PDA

Voir la version complète : Rebondissement dans l’affaire Djezzy VimpelCom menace Alger de poursuites


rachid75
10/10/2010, 06h26
Rebondissement dans l’affaire Djezzy
VimpelCom menace Alger de poursuites

Le patron du groupe russo-norvégien, qui vient d’acquérir plus de 51,7% des actions d’OTH, Alexander Izosimov, a menacé, hier dans une déclaration faite au journal américain The Financial Times, Alger de poursuites judiciaires si jamais le pays cherchait à nationaliser Djezzy qu’il considère comme le premier opérateur de téléphonie mobile en Algérie. Pour Alexander Izosimov, cette mesure extrême pourrait être décidée dans le cas où Alger offrirait un prix “non équitable” pour le rachat total d’Orascom Télécom algérie.
M. Izosimov a déclaré qu’une solution de compromis est possible. Il suggère au gouvernement algérien de prendre une participation. Il faut savoir qu’à l’occasion de la visite du président de la fédération de Russie à Alger, mercredi dernier, le patron de VimpelCom avait proposé de céder Djezzy à un prix équitable qu’il a fixé à la somme de 7,8 milliards. Pour certains analystes, qui ont requis l’anonymat, il n’est pas question que le gouvernement paye la somme exigée par le russe. Et en cas de situation de blocage, Izosimov affirme que Vimpelcom n'hésiterait pas à prendre des mesures juridiques. Le groupe russo-norvégien VimpelCom avait conclu, lundi dernier, un accord avec Weather investment qui s’est traduit par l’absorption de la majorité des actifs du groupe Orascom Télécom Holding de l’égyptien Naguib Sawiris.
Cette transaction d’une valeur de 6,6 milliards de dollars a permis de créer le 5e groupe mondial de téléphonie en intégrant l’opérateur italien Wind (fixe et internet) et Tunisiana. Selon le Financial Times, le président Medvedev a eu des entretiens avec son homologue algérien Abdelaziz Bouteflika pour “trouver un règlement qui puisse permettre à VimpelCom de gérer Djezzy sans occulter les intérêts du gouvernement algérien qui a réaffirmé son droit de préemption sur la cession d’OTA”.
Le patron de WimpelCom a qualifié les entretiens qu’il a eus
mercredi dernier avec le ministre algérien des finances, Karim Djoudi, de “cordiaux”, en annonçant l’entame prochaine de négociations. “Mon sentiment est qu’il y ait une volonté de trouver une solution à l’amiable”, a-t-il déclaré, assurant que l’Algérie trouverait son compte en laissant son groupe travailler et investir en Algérie. Izosimov a estimé que Djezzy représente désormais 10% des actifs de vimpelCom.

Cookies