PDA

Voir la version complète : Des experts appellent au retrait de la licence Djezzy


Page : [1] 2

Zakia
09/10/2010, 21h54
L'affaire Djezzy n'est pas près de connaître son dénouement. Après une année de négociations entre le gouvernement algérien et la maison mère, Orascom Telecom Holding (OTH), surgit le problème de VimpelCom, qui insiste sur la reprise de Djezzy et menace de poursuivre en justice l'Etat algérien. Il veut aussi imposer un prix de près de 8 milliards de dollars pour une société de services qui n'a aucun apport à l'économie algérienne. Des experts contactés hier sont formels : l'Algérie pourra retirer la licence d'exploitation de la deuxième licence GSM, comme le stipule la législation des télécoms.
Au lendemain de l'annonce de nouvelles amendes contre Djezzy par la Banque d'Algérie pour infraction à la législation des changes, le géant russe a menacé de poursuivre le gouvernement algérien, qui affichait sa décision d'avoir le contrôle sur Djezzy. Alexander Izosimov, patron de VimpelCom,
a lui-même rendu publique l'information via le Financial Times de samedi, en annonçant qu'il pourrait recourir à une action en justice si le prix offert par l'Algérie pour le rachat de Djezzy était jugé insuffisant. «Si le gouvernement algérien effectue des mouvements ou extrait des actifs - nationaliser ou autres -, nous essayerons de défendre nos intérêts», a-t-il précisé, ajoutant que l'action en justice contre l'Etat algérien «constituerait un ultime recours».
Le géant russe, nouveau propriétaire d'OTH, a fixé à 7,8 milliards de dollars le prix de vente de Djezzy. Un prix jugé trop élevé, puisque l'évaluation réelle de la filiale est fixée par des experts entre 3 à 4 milliards de dollars. Alexander Izosimov a révélé avoir rencontré le ministre des Finances, Karim Djoudi, mercredi à Alger, lors de la visite de Dmitri Medvedev, pour discuter d'une solution à l'amiable sur l'affaire en question.
«Mon sentiment est qu'il y a une volonté de trouver une solution amiable à tout cela», a dit M. Izosimov. Pour lui, même si le gouvernement algérien insistait sur la reprise de Djezzy, l'accord conclu avec Weather Investments du milliardaire Naguib Sawiris ne serait pas remis en cause.

