PDA

Voir la version complète : C’est l’heure de vérité pour quatre cracks


Pecos
16/10/2010, 09h51
La Ligue des champions Orange connaîtra dimanche soir le nom des deux équipes appelées à disputer la finale. Il s’agira soit d’une finale Nord-Nord, soit d’une finale Nord-Sud si le TP Mazembe parvient à prendre le meilleur sur la JS Kabylie.
A l’issue des matches aller, rien ‘est encore décidé. Al Ahly se déplace à Tunis avec un tout petit avantage d’un but et l’inconvénient d’en avoir pris un au Caire. Le TP Mazembe en compte un de plus face au représentant algérien. Compte tenu de l’enjeu, une place en finale, la prime conséquence allouée au champion d’1,5 millions de dollars et, pour le futur vainqueur un ticket pour la Coupe du monde des clubs, au mois de décembre aux Emirats Arabes Unis, il faut s’attendre à deux matches de grande intensité.
les derniers résultats des quatre protagonistes ne donnent guère d’indications très claires. La JS Kabylie, lors des matches de poules a été la seule des quatre protagonistes à gagner tous ses matches à domicile, contre les Nigérians d’Heartland, les Egyptiens du Ahly et d’Ismaïly. Mais à chaque fois sur le score de 1 but à zéro. Les Corbeaux de Lubumbashi signeraient des deux mains pour que le tableau d’affichage reste le même samedi soir à Tizi Ouzou. Cela équivaudrait à une deuxième finale consécutive et peut-être un deuxième titre consécutif. A l’extérieur, les Congolais lors de leurs trois derniers matches ont gagné à Harare face aux Dynamos (2-0), subi un gros échec à Tunis devant l’Espérance (0-3) et obtenu le nul à Sétif, voisin de la JSK (0-0). L’absence, pour cause de suspension, de deux de ses pièces maîtresses Tésor Mputu et Guy Lusadisu ne semble pas avoir trop affecté le représentant de la RD Congo. De son côté la JS Kabylie, club algérien le plus titré sur la scène continentale n’a plus disputé la finale de ce qui était alors la Coupe d’Afrique des clubs champions depuis 1990, année de son deuxième sacre après celui de 1981. Le président du club de Tizi Ouzou, Mohamed Cherif Hannachi est convaincu que son équipe va rattraper contre le TP Mazembe le temps perdu. "Depuis l'arrivée du Suisse Alain Geiger, dit-il, l'équipe a fait de grands progrès. Il a toute ma confiance et j'ai confiance dans la capacité de mes joueurs à se surpasser pour décrocher leur place en finale. L’équipe a l’antidote pour contrer les Congolais ».
A Tunis, au stade de Radès, on attend un sommet entre l’Espérance, dont l’unique victoire dans l’épreuve remonte seize années en arrière, et Al Ahly, seigneur de l’épreuve, qui tentera d’accéder à sa sixième finale en dix ans et dont la seule défaite lors du match de l’apothéose remonte à 2007 contre une autre formation tunisienne, l’Etoile Sportive du Sahel de Sousse. Pendant la phase de poules, les « Sang et Or » ont remporté deux victoires, chez eux, contre les Dynamos (10) et devant Mazembe 3-0), et concédé un nul à l’Entente de Sétif (2-2). Les Egyptiens ne se sont pas montrés très à l’aise en déplacement concédant deux défaites à la JSK (0-1) et à Ismaïly (2-4) pour un nul à Owerri avec Hearland 1-1). Al Ahly n’a pas affiché cette saison la même assurance que celle qui avait été la sienne entre les saisons 2005 et 2008. L’entraîneur Hossam Al Badri a eu quelques difficultés à chausser les bottes du Portugais Manuel José, le coach des jours bénis. Mais l’équipe n’a pas été épargné ni par les blessures, ni par le vieillissement de quelques-unes de ses glorieux fantassins. Ce qui n’est pas le cas de l’Espérance qui peut compter sur son milieu de terrain Oussama Daragi, le métronome de l’équipe, et l’attaquant nigérian Michael Eneramo très efficace dans son rôle de pointeur. Promis, juré, Hossam Al Badri a assuré que les siens ne se déplaçaient pas à Tunis pour défendre. « La meilleure défense, c’est l’attaque. C’est dans le jeu offensif que mon équipe s’exprime le mieux ».
Répétons-le une dernière fois, jamais autant de têtes couronnées ne s’étaient retrouvées au rendez-vous des demi-finales. A elles quatre, elle cumule douze titres de champion, Al Ahly (6), TP Mazembe (3), JS Kabylie (2), Espérance (1).
Programme
Espérance (Tunisie) - Al-Ahly (Egypte) (1-2)
JS Kabylie (Algérie) - TP Mazembe (RD Congo) (1-3)
CAFONLINE

elfamilia
16/10/2010, 16h12
J'espère que la JSK inscrira ses deux buts.

Pourquoi pas un but de Yahia Cherif et un autre du barbu le plus aimé de Kabylie, Billel Naili ! Comme ça nous dédierons la qualification à notre ami Kamel et à tous les Harrachis. ;)

Cookies