu n'as qu'a le faire avec quelqu'un d'autre !
c'est drôle tu me rapples un certain "langar" ! t'es pas lui ?

ott
06/10/2010, 01h03
@Panzer

DB n'est pas un opérateur léger qui est là pour jouer au Casino et est la seule banque Allemande capable d'accompagner des opérateurs Allemands qui au contraire ont une réputation de sérieux et de long terme. Strategica existe sur le marché et a conseillé au plus haut niveau celui qui aujourd'hui te permet de sortir des absurdités dignes des pires époques de régression dans ce pays. On justifie n'importe quoi par n'importe quoi dans ce pays...

ott
06/10/2010, 01h21
DB est arrivée sur le marché il y a à peine quelques années, et sortir des conneries comme les tiennes montre que c'est en rien des conditions du développement du pays qui intéressent certains, ni les arguments à dormir debout qui justifient un virage dangereux pour le pays, mais rester dans un club privé bien verrouillé entre potes qui est recherché...

Strategica est très proche de ton idole et l'a conseillé sur plusieurs opérations financières, qui comme tout opérateur économique veut prendre la plus grande part du gâteau pour lui... C'est clair qu'en réduisant toute concurrence à néant, il y en a qui sont plus libres de faire ce qu'ils souhaitent dans ce marché...

ott
06/10/2010, 01h28
Tes références sont aussi décousus que tes arguments. Les capitaux des coréens étaient américains... On n'a jamais atteint une régression aussi grave de la pensée économique...

ott
06/10/2010, 01h34
"Ce que j'appelle concurrence est du pillage"...

C'est très bien qu'une certaine "pensée économique" s'exprime, elle montre la profondeur de la réflexion... Khalifa aussi était défendu par les chantres de la régression et on a vu comment certain agissent en l'absence de tout contrôle, et de toute logique économique...

ott
06/10/2010, 01h35
"Ce que j'appelle concurrence est du pillage"...

C'est très bien qu'une certaine "pensée économique" s'exprime, elle montre la profondeur de la réflexion... Khalifa aussi était défendu par les chantres de la régression et on a vu comment certain agissent en l'absence de tout contrôle, et de toute logique économique...

ott
06/10/2010, 01h39
Merci pour les conseils très avisés, je vais essayer...

ott
06/10/2010, 01h40
Je suis même trop matisé

BMW
06/10/2010, 03h12
revoila le triptique du makhzen ;generaux generaux generaux , pour l uniforme je prefere porté celui de la wermacht que celui d un serviteur du makhzen, lorsque je defendrai les generaux tu pourras piafé , les generaux sont des ordures autant que ton roitelet crasseux



Panzer quoi que j'aime bien ton pseudo et ton avatar , je trouve ton intervention un peu grotesque et misérable je dirais meme pitoyable :rolleyes:

Indigne d'un officier de la wehrmacht

auscasa
06/10/2010, 13h46
je crois que panzer n'a meme pas lu l'article, et il ne sait meme pas que le DB est victime de la lutte entre les grands du pays.-

"Il s'agit d'un règlement de compte." Ouyahia a saisi l'occasion pour détruire Lachemi Siagh, ce cadre très compétent dont le péché a été de bénéficier du soutien, au temps où ils étaient puissants, de Abdellatif Benachenhou et de Chakib Khelil, deux hommes du Président " aujourd'hui " tombés ", commente une source proche du dossier. C'est ce soutien qui avait permis à Lachemi Siagh de monter pour des entreprises publiques mais aussi privées toutes les opérations d'emprunts obligataires de la période faste 2002-2007. Le fondateur de Stratégica et " sa surface d'affaires " étaient un pivot essentiel dans l'entrée de Deutsche Bank en Algérie promoteur du projet. Tombé brutalement en disgrâce, il restait peu d'espoirs pour obtenir rapidement l'agrément bancaire tant recherché.

BMW
06/10/2010, 15h26
je crois que panzer n'a meme pas lu l'article, et il ne sait meme pas que le DB est victime de la lutte entre les grands du pays.-



ça c'est de la politique , il comprends pas ça lui :rolleyes:

BMW
06/10/2010, 15h41
pour la politique essai de comprendre se qui se passe dans le royaume casino bordel qui ressemble a une auberge espagnol ou tout le monde fait se qu il veut et surtout ne paie pas d impot


La preuve ! héhéhé , tu t'enfonce d'avantage ......:rolleyes:

ott
06/10/2010, 20h01
@Panzer

Je te prierais dans l'avenir d'éviter de polluer les sujets de discussions, en tout cas ceux que j'initie. Si tu veux discuter, merhba, si le sujet se transforme en lieu d'invectives et d'insultes, ce n'est pas acceptable. Merci.

Cookies