Abderrahmane Mebtoul : VimpelCom en position de force
Pour Hind Benmiloud, juriste spécialisée en économie, VimpelCom n'a pas le droit d'ester en justice l'Algérie. Elle ajoute qu'on ne peut pas décider du jour au lendemain de la valeur des actions (7,8 milliards de dollars) sans au préalable faire une évaluation exacte. Il y a, selon elle, des experts internationaux pour faire cette expertise réelle de la filiale.
La valeur de la société a sensiblement chuté, dit-elle, notamment suite au match de foot historique ayant opposé l'équipe nationale à celle de l'Egypte, où plusieurs clients de Djezzy ont abandonné leur ligne téléphonique en guise de soutien aux Verts. L'Etat, dira-t-elle, est souverain et détient le droit de préemption et a, à son actif, des arguments solides.
Le groupe russo-norvégien peut toujours, poursuit-elle, faire le forcing contre le gouvernement algérien. Mais ce dernier peut ne pas leur renouveler la licence, et de cette manière le groupe aura tout perdu. Mme Benmiloud estime qu'il serait préférable de trouver un consensus à l'amiable. «Les deux parties doivent se mettre autour d'une table et négocier.
Il peut y avoir un audit international», ajoutant : «Il y a des textes de loi de 2004 qui sont très clairs. La licence d'exploitation est personnelle et en cas de changement d'actionnaire, il faut soumettre le dossier à l'autorité de l'ARPT. Celle-ci se réserve le droit d'accepter ou de rejeter.»
Plus explicite : «Je ne vois pas comment un pays étranger peut venir imposer à un pays souverain le rachat forcé de ses actions ?» «La loi est très claire, affirme-t-elle, et l'Algérie a toujours une porte de sortie très large et personne ne peut l'obliger à vendre ses actions à des partenaires à qui elle ne veut pas vendre.»
Contacté par nos soins, l'expert et économiste algérien M. Mebtoul a estimé que «l'affaire Djezzy a été très mal gérée par le gouvernement algérien». «Nos ministres ne connaissent pas le commerce international et encore moins le droit international, imposé par la mondialisation.» «VimpelCom peut réellement poursuivre l'Algérie en arbitrage international.
D'ailleurs, poursuit-il, ce qui m'a étonné, c'est que Moussa Benhamadi, ministre de la Poste et des Technologies de l'information et de la communication, a déclaré à la presse qu'il a appris l'information par la presse. Il considère que des contradictions sont souvent enregistrées dans les déclarations des ministres algériens sur la même affaire.»
«D'après moi, dit-il, l'Algérie a perdu trois milliards de dollars. Elle aurait pu acquérir la filiale lorsqu'il était en position de force à 3 à 4 milliards de dollars.» Actuellement, poursuit-il, «le gouvernement algérien n'a pas le droit d'évoquer l'article 62 de la loi inclus dans la LFC 2009, car il n’y a pas de rétroactivité en droit international, sauf si la loi est meilleure pour le client que la précédente. Or, Orascom a conclu le contrat Djezzy en 2002».
M. Mebtoul rappelle qu'il «avait averti le gouvernement que si Sawiris vendait en bloc la société, l'Algérie ne peut pas s'y opposer. Au départ, l'opérateur égyptien pouvait céder la filiale algérienne à un prix évalué entre 4 et 5 milliards de dollars.
Les Algériens lui avaient proposé 2,5 milliards de dollars. Face à cela, l'homme d'affaires égyptien Naguib Sawaris a déclaré, le 6 mars, à un journal émirati, qu'il envisageait de céder une partie de son capital ou la possibilité d'une fusion avec un groupe émirati, Etisal, avant d'annoncer en mars son projet avec l'opérateur sud-africain MTN pour la vente d'une partie de sa propriété.
Le gouvernement algérien s'y est opposé». Suite à la décision de l'Etat algérien d'exercer son droit de préemption prévu par la législation nationale sur les cessions d'actions de la société OTA envisagée par la société mère, l'homme d'affaires égyptien a conclu sa fusion avec le groupe VimpelCom.
Etant en position de force, Vimpelcom a offert de céder Djezzy à l'Etat algérien à un prix équitable de 7,8 milliards et Djezzy ne représente que 10% du business du nouvel ensemble issu de la fusion entre VimpelCom et Weather. Par ailleurs, il estime qu'il est de l'intérêt de l'Algérie de trouver une entente à l'amiable avec le groupe russo-norvégien, pour ne pas entacher l'image de l'Algérie à l'échelle internationale. «L'Algérie doit s'en sortir sans dégâts», conclut-il.

Le temps d'Algérie

Zakia
09/10/2010, 21h57
Le passage le plus intéressant de l'article en gras.

Et celle qui le dit n'a rien mais alors rien d'une imbécile.

Alors Vimpelcom en position de force?

AARROU
09/10/2010, 22h13
ZAKIA

Une fillière de Orascom telecom en Italie a des problèmes avec le fisc italien

L 'etat Algerien a fait prévaloire son droit de préemption avant l'entrée en liste de Vimpelcom , a ce rythme OTA serra cédé a un dinar symbolique.

Il ne faut pas se leurer Sawaris n'est qu'un prete nom,s'est les tuteurs en pingouin qui sont visés

Bachi
09/10/2010, 22h32
Pour s'entendre à l'amiable sur quoi que ce soit ?
Pourquoi ne pas laisser les nouveaux propriétaires opérer tout simplement ?

Juris
09/10/2010, 23h00
Pourquoi ne pas laisser les nouveaux propriétaires opérer tout simplement ?Ce n'est pas à Djezzy de nous introduire qui ils veulent. Que sait-on de ce groupe russe ? Vont-ils blanchir leur argent en Algérie ?
L'Algérie peut tolérer la transaction mais le groupe sera perdant à long terme car l'Algérie a le choix de ne pas lui renouveler la licence.

eagle19
09/10/2010, 23h42
si une "juriste spécialisée en économie" dit pour ce cas de figure cet argument:
Il y a des textes de loi de 2004 qui sont très clairs. La licence d'exploitation est personnelle et en cas de changement d'actionnaire, il faut soumettre le dossier à l'autorité de l'ARPT. Celle-ci se réserve le droit d'accepter ou de rejeter

alors là je commence à me poser de sérieuses questions sur la qualité de formation et la valeur des "titres" en algérie....

Zakia
09/10/2010, 23h44
alors là je commence à me poser de sérieuses questions sur la qualité de formation et la valeur des "titres" en algérie....

Toi aussi tu es juriste?

