PDA

Voir la version complète : L'Algérie dotée du plus important potentiel solaire dans le Bassin méditerranéen


DZmes Bond
24/03/2006, 00h40
L’Algérie développera un programme de 1,13 milliard de dollars pour 2006-2015

L’Algérie représente le potentiel solaire le plus important de tout le Bassin méditerranéen, selon le président-directeur général de la Société New Energy Algéria, M. Tawfik Hasni, qui se réfère aux évaluations de l’Agence spatiale allemande (DLR).

Invité hier au forum El-Moudjahid, M. Hasni affirme que les évaluations du potentiel en énergies renouvelables faites par la DLR dans les pays de la méditerranée placent l’Algérie au premier rang avec un potentiel de 170 000 TWh par an.

Plus précis, il a indiqué que le potentiel du pays en énergie solaire thermique s’élève à 169 000 TWh par an, contre 13,9 TWh pour l’énergie solaire photovoltaïque et 35 TWh pour l’énergie éolienne. En dépit de ce potentiel énorme, la consommation de l’Algérie en énergie solaire n’excède pas les 30 TWh/an, alors qu’en Europe la consommation avoisine 3 000 TWh/an.

L’hôte d’El Moudjahid explique cela par le surcoût nécessitant l’installation de cette technologie. «Il s’agit d’une technologie hybride qui permet d’optimiser la synergie gaz-solaire», a-t-il expliqué. Les Américains l’utilisent depuis les années 1980.

En Europe elle est utilisée par les Espagnoles et les Allemands. Concernant l’Algérie, un programme d’un montant global de 1,13 milliard de dollars est prévu pour la période 2006-2015. Il concerne la région des Hauts plateaux où des technologies solaires seront implantées au sud de la région sur une superficie de 60 hectares.

Le programme concerne également la région de Meghaïer ; sa réalisation mettra à la disposition de la population de la région du Souf de l’électricité et de l’eau. La réalisation de ce projet permettra également de tester l’utilisation du réservoir albien pour le transfert d’eau ver les Hauts plateaux.

Le programme intègre aussi la construction d’une technopole solaire autour du projet à Hassi Rmel avec le support de l’Institut des énergies renouvelables de Ghardaïa, en partenariat avec Sonatrach, Sonelgaz, l’Agence spatiale AZAL, l’Agence spatiale Allemande (DLR) et le Centre espagnol de recherches sur le solaire (CIEMAT).

Z. M.
Jeune Indépendant

nassim
24/03/2006, 01h18
Avec un ensoleillement de plus de 2000 heures/an, les hauts plateaux et le grand sud algériens ont effet les atouts nécessaires pour produire et développer l'usage de l'énergie solaire thermique et photovoltaïque.

- merci pour l'info.

sentenza
24/03/2006, 08h11
C'est une très bonne intiative.
Pour le moment les rendements des cellules photovoltaïques sont plutôt médiocres, mais à l'avenir je pense que ce point sera sensiblement amélioré.
Concernant les panneaux thermiques, ils se vendent dans des grandes surfaces du bricolage en France, et les foyers comment à s'y intéresser pour le chauffage de la maison.
Pour l'hiver algérien qui est est parfois rude, ces panneaux seront très efficaces.

Thirga.ounevdhou
24/03/2006, 09h15
C'est l'avenir de l'Algerie apres le petrole, et on s'y interesse "dieu merci".

auscasa
24/03/2006, 17h28
c'est une tres bonne chose, le wind aussi, esperons qu'il y aura de plus en plus parceque c'est moin poluant mais sa coute une peus plut cher.

mais avec les prix de petrole maintenant c'est plus assi cher qu'avant, Bravo

Cookies