PDA

Voir la version complète : Gaz de France augmente ses tarifs de 5,8%


morjane
22/03/2006, 14h04
Jean-François Cirelli, le président de Gaz de France avait demandé l'autorisation d'augmenter les tarifs de GDF. Le ministre de l'intérieur a entériné et dès le 1er Avril GDF augmentera ses tarifs de 5,8% tout en demandant à ce que dorénavant la révision tarifiaire soit annuelle.

====

Mauvaise nouvelle pour le consommateur : les prix du gaz vont augmenter le 1er avril. Ils avaient déjà été revus à la hausse l'automne dernier. Cette fois, la majoration atteint 5,8%. C'était la proposition de la Commission sur les prix de gaz, dont le ministre des Finances, Thierry Breton, a salué hier la qualité des travaux avant d'entériner aussitôt sa préconisation tarifaire.

Le Figaro (voir nos éditions du 16 mars) l'avait annoncé dès la semaine dernière. Cette majoration est toutefois inférieure au souhait de Gaz de France, qui réclamait 8,1%, comme l'a, hier, souligné Bruno Durieux, qui dirige la Commission. Pour autant, l'entreprise peut se consoler en se disant que c'en est fini des gestes commerciaux imposés par les pouvoirs publics le 1er novembre dernier. A l'époque, le ministre des Finances avait en effet contraint Gaz de France à prendre un certain nombre de mesures en faveur du consommateur. A commencer par une réduction mensuelle de 4,40 euros hors taxe de l'abonnement pendant cinq mois. Ces gestes, qui prendront fin le 31 mars, ont eu un coût. Ajoutés aux retards d'ajustements tarifaires depuis l'automne 2004, le manque à gagner a été chiffré par l'entreprise à 750 millions d'euros. Comment sera-t-il récupéré ?

Fin du psychodrame

Hier, la Commission s'est contentée de souligner qu'elle souhaite «effectuer des travaux complémentaires au cours des prochains mois». Le gouvernement l'a encouragé dans cette voie. Mais surtout, sur la base des travaux de la Commission, il a fixé un certain nombre de mesures visant à modifier la formule tarifaire qui préside au calcul des prix du gaz pour les particuliers. Avec la volonté de mettre fin au psychodrame politique qui s'empare de ce dossier chaque trimestre. Ainsi il n'y aura plus qu'une révision annuelle au 1er juillet. La prochaine aura lieu dans quinze mois, le 1er juillet 2007. Toutefois, dans l'intervalle, une nouvelle hausse est prévisible : il ne s'agirait alors que d'un rattrapage, l'entreprise n'ayant pas bénéficié depuis 2004 de toutes les hausses auxquelles l'application de la formule tarifaire lui donnait droit.

En attendant, ce nouveau rythme de révision des prix ne va pas manquer de faire réagir la communauté financière. En effet, en vertu du document préalable à l'introduction en Bourse de Gaz de France (en juillet dernier), ces tarifs devaient être revus tous les trimestres (contre deux fois par an auparavant). Cela pour mieux répercuter l'évolution des coûts d'approvisionnement de l'entreprise. La nouvelle donne ne tient plus compte de cette préoccupation, alors que les prix de l'énergie sont aujourd'hui très volatiles.

Par le Figaro

Cookies