Qu'est-ce qui cloche dans ce qui est dit?

rachid75
09/10/2010, 23h47
Bof il suffit juste désabonnement massif, et le prix de sawaris dégringolera à 10000 DA :mrgreen:

eagle19
10/10/2010, 00h43
Qu'est-ce qui cloche dans ce qui est dit?

ce qu'elle dit ne peux pas s'appliquer sur ce cas de figure.
pour la simple raison que l'algérie a donnée la licence de telephonie a OTA(orascom Telecom Algérie) société de droit algérien filliale de OTH(orascom telecom Holding).

maintenant si l'acctionnariat de OTA change alors là comme la loi le stipule, une nouvelle demande doit etre faite auprès de l'autorité et il y a aussi un droit de préemption selon le droit algérien.

Mais le problème c'est que Vimpelcom a acquis 51,7% de OTH et du coup il devient le proprietaire de OTH qui est et a tjrs été la maison mère de OTA donc d'un point de vue algérien OTA n'a pas changé d'acctionnaire puisque OTH controle tjrs OTA

AARROU
10/10/2010, 02h33
EAGLE 19 relit ton intervention:

ce qu'elle dit ne peux pas s'appliquer sur ce cas de figure.
pour la simple raison que l'algérie a donnée la licence de telephonie a OTA(orascom Telecom Algérie) société de droit algérien filliale de OTH(orascom telecom Holding).

Que la ste mère soit installée aux iles caimans ou au lechtenstein,tous changement de l'actionariat reléve du droit algerien pour OTA avec changement du statut et du registe de commerce ,d'ailleur il faut un quitus des impots,prouvant que la ste est en régle avec le fisc et c'est pas le cas de OTA

panzer
c est lui qui a amené la racaille pourrie du golfe

Il a amené la racaille du golfe au moment ou d'autres appelaient a la mettre en quarantaine

rachid75
10/10/2010, 07h07
c est lui qui a amené la racaille pourrie du golfe , ils ont investit zero euros de leurs poches , ils ont investit avec l argent des algeriens : boutef est un traitre ils leur a permis de prendre la fuite avec plusieurs milliards de dollars



Salut Panzer , et l'affaire des deux cimenteries vendues au groupe Lafarge:22:

auscasa
10/10/2010, 09h38
quand on a besoin des missiles s 300, le gouvernement algerien ne peus rien faire contre le groupe Russe.

il y a un droit international qu'il faut respecter sinon tu entres dans la liste noir des investisseurs du monde et l'enemi des pays qui ont perdus de l'argent.

zek
10/10/2010, 11h01
quand on a besoin des missiles s 300, le gouvernement algerien ne peus rien faire contre le groupe Russe.

Tu veux dire toute la panoplie du complex militaro russe avec les pièces détachés.

RoboCop
10/10/2010, 11h22
Tu veux dire toute la panoplie du complex militaro russe avec les pièces détachés.
Puisque on y est, ils vont nous couper l'oxygène, tu crois qu'ils vont faire les malins, ils ont déjà essayé avec les mig 29.

eagle19
10/10/2010, 13h29
AARROU
Que la ste mère soit installée aux iles caimans ou au lechtenstein,tous changement de l'actionariat reléve du droit algerien pour OTA avec changement du statut et du registe de commerce

si tu m'as bien lu tu verra que ça marche pas....puisque l'actionnariat de OTA n'a pas changé....

simplenova
10/10/2010, 13h30
Que c'est compliqué :mrgreen:

Le scénario est plus simple que ça: sawiri a menti et a présenté une vie en rose aux russes mais ces derniers loin d'être stupides, ont voulu vérifier de leurs propres yeux d'où un déplacement de Mr Medvedev lui-même.

Autour d'un café avec Mr Boutef en personne, ce dernier a exposé la réalité des faits ce qui rend la transaction loin d'être accomplie.

On l'a appris : Ne pas se fier aux dires des egyptiens !

AARROU
10/10/2010, 23h28
....puisque l'actionnariat de OTA n'a pas changé....

Alors pourquoi les russes s'adressent ils au autoritées Algerienne?

absent
11/10/2010, 11h32
Je suis de plus en plus déçu par les déclarations de Dr Mebtoul. Il fait un amalgame dans tout au point de confondre la finance internationale au commerce international:22:

Oui, Quand on est un imminent économiste, on n'est pas forcément un brillant financier...:22:

nassim
11/10/2010, 14h50
Ces pseudo-experts qui appellent au retrait de la licence de Djezzy sont vraiment ridicules. Aveuglés par leur pseudo patriotisme économique, ils oublient que Djezzy emploient des milliers d'Algériens qui risquent alors de perdre leurs emplois!

Ces pseudo-experts qui n'ont à l'évidence rien compris à l'économie de marché, devraient au contraire dénoncer l'incompétence pathétique de Bouteflika et de son gouvernement, qui au lieu de privatiser et moderniser Algérie Télécom, se ridiculisent avec leur obsession avec Djezzy et nuisent au climat des affaires en Algérie.

Il n'y a absolument aucun intérêt pour l'Etat d'entrer dans le capital de Djezzy si ce n'est prendre le risque de gaspiller des milliards en argent public, une somme qui devrait être investie dans l'éducation et la santé des Algériens.

azouz75
11/10/2010, 14h55
Je ne pense pas que Le gouvernement ira jusqu'au retrait de la licence, par contre il peut menacer de ne pas le renouveler ou la faire miroiter à un potentiel futur partenaire .


---------------------------------------------------------------

un des scénarios possibles :
Le gouvernement, via le ministère des Finances, a lancé lundi 11 octobre le processus d’acquisition de Djezzy, filiale d’Orascom Telecom Holding (OTH). L’Etat algérien va d’abord sélectionner une banque d’affaires qui va l’accompagner dans le processus de rachat de l’opérateur en partenariat avec un groupe étranger.


Le russe Vimpelcom, " nouveau propriétaire d’OTH " , a fixé à 7,8 milliards de dollars le prix de cession de Djezzy. Mais selon des estimations d’experts interrogés par TSA, l’Etat algérien va d’abord directement récupérer entre 2,5 et 3 milliards de dollars : environ 1,2 milliard entre redressements fiscaux et amendes de la Banque d’Algérie et au moins 1,4 milliard sous forme de taxe sur la plus-value réalisée par le vendeur.


En effet, l’investissement initial d’Orascom Telecom Holding en Algérie est estimé à 800 millions de dollars, entre la licence et les premiers équipements. La plus value que réalisera Vimpelcom en vendant à 7,8 milliards de dollars sera donc de près de 7 milliards. Et comme le prévoit la loi algérienne, 20% de cette somme ira à l’Etat algérien.


C’est pour pouvoir capter cette plus-value que l’Etat algérien réalisera l’opération avec un partenaire étranger. C’est aussi pour éviter les accusations de nationalisation qui risquent de nuire à son image à l’étranger que l’Algérie réalisera l’opération avec un opérateur étranger.


En somme, le russe peut espérer un prix autour de 5 milliards de dollars pour Djezzy. Une somme qui pourrait être payée en totalité par le partenaire étranger de l’Algérie. L’Etat pourrait en effet négocier sa part sous la forme d’une extension de licence de Djezzy et de différents avantages fiscaux.


© TSA 11/10/2010

nassim
11/10/2010, 15h11
...par contre il peut menacer de ne pas le renouveler ou la faire miroiter à un potentiel futur partenaire .
C'est ce qu'on appelle le chantage et la délinquance économiques. Au lieu de continuer à s'enfoncer dans le ridicule qui renvoit une image d'un Etat géré par une bande d'amateurs, le gouvernement devrait discrètement rectifier le tir en précisant qu'il n'a aucune intention d'entrer dans le capital de Djezzy.

azouz75
11/10/2010, 15h33
C'est ce qu'on appelle le chantage et la délinquance économiques. Pourquoi ? la licence expire en 2016, le rappeler au russes avant qu'ils s'engagent , serait plutôt un service que l'Algérie leur rende , et ce n'est qu'un rappel d'une close, inscrite dans le contrat et donc connue , et c'est toujours mieux que le vrai langage de délinquants :VimpelCom menace Alger de poursuites. non ?


le gouvernement devrait discrètement rectifier le tir en précisant qu'il n'a aucune intention d'entrer dans le capital de Djezzy. Djezzy est gouffre en devises pour le trésor publique, et à mon sens , rectifier le tir ( économiquement ) serait d'en racheter une partie .
je trouve que le scénario que j'ai posté plus haut est une bonne sortie honorable pour tout le monde .

eagle19
11/10/2010, 15h40
AARROU
....puisque l'actionnariat de OTA n'a pas changé....

Alors pourquoi les russes s'adressent ils au autoritées Algerienne?

je te repost ce que j'ai ecrit plus haut

Mais le problème c'est que Vimpelcom a acquis 51,7% de OTH et du coup il devient le proprietaire de OTH qui est et a tjrs été la maison mère de OTA donc d'un point de vue algérien OTA n'a pas changé d'acctionnaire puisque OTH controle tjrs OTA

pour faire simple les russes s'adressent aux autorités algériennes en tant que propriètaires de la maison mère de OTA

azouz75
11/10/2010, 15h54
pour faire simple les russes s'adressent aux autorités algériennes en tant que propriètaires de la maison mère de OTA

ils ne le sont pas encore, la fusion est conditionnée par le sort de Djezzy.

AARROU
12/10/2010, 00h02
wa EAGLE

En achettant OTH Vimpelcom ne peut etre proprietaire d'office de OTA sans l'accord des autorités Algeriennes (souvraineté territoriale)

tu ne comprend toujour pas ?

shadok
12/10/2010, 00h13
Au départ, l'opérateur égyptien pouvait céder la filiale algérienne à un prix évalué entre 4 et 5 milliards de dollars. Les Algériens lui avaient proposé 2,5 milliards de dollars.

Voilà où nous mène l’incompétence de notre gouvernement qui semble dépasser par cette affaire de récupération de Djezzy qui n’a aucun sens. Qu’ils négocient maintenant avec nos amis russes qui sont plus coriaces que Sawariss qui a empoché un joli pactole de 1 milliard de dollars cache avec cette transaction. Il faut reconnaître que nos décideurs sont « out » par rapport à la finance mondiale. Les russes, jadis nos alliés et modèle économique, ont réussis le passage à l’économie de marché pas nous. Ils arrivent à créer de grands groupes, qui se développent à l'international, à l’instar de VimpelCom. Chez nous on cultive encore le retour à l’Etatisme. Yakhi hala !

nassim
12/10/2010, 23h40
Djezzy est gouffre en devises pour le trésor publique, et à mon sens , rectifier le tir ( économiquement ) serait d'en racheter une partie .
Quel gouffre en devises? Si Djezzy était hors la loi, la justice algérienne pouvait tout à fait le sanctionner avec une forte amende. Or, ce n'est pas le cas.

Peux-tu nous expliquer quel est l'intérêt pour l'Eta algérien d'entrer dans le capital de Djezzy?

Perso, je n'y vois aucun intérêt pour le peuple algérien. Les gagnants d'une éventuelle entrée de l'Etat algérien dans le capital de Djezzy sont les actionnaires privés de Djezzy et l'armée de consultants que recrutera le gouvernement pour le conseiller sur cette affaire.

Concrètement, Bouteflika veut s'offrir Djezzy juste pour soigner son égo et faire croire aux Algériens qu'il peut "punir" les Egyptiens après l'épisode du match Egypte-Algérie au Caire.

absent
12/10/2010, 23h48
Shadok,

Rien n'est joué. L'État ne compte pas nationaliser en totalité OTA mais juste prendre une partie pour rééquilibrer la part du marché des Telecoms.
L'Algérie ne va pas débourser plus de 1.5 milliards d'euros pour contrôler les 51% d'OTA. Le but étant de s'associer avec un opérateur de renommée international pour assurer ce rachat.

N'en déplaise à certains, le secteur de la téléphonie mobile est un secteur stratégique pour la sécurité du pays.

nassim
13/10/2010, 00h03
N'en déplaise à certains, le secteur de la téléphonie mobile est un secteur stratégique pour la sécurité du pays.
Si l'on suit ton raisonnement, l'Etat devrait non seulement acquérir 100% du capital d'Orascom Telecom Algérie (Djezzy) mais aussi celui de Watanya Telecom Algérie (Nedjma) pour garantir la sécurité du pays!

"Rééquilibrer la part du marché des Telecoms"? L'Etat a déjà démontré qu'il était mauvais gestionnaire avec sa gestion d'Algérie Télécom. Qu'est-ce qui te fait croire qu'il va mieux faire avec Djezzy ?

Au lieu de se ridiculiser avec son obsession avec Djezzy, le gouvernement devrait au contraire suivre l'exemple de Tunisie Télécom et de Maroc Télécom en ouvrant le capital du groupe Algérie Télécom à un partenaire étranger pour le moderniser.

absent
13/10/2010, 00h16
Si l'on suit ton raisonnement, l'Etat devrait non seulement acquérir 100% du capital d'Orascom Telecom Algérie (Djezzy) mais aussi celui de Watanya Telecom Algérie (Nedjma) pour garantir la sécurité du pays!
Un marché concurrentiel est une condition sine qua none pour stimuler le développement et le progrès...mais une large ouverture pourrait être dangereuse pour la sécurité du pays.

L'Etat n'a pas intérêt et je ne pense pas qu'il soit tenté par la gestion de OTA. Le deal qu'il prépare actuellement sera un rachat qui sera accompagné par un grand acteur de la téléphonie mobile avec un transfert de management...Le but ultime est de rééquilibrer le marché (dans une moindre importance limiter les transferts de devises vers l'étranger).

Cookies